EDITO DE CYRANO

Islamistes et socialistes unis dans la destruction de la France

Partager

TCHOIslamisteAttentatEEgliseLe 7 janvier dernier, les assassinats de Charlie Hebdo ont servi à accélérer le processus de destruction de la France par les islamistes, avec la complicité des socialistes et de leur clique. Rappelons que l’exécution des dessinateurs et de leurs amis, qui ont constitué une onde de choc dans l’ensemble du pays, a été cyniquement détournée par ce régime. La grande manifestation de « Je suis Charlie » a servi à lutter contre le racisme et l’islamophobie, interdisant toute amalgame avec la religion des assassins.

Pourtant, ces meurtres n’étaient que le prolongement des attaques à voitures, à couteaux, à cailloux, qui se produisaient, à l’appel des chefs de l’Etat islamique, sur notre sol, à Joué-les-Tours, Nantes ou Dijon.

En interdisant, les 8 et 18 janvier, les rassemblements prévus par Riposte Laïque et Résistance républicaine, le préfet Boucault, obéissant aux ordres du sinistre Cazeneuve, a voulu interdire que le véritable coupable, l’islam, soit dénoncé par des organisateurs qui auraient raconté autre chose que le lénifiant « Je suis Charlie« .

Depuis cette date, la guerre contre notre peuple s’accélère, la destruction de notre pays se met en place. Nos églises sont profanées au rythme de deux par jour. Nos cimetières sont régulièrement vandalisés, par centaines de tombes. Nos policiers sont de plus en plus souvent la cible d’agressions de « jeunes ». Nos compatriotes doivent, de plus en plus fréquemment, faire face à des attitudes agressives, à des jets de pierre et parfois à des coups violents et gratuits. Il suffit de lire les quotidiens de province pour vérifier, malgré les filtres de la bien-pensance, l’ampleur des agressions quotidiennes, et la violence de ceux qui nous mènent une guerre quotidienne, sur notre propre sol.

Mais un buraliste, qui a défendu son magasin, cambriolé de nuit une nouvelle fois, et a tué le cambrioleur, a été condamné par les juges « Murs des Cons » à 7 ans de prison, tandis que ces mêmes magistrats multiplient des verdicts de clémence à l’encontre de multirécidivistes. Ceux-ci, majoritairement issus de la diversité, aussitôt remis en liberté, recommencent immédiatement, certains de l’impunité d’une justice qui leur passe tout. C’est la France Orange Mécanique décrite par Laurent Obertone.

Aurelie-ChatelainAprès la mort d’Aurélie Châtelain, assassiné par l’islamiste algérien Sid Ahmed Ghlam, nous apprenons que cinq attentats auraient été déjoués en France, et un à Rome, contre le Vatican. Ce faux étudiant, qui, dans la France de Hollande-Valls-Taubira-Cazeneuve, bénéficiait d’un logement gratuit, voulait assassiner massivement des chrétiens dans une église, se croyant en Egypte ou en Syrie. Le fait qu’il soit répertorié comme musulman radical n’a absolument pas empêché l’Etat socialiste de lui donner des papiers et un statut d’étudiant, comme le fait remarquer judicieusement le blogueur algérien Aldo Stérone.

Face à cette recrudescence d’agressions, quelle a été la réaction de ce régime et de ses larbins journalistes, depuis quatre mois ?

Nous avons bien évidemment eu droit à la mise en avant des pleureuses musulmanes, qui, derrière Boubakeur, nous ont joué la partition de « L’islam ce n’est pas cela », allant jusqu’à oser dire que les musulmans étaient les premières victimes des attentats de leurs extrémistes.

Nous avons eu l’offensive, encouragée par Valls et Hollande et la hiérarchie catholique, de la requête indécente, après les assassinats, de la multiplication par deux de la construction du nombre de mosquées dans notre pays.

Les crapules socialistes nous ont fait le coup d’une aggravation des lois, pourtant déjà liberticides, contre le racisme et l’antisémitisme, avec un plan de 100 millions d’euros, qui va permettre à tous les imposteurs de l’antiracisme et les associations musulmanes de multiplier les procès contre ceux qui alertent les Français sur la réalité de l’islam.

Nous avons même vu Anne Hidalgo, qui pourtant a fait Charlie citoyen d’honneur de la ville de Paris (sic !) oser déposer plainte contre notre dessinatrice Ri7, pour « injures publiques envers un citoyen exerçant un mandat public ».

Ri7Hidalgoinjure

Manuel Valls, que nous persistons à qualifier de fasciste déguisé en socialiste, a décidé que l’ensemble de nos compatriotes devaient goûter aux joies du « Vivre Ensemble » et a mandaté ses préfets pour leur donner l’ordre de loger tous les nouveaux venus dans des zones rurales jusqu’à maintenant préservées des joies du multiculturalisme.

C’est dans ce contexte qu’il nous faut comprendre les deux événements de la semaine, le meurtre d’Aurélie Châtelain, et le rouleaux compresseur médiatique qui veut culpabiliser les Français qui refusent l’invasion de leur pays par les migrants africains qui déferlent par dizaines de milliers à Lampedusa, avant de gagner d’autres pays européens, dont la France.

Si nous étions dans un pays normal, dirigé par des ministres amoureux de leur pays, après tous ces événements, notre marine nationale serait réquisitionnée pour bloquer l’accès des côtes européennes et françaises, les contrôles aux frontières se durciraient, et des procédures d’urgence seraient mises en place pour expulser tous les clandestins et immigrés en situation irrégulière.

