4 Roumains tabassent une octogénaire et sont relaxés pour vice de procédure….

Publié le 5 octobre 2011 - par - 3 091 vues
Share

 

Le récit que fait le journaliste d’Oise Hebdo est éloquent et se suffit à lui-même.

La seule conclusion que l’on puisse tirer de ce fait-divers sordide et révoltant, est, qu’une fois de plus, gauchistes et associations droidelhommistes ont si bien voulu protéger les délinquants, criminels dangereux y compris, qu’ils sont parvenus à obtenir des lois et règlements qui empêchent, de fait, la République de rendre la justice dans notre pays et laissent les victimes supporter seules les conséquences des dommages subis.

C’est ainsi que les vices de procédure donnent, de fait, l’avantage au coupable sur la victime. Et que l’on soit obligé d’énoncer ses droits au coupable dans les deux heures suivant son arrestation est déjà une incongruité, quand on sait à quel point les policiers peuvent être débordés et manquer de temps mais que l’on soit obligé, en sus, dans notre République pourtant dite une et indivisible qui ne reconnaît que le français de traduire ses droits à un délinquant dépasse l’imagination.

Ainsi la France n’aurait pas signé, et on s’en réjouit, la Charte des langues régionales et minoritaires, inconstitutionnelle, mais elle reconnaîtrait les langues des délinquants  et les policiers devraient et faire l’effort de trouver, en moins de deux heures, un traducteur  pour n’importe quelle langue et le payer aux frais du contribuable ? Et pour être sûrs que les délinquants étrangers pourraient échapper à un juste châtiment, le code prévoit que le traducteur doit lui énoncer ses droits de visu et non par téléphone… C’est un véritable déni de justice.

Comment mieux montrer ce qui devient la règle dans notre pays, la préférence immigrée ?  Il est évident que ministre de la Justice et députés se sont laissé manipuler (ou ont bien voulu se laisser faire) pour accepter que des réformes infâmes comme celle-ci voient le jour. Il est évident que ce sont les délinquants étrangers qui sont protégés, délibérément, alors que quand  une victime française et respectueuse des lois comme René Galinier ose la légitime défense, elle peut être emprisonnée des mois.  Il est évident que ces jeunes Roumains non seulement connaissaient parfaitement les failles de notre droit mais avaient des revenus supérieurs au commun des Français qui travaillent puisqu’ils se sont payé le luxe de refuser l’avocat commis d’office pour faire appel à un avocat connu et sans doute pas gratuit…

Ainsi la France devient-elle la poubelle de la Méditerranée et de l’Europe de l’Est, accueillant (via un Delanoë) à bras ouverts des sans-papiers tunisiens dans des hôtels parisiens aux frais de la princesse, versant aux immigrés de plus de 65 ans qui arrivent en France une retraite de 700 euros par mois sans qu’ils aient cotisé, payant l’intégralité des soins de santé de tous les étrangers qui ont passé au moins trois mois sur le sol français, sans qu’ils aient jamais cotisé, régularisant une bonne partie des clandestins, et offrant à tous ceux qui vivent de vols et cambriolages une quasi impunité, entre les vices de procédure et les excuses de l’origine ou du lieu de vie utilisées par les avocats et les associations droidelhommistes –et acceptées par certains juges.

Quant aux victimes, elles n’ont que les yeux pour pleurer. C’est d’ailleurs tout juste si on ne leur reproche pas de ne pas s’être laissé faire par leurs agresseurs ou de posséder quelque bien que ce soit susceptible d’attirer les voleurs !

Quant aux Français en général, ils sont tout juste bons à travailler, à payer leurs impôts, à payer des amendes pour de banales infractions routières, à supporter, à supporter, à supporter….

Combien de temps encore ?

Christine Tasin

Résistance républicaine

 

 

Les commentaires sont fermés.