Contrairement à Michel Onfray, BHL est totalement ignorant sur la réalité de l’islam

Il y a philosophe et philosophe, il y a un Michel Onfray qui a la lucidité et le courage de déclarer : « l’islam est incompatible avec les lois républicaines » ,et il y a un Bernard Henry Lévy qui déclare : « On peut n’avoir, avec le Coran, aucune affinité particulière, et être pourtant sensible à la grandeur, la douceur et l’honneur de l’islam ». Le premier parle en ayant une connaissance profonde du Coran, des hadiths, de la vie du prophète, le second a un à priori favorable.

La grandeur de l’islam, Monsieur Lévy soit, mais surtout grandeur guerrière qui a conquis toute la péninsule arabique par les armes, tuant tous les opposants sur son passage, mettant en pièces la culture berbère, malgré la belle résistance d’une Kahina, anéantissant la civilisation perse en imposant la conversion des Zoroastriens etc… Progression par les armes, comme dans toutes les conquêtes, et obligation des populations à la conversion, on spoliait les biens des gens qui osaient résister. Convertir, convertir, c’était pareil à l’époque dans tous les coins de la planète… Mais laissons-là l’histoire ancienne et jugeons les faits d’aujourd’hui…

En 1979 se crée, grâce au grand intellectuel de l’islam l’Ayatollah Khomeyni, une véritable République où l’on applique les préceptes de l’islam dans toute leur grandeur, dans toute leur douceur et dans le but de mettre l’islam à « l’honneur », à défaut de montrer l’honneur de l’islam. Le but est louable, on obéit au prophète, on veut bien faire et rapprocher toute la population de la parole divine. Monsieur Lévy combien de victimes torturées, pendues, combien d’intellectuels arrêtés, combien de destins brisés, combien de femmes mises sous le voile et sous tutelle à vie, suivant les préceptes du Coran ? Toutes les règles et les lois de cet Etat sont établies sur les bases coraniques qu’on applique avec conviction. Voilà ce qu’est la réalité de l’Islam, le totalitarisme.

En 1990 en Algérie des croyants respectueux des textes saints exigent que s’ s’applique, dans leur pays, l’islam pour tous. Combien de morts ? Combien de femmes assassinées, combien de personnes contraintes à l’exil ? Aujourd’hui quel sort est réservé aux athées, chrétiens, juifs, aux autres minorités religieuses dans tous les pays d’Orient où l’islam règne en maître ?… Ils sont harcelés, menacés, tués, et nous avons, hélas, depuis plusieurs années la triste certitude que ce nettoyage ethnico-religieux va se poursuivre. Islam, dominant et dominateur, brisant les êtres musulmans et toutes les autres religions sur son passage!

Il y a bien d’autres projets en préparation, les Républiques islamiques se sont multipliées partout, notamment en Afrique, et dans la région de l’Indonésie, où au nom d’Allah et du prophète on lapide, on tue, on refuse aux femmes le droit à l’égalité. Douceur de l’islam dites-vous ? L’Europe est dans les tablettes de la conquête à venir. Peut-être fréquentez-vous trop les salons mondains, vous devriez aller en banlieue, Monsieur Lévy vous seriez au parfum des projets qui se mijotent dans certains cerveaux. Mais la banlieue n’est sans doute pas votre univers préféré et habituel.

Alors, certes, on pourrait déconnecter ces faits et ces observations de l’islam, penser qu’ils sont le fruit du hasard et ne sont que le fait d’une dérive de quelques uns, on pourrait dire cela, si on faisait abstraction du texte coranique. C’est, là, l’échec des intellectuels qui veulent modifier la religion musulmane, sans toucher à rien de ce sur quoi cette religion s’appuie. Ils imaginent qu’ils peuvent faire bouger les lignes sans gratter là ou ça fait mal, c’est-à-dire sans condamner le Coran. Et c’est pour cela que depuis qu’ils y réfléchissent ils n’ont pas réussi à ce que ça bouge d’un pouce ! Et c’est là, M Lévy, que vous n’avez pas compris, que vous n’avez pas lu ou alors pas vraiment réalisé ce que le prophète demande, réellement, aux croyants véritables depuis quatorze siècles. Soumission et obéissance aux ordres :
Verset 29 Sourate 9 : « Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce que Dieu et son messager ont interdit, et ceux des gens du livre qui ne se donnent pas comme religion, la religion de la vérité, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation sur le revenu des mains et qu’ils se fassent petits ». Il ne s’agit pas là de convaincre mais de combattre !

