L’ingratitude du monde politique avec Mouloud Aounit

Publié le 18 mai 2009 - par
Share

Mouloud Aounit a aujourd’hui 56 ans. Après un parcours associatif qui l’a fait devenir d’abord porte-parole, puis président du Mrap, il obtient son premier mandat électif en 2004, à la Région Ile-de-France, dans un contexte pourtant difficile pour lui. En effet, l’association anti-raciste qu’il préside s’est assez peu distinguée, à partir des années 2000, pour dénoncer la montée de l’antisémitisme, en France, suite à la reprise de la deuxième intifada, en Palestine. Certes, Mouloud a été fait chevalier de la Légion d’honneur en 2003. Certes, la légende raconte qu’un jour, il s’est enchaîné aux grilles de l’ambassade d’Iran, suite à la condamnation à mort de 13 juifs. Mais cela fait bien peu par rapport à ses engagements permanents pour l’islam, que rappelle Jocelyn Bezecourt sur son site (1).

Outre son soutien permanent au voile à l’école, Mouloud Aounit se distingue par un activisme surprenant lors de l’affaire du lycée Henri-Wallon, en septembre 2003. Les deux filles de l’avocat du Mrap, Laurent Levy, veulent imposer des tenues afghanes dans cette école, qui a vu le jeune Mouloud obtenir son baccalauréat en 1974. Il mettra tout son poids dans la balance pour faire accepter ces tenues. En vain, Lila et Alma Levy seront exclues.

Sa connivence avec le controversé Tariq Ramadan, au forum social européen de Saint-Denis, laissera également un goût amer à beaucoup de personnes, qui constatent que la ligne islamisante d’Aounit au Mrap provoque beaucoup de départs. Fort de ce coup d’essai, Mouloud entamera une tournée de popotes musulmanes de France avec Tariq Ramadan et Vincent Geisser sur le thème de l' »islamophobie ». Chose qu’il niera, puisque quand on l’interroge sur ses rapports avec Tariq Ramadan, il prétend qu’il ne l’aurait rencontré qu’une seule fois à Saint-Denis. Alors que les DVD de ces tribunes sont en vente dans les librairies islamistes (2). Dans la foulée, il essaiera de défendre la viande hallal à l’école, lors d’un débat télévisé avec un secrétaire national de l’Ufal, Jean-Yves Vayssières, et réclamera le retour du délit de blasphème.

Ces brillants états de service encouragent pourtant le PCF à lui laisser la tête de liste des régionales, en 2004, en Seine-Saint-Denis, à la suite d’un accord politique avec Alternative citoyenne, refuge de tous les communautaristes et des Indigènes de la République. Au deuxième tour, le PCF rejoint les listes PS-Verts, arrivées en tête, et, profitant du rejet de la politique de Chirac, la gauche fait un raz-de-marée national qui profite également à l’Ile-de-France.

Donc, pour la première fois de sa vie, Mouloud Aounit est élu à une élection républicaine, et devient conseiller régional. Mais il espère davantage, et brigue un poste de vice-président de la Région. Malheureusement, une campagne agressive menée par le journal en ligne Respublica interpelle Jean-Paul Huchon sur les exploits de la dernière année de son élu. Cela fait des ravages, et finalement, le président du Mrap reste simple élu régional. Une rumeur laisse entendre que la discussion fut orageuse, et que Mouloud Aounit aurait accusé Jean-Paul Huchon d’avoir cédé au lobby sioniste fort influent, paraît-il, au Parti socialiste. (3)

Mortifié, Mouloud Aounit a déjà un autre projet pour les législatives de 2007. Il entre au comité de campagne de Marie-George Buffet, et, fort de cet appui, il espère, après ce qu’il considère comme de bons résultats lors des régionales de 2004, obtenir l’investiture du PCF aux législatives (4). Malheureusement, deux problèmes compliquent la vie du président du Mrap. Un an auparavant, il s’est encore davantage discrédité en portant plainte contre Robert Redeker, professeur de philosophie menacé de mort par les islamistes. Il a même comparé le philosophe traqué à Ben Laden. Et le PCF n’étant pas le Mrap, il y a appel aux candidatures, et deux autres communistes postulent dans la circonscription. La sanction des électeurs communistes sera terrible : malgré sa célébrité, Mouloud ne recueille que 20 suffrages sur plus de 400 ! Autre affront, qui l’empêche de qualifier les militants du PCF d’islamophobes, une femme issue de l’immigration, même pas voilée, obtient 200 suffrages, 10 fois plus que lui ! En bon démocrate, il aurait donc dû s’incliner. Mais, obstiné, Mouloud va quand même devant les électeurs, et se présente contre le PCF ! Le site islamique oumma.com lui sert de tribune de campagne. (5) Là encore, la sanction populaire est lourde : 3,24 %. Mauvais joueur, il refuse d’appeler, au deuxième tour, à voter pour le candidat de gauche arrivé en tête… ce qui n’empêchera pas ce dernier d’être élu !

