L’imam de Ripoll: la Justice avait annulé son arrêt d’expulsion

Publié le 24 août 2017 - par - 14 commentaires - 1 191 vues
Share

L’imam Abdelbaki es Satty, considéré par la cellule terroriste et la police comme le meneur de la bande  – c’est volontairement que je n’emploie pas le terme de cerveau – , avait été condamné pour trafic de drogues, et faisait l’objet,  à sa libération en 2014, d’une mesure d’expulsion du territoire espagnol, mesure qu’entraîne toute peine supérieure à un an d’emprisonnement.

A la demande de l’avocat,  cette mesure  d’expulsion a été annulée par un simple tribunal administratif,  la deuxième chambre du  Tribunal des Contentieux de Castellon.

L’avocat se montre aujourd’hui surpris : Il était aimable et cordial, dit-il de son client, jamais il n’a manifesté le moindre signe de radicalisation. Entre nous soit dit, il faudra informer cet avocat qu’ils sont gentils. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

Le cas de son client es-Satty lui paraissait tout à fait défendable devant un juge qui a en effet suivi l’avocat dans sa plaidoirie. Le tribunal a  estimé que l’individu présentait des signes évidents d’insertion professionnelle et d’efforts d‘intégration.

Quels éléments  a présenté plus précisément l’avocat qui ont permis au juge de prendre ce qui s’avérera une bien funeste décision ?

Un contrat de travail et 6 ans de cotisation à la Sécurité Sociale ajoutés à l’ancienneté des faits,  et la non récidive, ont convaincu le magistrat de s’opposer à la mesure d’expulsion automatique, mesure qui serait allée, selon lui, à l’encontre du principe de proportionnalité de la peine au délit.  Si les faits imputés sont graves, on ne peut ignorer qu’il s’agit d’un fait ancien et isolé, avait-il avancé pour justifier sa décision.

Ce magistrat  n’a fait qu’appliquer aussi bien la lettre que l’esprit de la nouvelle législation  européenne : les peines d’expulsion de ressortissants étrangers condamnés à des peines supérieures à un an d’emprisonnement ne sont plus automatiques.  Il faut pour cela qu’il existe des risques graves de menace à  la sécurité et à l’ordre publics. Ce juge, sans nul doute   intègre, aura confondu intégrisme et intégration.

Pourtant,  il n’a pas fallu creuser beaucoup  pour apprendre que ce délinquant, en apparence  banal et en bonne voie de réinsertion,  présentait au contraire des signes inquiétants  qui auraient dû alerter la Justice  autant que les forces de police, déplore le maire de Ripoll :

En premier lieu, le trafic de drogue. Loin de représenter  un simple délit, il est souvent le  moyen de financer le prosélytisme religieux et les activités terroristes.  De nombreuses mosquées salafistes en Catalogne sont financées ainsi.

Le séjour en prison, où, en tant qu’imam, es-Satty était chargé d’entretenir des liens avec les prisonniers musulmans et pendant lequel il s’était lié à l’un des djihadistes condamné pour l’attentat d’Atocha à Madrid.

Les liens de l’imam avec une cellule djihadiste catalane démantelée il y a des années lors de l’Opération Chacal.

Enfin, le séjour effectué à Villvoorde, de janvier à mars 2016  confirmé par l’édile de cette localité proche de Bruxelles et de Moelenbeek.

Aucun de ces faits n’a alerté les Services de Renseignements espagnols pas plus que les autorités policières locales, qui pourtant disposaient forcément de ces informations puisque la loi oblige les mosquées à donner le nom des imams à la Generalitat.

Tout ceci a pu se passer en cette terre  catalane indépendantiste, qui abrite à elle seule quelque 80 mosquées salafistes, les plus radicales, celles qui admettent l’usage de la violence contre les Infidèles.

Florence Labbé

Share

Le « cerveau »de la bande de nazes a quand meme reussi a se faire peter la gueule en manipulant ses explosifs.. ca en dit long sur l’intelligence des autres..

« La sécurité de l’individu prime sur la Sécurité nationale » Ineffable François !
Le juge doit être Catho !

Ces avocas ignorent que leur profête coupaient les têtes en rigolant à gorge déployée.
J’espère qu’ils profiteront jusqu’à la dernière goutte du professionnalisme de leurs amis.

et ensuite ils ne cessent de nous dire que nous sommes protégés: les pleutres et menteurs sont par la suite réélus par les veaux porteurs de bougies et de fleurs!

Tout à fait d’accord !!! Ce n’est , hélas , que la triste vérité .Excellent raccourci

par contraste, voici une attitude qui fait plaisir. J’espère que la moment venu, il tiendra parole: http://lesobservateurs.ch/2017/08/25/le-maire-de-venise-previent-si-quelquun-crie-allah-akbar-nous-labattrons/

Comme en Corse, les indépendantistes catalans ont fait alliance avec les islamistes et la population musulmane en général pour combattre le pouvoir central. Là l’Espagne ici la France. Cette alliance mortifère a montré ce à quoi elle aboutit à Barcelone. Souhaitons qu’en Corse elle n’aboutisse pas au même drame. Cela dit, je suis sûr que les Corses sauront réagir si cela se produisait, ce qu’à Dieu ne plaise.

Les musulmans , très reconnaissants , les ont remerciés de VOULOIR D’AVANTAGE DE MIGRANTS (fort taux de musulmans) et de VOULOIR FOUTRE A LA PORTE LES TOURISTES … Mais hélas , comme d’habitude , ce sont les innocents qui ont payé . Quant aux vermines .. la ritournelle « infernale » : Ah bon , non , lui ? il était si gentil !! non il a perdu la tête !! il ne faisait pas ça , ni ci ! En attendant ces assassins PAS FOUS DU TOUT , se sont engouffrés dans la brèche : Ils savent que les flics « évitent… lire la suite
Asma bint Marwan tuée par Mahomet

C’est bizarre quand même ce lien si fort entre islam, drogue , prison et troubles psychiatriques.Bizarre, vous avez dit bizarre?

La stratégie est de donner une image professionnelle sans problème. Après quoi tout est prepare pour passer a l’assaut en s’entourant de decerebres pour calculer et exécuter des méfaits au nom d’une effigie de sources sanguinaires…. Cette negligence envers la sécurité de la population devrait être condamnée par la justice et l’etat devrait payer pour ses/ces lacunes…

Ce qui est terrible dans l’histoire (et ça s’applique également pour tous les cas chez nous), c’est que le magistrat qui a remis l’individu en liberté ne voit jamais sa responsabilité mise en cause, alors qu’elle est de toute évidence écrasante.
Il est temps de nettoyer en profondeur la justice, et de mettre en place un principe de responsabilité pénale pour tout juge qui remettrait en liberté un individu commettant un acte criminel dans les mois qui suivent.

« …il s’agit d’un fait ancien… » : ma foi, s’il faut un jugement rapide pour expulser un connard d’islamiste trafiquant de drogue, vu la lenteur de la « justice », il y a beaucoup de fumiers en son genre qui vont pouvoir continuer à squatter l’Europe peinards…..

entre juge gaucho droit de l’homiste et juge qu’on achète ou les deux…Ils devraient répondre de leurs jugements; comme le plombier, le mécanicien, le médecin ETC…sont responsables et doivent répondre de leur travail.

On se sent vraiment en securite dans cette Europe!!!!! au suivant!!!!

wpDiscuz