11 septembre 2001 : « il y a des religions de paix et des religions de guerre »

Publié le 9 septembre 2011 - par - 632 vues
Share

Je me souviens évidemment du 11 septembre 2001. Je travaillais alors dans un service informatique. Tout à coup, un collègue nous signale la première information qu’il avait lue sur un site de presse. Nous nous sommes tous regroupés derrière son écran et avons suivi les événements minutes par minutes, dépêches après dépêches, vidéos après vidéos. Plus personne ne travaillait, tout le monde était bouleversé et les discussions allaient bon train. Notre patron nous avait rejoint et partageait nos inquiétudes.

Certains de mes collègues bombaient le torse : « Maintenant les musulmans vont sentir leur douleur. Ça va « chier » pour eux », etc. Le seul qui est resté à part de notre groupe était notre seul collaborateur musulman, qui est resté scotché tout seul derrière son écran sans rejoindre notre groupe. Il n’a pas échangé un seul mot avec nous. Je l’ai plaint très sincèrement.

Curieusement, je n’étais pour ma part guère surpris. L’affaire était énorme, mais entrait parfaitement dans mon acception de l’islam, idéologie fasciste et totalitaire. Cette attaque des deux tours du WTC n’était pour moi que l’application stricte du jihad prônée par le Coran et Mahomet.

Le soir venu, je suis rentré chez moi et évidemment j’ai immédiatement allumé la télévision pour écouter le récit de cette journée funeste et tous les commentaires.

Je me souviens surtout de deux coups de téléphone reçus ce soir-là. L’un du Maroc et l’autre d’Algérie.

Mon épouse qui résidait à l’époque au Maroc m’a demandé « ce qui se passe », puisqu’elle n’avait ni télévision ni radio ni internet mais elle voyait que dans le quartier d’El Jadida où elle habitait, les gens se regroupaient dans la rue pour fêter l’événement à coup d’« Allah Akbar ! » et de réjouissance contre les « kouffar ». Elle n’osait sortir de chez elle tant les gens étaient excités et c’est moi qui l’ai informée heure par heure des détails des événements.

L’autre appel provenait d’une amie qui m’a appelé depuis Alger. Nous avons longuement discuté ce soir-là, mais je me souviens d’une seule de ses déclarations affolées : « Il y a des religions de paix et il y a des religions de guerre. Aujourd’hui j’ai compris. » Elle était d’origine musulmane, mais n’avait que des amis chrétiens ou athées et mangeait du porc et buvait du vin comme nous autres. Et ce jour-là, elle a renié définitivement la religion mahométane.

Roger Heurtebise

Share

Les commentaires sont fermés.