EDITO DE CYRANO

Pourris, Salauds, prêts à tout pour sauver leur fromage

CrashPSIls viennent de se prendre une nouvelle branlée électorale, et pourtant, ils continuent de dire aux Français que rien ne va changer. Sans vergogne, Sarkozy essaie de s’approprier la gamelle du PS, s’attirant immédiatement les mises au point des autres caciques de l’UMP.

Les crapules socialistes sortent laminées de ces élections, comme ils le furent lors des municipales et lors des européennes.

Capture d’écran 2015-03-30 à 07.21.50

Pendant ces dernières semaines, ils ont multiplié des agressions contre les militants du FN, justifiant le tweet de l’humoriste Jean Roucas, parlant des SA de Manuel Valls. Plus grave encore pour eux, le coup de l’extrême droite, du fascisme, du nazisme, cela ne marche plus…

Pendant des années, ils nous ont fait le coup du « F comme fasciste, et N comme nazi », pour faire croire que le FN serait un parti qui se réclame de l’héritage de Mussolini et d’Hitler, rien de moins.

Pourtant, aujourd’hui, sur le même air, nous pouvons leur retourner : « Et P comme Pourri, et S comme Salaud, à bas, à bas, le Parti socialiste ! ».

Parallèle excessif et grossier ? Pourtant, comment ne pas attribuer ces qualificatifs, et bien d’autres, à quelques spécimens…

– François Hollande, fossoyeur de la France, dont nul n’a oublié le célèbre « Moi président », et donc chacun constate qu’il fait exactement le contraire, depuis qu’il a été élu, comme l’ont montré Pierre Cassen et Ri7 l’ont démontré magistralement dans leur bande dessinée « Le Guignol de l’Elysée ». Un président minable, qui fait honte à la France et déshonore notre pays à chaque fois qu’il ouvre la bouche, ou apparaît publiquement.

hollande-au-qatar

-Manuel Valls, incarnation de la haine qu’il reproche aux autres, qui a montré, lors de La Manif Pour Tous, lors de son acharnement contre Dieudonné, lors de l’affaire Méric et surtout lors d’une réponse ahurissante faite à Marion Maréchal Le Pen, qu’il était un danger pour les libertés publiques. C’est Manuel Valls, par ses appels à la violence systématique contre le FN, qui porte une énorme responsabilité devant la multiplication d’agressions contre les militants de ce parti, qui se déroulent avec le silence complice des médias.

Valls-a-Marion-Marechal-la-haine

– Christiane Taubira, qui incarne, elle aussi, la haine de la France, la haine des Gaulois d’origine, et dont la complaisance avec les racailles qu’elle remet massivement en liberté n’a d’égale que son acharnement contre une Anne-Sophie Leclère, qui sera rejugée devant une justice digne d’une République bananière, à Cayenne, avec plein de juges « Murs des Cons » qui lui sont inféodés. Nul n’a oublié, non plus, sa réponse à un député qui lui reprochait d’être un tract ambulant pour le FN…

Ri7taubira vengeresse 001- Bernard Cazeneuve, incompétent et nuisible ministre de l’Intérieur, l’homme qui vient encore d’oser condamner une prétendue agression de voilée, quand il n’a jamais un mot pour soutenir nos compatriotes, victimes quotidiennement de la violence de disciples de l’islam ou d’enfants de la diversité. Comment qualifier autrement cet homme qui accueille les djihadistes sur notre territoire, et les empêche de partir ?

Cazeneuvetraitre- Najat Vallaud-Belkacem, sommet de la nullité et du communautarisme, double nationalité, obligée du roi du Maroc, qui soutient l’offensive du voile dans nos écoles, dans nos universités, et encourage les mères à porter l’uniforme de l’islam politique lors des sorties scolaires. Que dire de sa volonté d’imposer la théorie à l’école, et de son égalitarisme qui nivelle l’ensemble vers le bas… sauf les fils des élites, qui profitent des écoles privilégiées et coûteuses !

RI7taubira belkacem benguigui jpeg

– Jean-Christophe Cambadélis, nouveau secrétaire du Parti socialiste, incarnation du cynisme et du mensonge politicien, qui multiplie les anathèmes et les mensonges grossiers à l’encontre du FN, sans se souvenir de son emploi fictif payé par un ancien permanent de ce même parti… Il est vrai qu’il avait succédé au pathétique Harlem Desir, au passé assez semblable…

cambadelis-et-desir- Pas des salauds, pas des pourris, ceux qui déshonorent les valeurs républicaines dont ils se réclament, les Thevenoud, Cahuzac, Morelle, Arif, Andrieux et les dizaines d’élus du PS condamnés, mais toujours en poste.

http://revolte.exprimetoi.com/t745-listes-des-57-condamnes-toujours-en-poste-au-gouvernement-ou-au-parti-socialiste

– Pas des pourris, pas des salauds, tous ces profiteurs du système qui vivent sur la Bête, dans des emplois fictifs inutiles à la collectivité, ce qui ne les empêchent pas d’imposer une austérité dramatique aux chômeurs, aux travailleurs pauvres et aux retraités modestes ?

– Pas des pourris, pas des salauds, ces bobos socialistes, écolos, gauchos qui vivent entre eux, dans les beaux quartiers, tout en stigmatisant le peuple de France, accusé de racisme, d’apartheid, de mal voter, de véhiculer de mauvaises pensées ?

– Pas des pourris, pas des salauds, ces journaleux, complices du PS, ces juges « Mur des cons », ces sociologues gauchistes, ces prétendus antiracistes qui, sur tous les plateaux, contestent l’ensauvagement de la France, l’effrayante menace de l’islam contre nos valeurs, et continuent à nous raconter que l’immigration est une chance pour la France ?

– Pas des pourris, pas des salauds, ces députés des partis européistes, qui n’ont même pas le courage de dire aux Français qu’ils veulent la disparition du pays, dissous dans une Europe fédérale au service de la libre circulation des marchandises et des hommes ?

On les sent prêts à tout pour conserver leur fromage, y compris à avoir recours à une justice aux ordres, à la violence fascisante de gauchistes larbins, à multiplier les manipulations médiatiques et politiciennes.

Nous avons vu de quoi ils sont capables, ces derniers jours, dans la foulée de l’énorme manipulation de Charlie Hebdo.

Les Français ne veulent plus d’eux, mais il serait candide de penser, s’ils votaient pour une vraie alternative, que les petits fachos qui se prétendent socialistes, comme Valls, laisseraient démocratiquement la place, tel un Giscard en 1981, et disent simplement « Au revoir ».

Ils préféreront un scenario de guerre civile à une défaite électorale démocratique, toutes les péripéties de cette campagne, qui se termine en naufrage pour Hollande-Valls et leur clique, le confirment.

Raison de plus pour, quotidiennement, réclamer leur départ et tout faire pour qu’ils soient virés avant 2017…

 

 

 

 

 

Print Friendly
Ce contenu a été publié dans EDITO DE CYRANO. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.