Geert Wilders annonce une Alliance Internationale pour la Liberté

Publié le 26 juillet 2010 - par
Share

Étant conscient que l’avancée de l’islam fait reculer notre liberté, Geert Wilders a eu la très bonne idée de lancer une Alliance Internationale pour la Liberté. Dans un premier temps, il veut y associer cinq pays : le Canada, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France. Ses objectifs :
– Défendre la Liberté et
– Stopper l’islam

Notre collaborateur Pascal Hilout a traduit les propos de Geert Wilders


——————–

———————–

Texte de la traduction

Aujourd’hui, je voudrais annoncer le lancement d’un mouvement international

De Telegraaf – journal néerlandais.

Permettez-moi de le dire d’abord en anglais : The Geert Wilders International Freedom Alliance, Alliance Internationale pour la Liberté.

C’est une organisation internationale qui se focalisera sur deux points :
Défendre la liberté et stopper l’islam.
Défendre la liberté et stopper l’islam en Occident. Ce sera une organisation internationale. Nous nous focaliserons d’abord sur cinq pays : le Canada, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France.

Durant les six mois à venir et dans chacun de ces cinq pays, j’annoncerai cette initiative et ferai des discours. J’espère que ce sera un grand succès.

Le fait que notre liberté soit restreinte et que l’islam avance n’est pas uniquement un problème néerlandais, mais un problème de tous les pays libres en Occident. C’est un problème auquel les gens sont confrontés aussi bien en Hollande, au Danemark, en France … mais nos forces ne s’allient pas. Si nous réussissons à rassembler ces forces et aider ainsi les peuples à faire entendre cette voix, si nous sommes aussi capables de les aider à changer la situation politique et sociale dans leurs pays, cela pourrait être magnifique.
Ainsi, c’est une nouvelle initiative ; j’en attends beaucoup.

Naturellement, mon travail de fond et mes responsabilités restent ici au Pays-Bas
Je continuerai à faire 99% de mon travail ici aux Pays bas, au parlement. Je me battrai pour le million et demi d’électeurs qui nous ont choisis.

Mais les gens en Hollande sont aussi conscients qu’il ne s’agit pas d’un problème uniquement néerlandais, mais d’un problème qui touche le monde libre en Occident.

Consacrer une partie de mon énergie à cela en vaut plus que la peine.

Question : Il est tout à fait certain qu’avec cette annonce vous aller avoir le monde musulman tout entier sur le dos. Y êtes vous préparé ?

GEERT WILDERS: Oui, j’y suis préparé et j’en suis tout à fait conscient. Cependant, ce n’est pas mon intention ; mon intention n’est jamais d’avoir tout le monde contre moi. Mais je pense que j’ai une responsabilité qui va bien au-delà des Pays-Bas et je pense qu’en mettant un coup d’arrêt à l’islamisation, en nous battant pour la Liberté, pour vous, pour moi, pour les journalistes, pour les femmes, pour ceux qui veulent quitter l’islam (l’apostasier), pour les enfants et pour toute autre personne, nous devrions prendre cela au sérieux et je suis prêt à en supporter le fardeau.

Nous allons entreprendre cela d’une façon tout à fait professionnelle.
Je le redis, nous allons mener cela dans différents pays.

Question : Vous allez aussi en débattre ?

Réponse : J’en débattrai et je me déplacerai..

Question : avec la communauté musulmane ?

Réponse : Sûrement, mais cela doit être entrepris plutôt à un niveau international et dans bien des pays, nous ne serons pas bien accueilli, mais cela n’est pas une raison pour y renoncer.

Question : Pourquoi c’est aujourd’hui que vous présentez ce projet ?

GEERT WILDERS: Eh bien, naturellement je voudrais annoncer que nous allons lancer ce projet, cela peut nous valoir un soutien. Vous avez mentionné des personnes et des pays qui, sans aucun doute, pourraient être fâchés à cause de cette initiative, mais il y a aussi énormément de personnes qui la considèrent comme formidable. Je crois que juste après mon procès qui, si tout se passe bien, sera terminé en novembre, nous présenterons ce projet.

Question : mais pourquoi en faites-vous l’annonce aujourd’hui, alors que vous êtes en plein milieu des négociations pour la formation d’un gouvernement ?

GEERT WILDERS: J’aurais pu le faire la semaine dernière ou le mois prochain. Il n’y a là aucun …

Question : vous ne pouviez pas attendre que le gouvernement soit formé ?

GEERT WILDERS: Cela aurait été possible, mais cela n’a rien à voir ! Ecoutez, si moi-même j’avais à faire partie du gouvernement je n’accepterais pas d’interférence avec cette organisation, à part qu’elle portera mon nom. Ainsi, j’aurais à m’en retirer et il n’y aura aucune interférence. Vous voyez cela n’empêche rien. Et si j’ai à rester dans l’opposition j’y serais plus actif. Ainsi, en aucun cas ce projet n’entre en conflit avec la participation au gouvernement.

Question : Après cette annonce, votre sécurité sera encore plus que jamais mise en danger.

GEERT WILDERS: Oui, j’espère qu’elle ne le sera pas, mais il se peut bien qu’il en soit comme vous dites.

Question : Vous en avez tenu compte ?

GEERT WILDERS: Ecoutez, j’avais une protection durant les six dernières années et si à chaque fois que je disais ou faisais quelque chose, je devais prends en considération ma sécurité, il aurait été tout aussi préférable que je m’enferme dans ma chambre à coucher, que je reste au lit et que je regarde la télé. Cela peut aller pour une journée, mais ce n’est pas ce que j’ai l’intention de faire. Cette question ne devrait pas toujours déterminer votre ligne de conduite ; vous pouvez en tenir compte, mais vous ne renoncerez pas à des choses parce que vous craignez pour votre sécurité.

Share

Les commentaires sont fermés.