Droit de réponse au Nouvel Observateur, suite à un article diffamatoire de Marie Lemonnier

Droit de réponse selon l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881 de l’association Riposte laïque (représentée par Pierre Cassen son Président) au journal Le Nouvel Observateur

Monsieur le Directeur,

Votre journal a publié, dans son édition du jeudi 8 juillet, un article, signé de Marie Lemonnier, titré : « Riposte Laïque et le Bloc Identitaire, les liaisons dangereuses ».

Nous avons eu trois heures d’entretien avec votre journaliste, le vendredi 2 juillet, de 13 heures à 16 heures. Nous ne retrouvons qu’un minimum des propos que nous avons tenus, durant cette interview, et ceux-ci sont outrageusement déformés pour être utilisés à charge contre nous.

Nous trouvons de graves contre-vérités, qui ne permettent pas à vos lecteurs d’avoir une vision objective des militants que nous sommes.

Vous affirmez que je serais parti avec le fichier de l’Ufal, laissant entendre qu’une partie des 30.000 abonnés de Riposte Laïque l’auraient été contre leur gré. C’est totalement faux, et jamais la direction de l’Ufal ne m’a accusé de cela publiquement. Je m’étonne que votre journaliste ait pu publier une telle information, sans la vérifier auprès de moi. Riposte Laïque a été créé, en septembre 2007, avec les seules 5.000 adresses que possédaient les membres de la rédaction. Si nous sommes passés à 30.000 abonnés, c’est par un patient travail militant, et en aucun cas par l’utilisation frauduleuse de fichiers volés.

Un autre passage mérite une précision. Marie Lemonnier écrit : « Pas à une contradiction près, le président de Riposte Laïque se revendique islamophobe assumé (ce n’est pas interdit) sans pour autant se reconnaître pour raciste. » Cette phrase est particulièrement grave pour mon honneur, et pour celui de notre mouvement. Elle laisse entendre que se réclamer « islamophobe » et nier être raciste serait contradictoire, et donc que je serais forcément raciste, puisque islamophobe. Votre journaliste reprend ainsi les propos des organisations islamistes, qui veulent faire passer pour racistes toute critique de l’offensive des intégristes musulmans. Nous ne pouvons accepter cet amalgame, nous avons toujours combattu pour une société égalitaire, fraternelle, humaniste et solidaire, où le racisme n’a pas sa place. Par contre, adeptes de la liberté d’expression, nous défendons bec et ongles le droit à la libre critique de tous les dogmes, donc de toutes les religions, donc de l’islam. Nous combattons donc les religieux qui, en France, veulent en finir avec le droit au blasphème, et nous ne confondons pas le racisme anti-arabe, que nous combattons, avec la critique radicale, d’une religion.

Enfin, votre journaliste tente de contredire mes propos, ainsi que ceux de Christine Tasin, lorsque nous contestons avoir lu des propos racistes en provenance du Bloc Identitaire. Les arguments utilisés pour tenter de nous mettre en porte-à-faux se résument à deux commentaires racistes d’internautes, parus sur facebook, laissant entendre que telle serait la ligne des Identitaires. Or, jamais le Bloc Identitaire n’a tenu de tels propos dans ses publications officielles. Il est évident que Riposte Laïque n’aurait pas accepté, dans le soutien à l’initiative du 18 juin, une organisation politique tenant des discours aussi ouvertement racistes.

De nombreux autres passages de cet article font la part belle à tous ceux qui cherchent à discréditer – parfois en termes peu élégants – notre journal et notre action, mais ces trois passages s’avèrent gravement diffamatoires, et totalement contraires à l’esprit qui a présidé aux trois heures d’entretien que nous avons eu avec votre journaliste, Marie Lemonnier.

Nous regrettons que cet article laisse entendre que notre journal glisse vers l’extrême droite, sans aucun exemple capable d’étayer cette appréciation que nous estimons également diffamatoire. Cet article, uniquement à charge, ne comprend que des citations toujours malveillantes des détracteurs habituels de notre journal, mais jamais le moindre article, la moindre citation d’un de nos livres ou de nos éditos. L’article de Christine Tasin « Pourquoi nous ne serons jamais d’extrême droite » n’est même pas évoqué, pas davantage que le discours ouvertement républicain, bien éloigné des propos d’extrême droite, tenu par les trois intervenants du 18 juin, Fabrice Robert, Christine Tasin et moi-même. Nous nous voyons donc contraints d’amener ces précisions à vos lecteurs, qui ne sauront pas, à la lecture de cet article, que Riposte Laïque a été attaqué, suite à l’initiative du 18 juin, avec beaucoup de virulence par des sites d’extrême droite, qui nous ont qualifiés de « gauchistes judéo-maçonniques », et ont reproché au Bloc Identitaire son alliance avec des gens comme nous.

Vous voudrez bien procéder à l’insertion du présent droit de réponse dans les délais et conditions de la loi.

Pierre Cassen, président de Riposte Laïque


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans MEDIAS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.