V 12 S 8 : « Quant à ceux qui mécroient, je vais jeter l’effroi dans leurs cœurs : frappez donc au dessus des cous et frappez-les à toutes les jointures »
Plus terrible encore, S 4 V 89 : « Ne prenez pas d’amis parmi les mécréants jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier de Dieu. Mais s’ils tournent le dos , saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez chez eux ni ami ni secoureur.
Ces versets, commandant aux croyants d’exercer la violence contre tous les autres non musulmans, sont dans chacune des sourates, pensez-vous qu’il y ait là source de bonheur pour l’humanité ? Et ne parlons pas des actes de barbarie contre les pécheurs musulmans à qui on doit couper les membres (1), contre les homosexuels, contre ceux qui deviennent mécréants et qu’on tue, douceur de l’islam dites vous, quelle douceur ? Ou ça ? Vous-même, vous êtes révolté du sort de Salman Rushdie, mais sans vouloir oser comprendre que la fatwa dont il était victime était une réalité théologique de l’islam, de même que sont partie intégrale des commandements de l’islam le djihad et le martyr. Ce n’est pas facile de regarder la vérité de l’islam en face et de la dénoncer, il faut pour cela le courage d’un Michel Onfray !

Au-delà des à priori jugeons donc sur pièces, il ne faut pas dédouaner l’islam de la violence dont sont atteints ses croyants, violence dans laquelle ils ne sombrent pas tous heureusement. Mais les faits sont là, l’islam, quand il s’installe, met en place, et c’est son but suprême, un système politique totalitaire, car le politique est le cœur de l’islam et c’est pour cela qu’il ne peut s’adapter à nos sociétés laïques. Ces faits, cher BHL, vous ne pouvez les ignorer, vous qui en avez accueilli les victimes, Ayaan Hirsi Ali (2), Taslima Nasreen. Sans doute ne les avez pas, ou mal, entendues, en tous cas, je crois que vous ne les avez pas lues ni l’une ni l’autre avec beaucoup d’attention.

Dans votre dernier article du Point (3 ) vous vous élevez, que dis-je élevez, délectez serait le terme plus approprié, contre ces affreux nazis, ( confondant Bernard et Pierre Cassen !) qui ont osé réfléchir à la manière dont l’islam agit dans nos pays d’Europe et de quelle manière il modifie nos sociétés et nos libertés. Quelle image nous montre l’islam en Europe depuis vingt ans ? Hélas les témoignages se recoupent ! Oui il y a des luttes d’influence et certains musulmans résistent à d’autres. Ils sont peu nombreux, dépassés par ceux qui pensent être les vrais musulmans et qui rêvent de convertir les Européens, comme le prophète leur a ordonné. Il faut leur montrer les « Signes » afin de faire leur salut et de les amener de gré ou de force dans cette belle religion si douce ! Les nouvelles converties sont d’ailleurs tellement bien endoctrinées qu’elles nous montrent dans notre espace public une image terrible d’enfermement ! L’islam respectant notre espace laïque et notre liberté, le croyez-vous vraiment ? Transformer la France en terre musulmane m’ont répondu les jeunes converties, séparer les hommes des femmes prônaient les imams avec lesquels je me suis longuement entretenue !

Permettez-nous donc de refuser cet avenir pour nos enfants, petits enfants, si nous avons encore cette liberté, mais peut-être voulez-vous, aussi, nous la retirer cette liberté ? Excusez-nous de vouloir protéger nos petites filles et de vouloir pour elles un autre avenir que de devoir, un jour, subir les fidèles mollahs musclés d’Allah. Certes la culture musulmane a produit de grands poètes, de grands écrivains, dont beaucoup ont, eux-mêmes, été victimes de l’islam. Sans doute est-ce parce qu’il était malmené (déjà) par ses propres coreligionnaires que le grand poète persan Omar Khayyam qui aimait le vin et les femmes (4), écrivait :
« En ce monde, contente-toi d’avoir peu d’amis.
Ne cherche pas à rendre durable
la sympathie que tu peux éprouver pour quelqu’un.
Avant de prendre la main d’un homme,
demande-toi si elle ne te frappera pas, un jour. »
Et sceptique
Et notre âme, qu’Allah attend pour la juger selon ses mérites, dites-vous ?
Je vous répondrai là-dessus quand j’aurai été renseigné par quelqu’un revenant de chez les morts. »
Oui ce poète avait déjà tout compris !

Vous ne devriez pas confondre culture et religion, ni penser que l’islam puisse exister en dehors du Coran ! Monsieur Lévy, le Coran est le Coran et ce n’est pas un livre d’apaisement, prêchant l’amour du prochain, il est tout le contraire ! L’islam n’est pas une religion de paix et de tolérance, c’est dommage, mais les faits l’attestent.

Ni Trotskiste, ni Nazie, ni Facho, ni Raciste mais simple citoyenne féministe et laïque, rédactrice ponctuelle de Riposte laïque.

Chantal Crabère

(1) Enseignement qui parvient hélas aux jeunes Anglais musulmans dans certaines écoles de Grande Bretagne.

(2) Si mes souvenirs sont bons, vous vous étiez d’ailleurs permis, lorsque vous aviez accueilli Ayan Hirsi Ali, de modifier gravement ses propos et sa pensée dans votre traduction, lui faisant dire que l’islam était une belle religion alors qu’elle venait d’affirmer le contraire !

(3) http://www.lepoint.fr/editos-du-point/bernard-henri-levy/l-honneur-des-musulmans-23-12-2010-1278475_69.php

(4) Poète, mathématicien, astronome, philosophe perse 1048 1131


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans AUTRES SUJETS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.