D’autre part, des dispositions seraient prises pour décréter que l’islam, responsable de trop de meurtres en France, et dont les principaux leaders ne cachent plus les objectifs de conquête, ne doit plus avoir droit d’expression, et être déclaré hors la loi. Il est temps d’expliquer clairement que le terrorisme islamique n’est que la face visible de l’iceberg islam.

terrorismeiceberg

Or, que constatons-nous ? Les dictateurs de l’Union européenne, loin d’admettre la faillite de leur politique migratoire, triplent le budget d’aide aux réfugiés, avec l’accord du pantin qui préside la France. Kouchner, homme de « gôche » – qui a été à la gamelle chez Sarkozy – avec ses datchas en Corse et à Marrakech, fait la morale aux Français qui refusent les migrants, et insulte l’Europe, coupable d’égoïsme dégueulasse, rien de moins. Borloo, apparemment guéri, nous explique que l’Europe et l’Afrique, c’est le même continent. Les islamo-collabos d’Amnesty International nous disent que pour lutter contre les réseaux mafieux, il faut aller chercher les envahisseurs dans leur propre pays, et en amener plusieurs millions en Europe.

fatoudiome

La bobocratie nous sermonne, et nous dit qu’il faut que nous nous repentions de tout le mal que nous aurions fait en Afrique. Certains migrants, encouragés par les discours penauds de nos dirigeants, se comportent en colonisateurs, rien de moins. Malgré un lavage de cerveau digne de celui de régimes totalitaires, nos compatriotes, pleins de bon sens, estiment que la plaisanterie a assez duré, et qu’il faut protéger nos frontières d’une invasion aux effets catastrophiques, dont les Sid Ahmed Ghlam, Kouachi, Coulibaly, Merah, Nemmouche, Fofana et autres « chances pour la France » ne sont que la face la plus visible.

Aux abois, ce régime a décidé d’accélérer l’immigration et l’islamisation de notre pays. Il espère, entre autres, récupérer de nouveaux électeurs, sachant qu’Hollande a été élu grâce au survote musulman.  C’est ainsi qu’il faut comprendre le coup du vote obligatoire, et de l’accélération de la construction de mosquées.

On peut résumer la situation ainsi : l’islam, qui se renforce par l’immigration et la démographie, nous livre la guerre que ses textes sacrés exigent. En réponse, nos gouvernants répondent à leur peuple qui n’en peut plus : vous aurez davantage d’islam, davantage d’immigration, et ceux qui protestent seront jugés pour incitation au racisme.

Il y a quelque chose de commun entre les islamistes et les socialistes : la haine de la Nation, donc la haine de la France. Les soldats d’Allah parce que, pour eux, il n’y a qu’une nation, la oumma. Les prétendus socialistes parce que, adeptes de l’internationalisme et du mondialisme, ils considèrent les Etats-Nations comme des obstacles à l’Etat fédéral européen et à la libre circulation des capitaux et des hommes qu’ils appellent de leurs voeux. Ajoutez cette génération post-soixante-huit qui s’est construite dans la haine de la France, jugée coupable de Vichy et du colonialisme.

Ceux qui dirigent officiellement notre pays, dans ce contexte de guerre, sont donc bien des minables et des traîtres à la France, larbins de l’Union européenne et du mondialisme. A l’Elysée, un Guignol qui va installer sa maîtresse actrice, pour remplacer l’hystérique journaleuse. A Matignon, un fasciste haineux déguisé en socialiste qui prépare l’opinion française à refuser le verdict des urnes, s’il était favorable à Marine Le Pen. A Vendôme, une ancienne indépendantiste guyanaise qui hait notre pays et son peuple. A Beauvau, un crâne d’œuf franc-maçon incompétent, islamophile et catholicophobe, qui estime que le djihad est légal en France. A Grenelle, une franco-marocaine en mission pour implanter l’islam dans nos programmes scolaires, et achever notre Education nationale en nivelant tout par le bas, faisant disparaître tout ce qui fait l’excellence d’une culture.

L’opposition ? L’alternative serait un ancien président affairiste payé grassement par le Qatar, et un islamo-collabo qui nous serine que l’islam serait compatible avec la République, mais qui a juste oublié de lire le Coran.

Et, dans un contexte de survie de la France, de sa civilisation et de son peuple, seulement 25 %, admettons 30 % aux prochaines régionales, votent pour le seul parti capable, pour reprendre l’expression du blogueur algérien Aldo Stérone, de « remonter le pantalon des Français ».

Nous avons donc 70 % de « castrés », qui, bien que se disant hostiles à l’islamisation de notre pays et à l’immigration, continuent de voter pour les traitres qui nous font subir ces deux cancers.

Dans ces conditions, si le peuple de France continue à voter stupidement, et ne se mobilise pas, cela va vraiment être difficile de gagner la guerre qui est livrée quotidiennement par les islamistes et leurs complices socialistes, centristes, écologistes, communistes et gauchistes…

Les combattants musulmans rêvent d’effacer l’affront de Poitiers, en 732. A nous, Gaulois, malgré nos traitres et nos castrés, d’honorer au mieux la mémoire de Charles Martel, et de créer les conditions pour renvoyer au plus vite les disciples de l’islam dans l’un des cinquante-sept pays musulmans. Plus cela se fera rapidement, moins ce sera coûteux en vies humaines.

C’est une question de survie. Sinon, nous allons disparaître.

RencontresCharlesMartelProgramme

7 JUIN, A POITIERS, DE 10 H A 16 H

PREMIERES RENCONTRES CHARLES MARTEL

Nous conseillons à nos amis qui veulent assister à cette initiative de s’inscrire au plus vite, les places sont limitées…

Frais d’inscriptions : 25 euros, apéritif et repas compris

Ecrire à : rencontres.charles.martel@gmail.com

L’adresse ne sera communiquée aux inscrits que 3 jours avant l’événement.

Ce contenu a été publié dans EDITO DE CYRANO. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.