Au vu de sa popularité, évidemment, seul un suffrage de liste pourrait aujourd’hui permettre à Mouloud d’assurer ses arrières. Or, comble de l’ingratitude du monde politique, personne ne lui a proposé une place aux prochaines européennes. Sans doute le PCF n’a-t-il que modérément goûté le peu de sens de la discipline républicaine manifestée par le président du Mrap, en 2007. Mais il bien accepté les militants laïques du Parti de Gauche au sein du Front de Gauche, alors que les élus communistes multiplient les financements oublics de mosquées et de festivités hallal. Mais les Verts ont bien pris José Bové, qui appelait à voter non en 2005, et se retrouve bras dessus bras dessous avec l’européiste Cohn Bendit ? Mais le NPA de Besancenot prend bien des communautaristes corses et basques, ils auraient pu faire une place à Mouloud, ils ont mené les mêmes combats. Et Dieudonné, pourquoi ne propose-t-il rien à Mouloud ? Il a été victime du lobby sioniste, en 2004, non ?

Tout cela est fort injuste, et il faut comprendre l’amertume du président du Mrap. Beaucoup de personnes de sa génération, issues de la « diversité » sont bien au chaud. Harlem Desir, le premier président de SOS Racisme, sera tête de liste aux européennes pour le PS, et sera sûr d’être réélu pour la troisième fois à Bruxelles. Fode Sylla, le deuxième président, a été, lui aussi, élu européen. Malek Boutih, le troisième président, a été pressenti pour entrer au gouvernement Sarkozy. Alima Boumedienne est sénatrice chez les Verts, et participe à des attaques de Carrefour contre les produits israéliens. Ali Rahni, à Roubaix, est président de la Communauté d’agglomération. Des plus jeunes, comme Fadela Amara est ministre chez Sarkozy, comme Rama Yade, inconnue encore il y a deux ans. Et Rachida Dati, après avoir été ministre, va aller à Bruxelles !
Et lui, Mouloud Aounit, 56 ans, personne ne l’appelle, ni Sarkozy, ni Buffet, ni Mélenchon, ni Besancenot, ni Cohn-Bendit, ni Dieudonné !

Et l’an prochain, ce sera la fin de son mandat en Ile-de-France ! Ce brillant représentant de la République, combattant inlassable de l’islam, sera-t-il, à 57 ans, condamné à redevenir un simple président du Mrap ? Ce serait trop injuste ! Riposte Laïque lance une campagne « Il faut sauver le soldat Mouloud », et vous invite à la soutenir.

Si vous avez des propositions, pour l’avenir de Mouloud, merci de nous les faire parvenir à cette adresse, nous transmettrons : [ripostelaique@orange.fr->ripostelaique@orange.fr]

Jeanne Bourdillon

(1) http://www.atheisme.org/mrap-islam.html

(2) chez Tahwid ([www.ujm.fr/conf/audios.php->www.ujm.fr/conf/audios.php]) ou Al-Azhar ([http://al-azhar.eu->http://al-azhar.eu]). Vidéo de présentation ici : [http://www.dailymotion.com/video/x93xuw_tariq-ramadan-lislamophobie-le-nouv_news->http://www.dailymotion.com/video/x93xuw_tariq-ramadan-lislamophobie-le-nouv_news]

(3) [http://www.communautarisme.net/Aounit-ecarte-en-Ile-de-France-apres-des-pressions_a193.html->http://www.communautarisme.net/Aounit-ecarte-en-Ile-de-France-apres-des-pressions_a193.html

(4) [http://www.dailymotion.com/video/x14799_inauguration-du-conseil-de-campagne_news->http://www.dailymotion.com/video/x14799_inauguration-du-conseil-de-campagne_news]

(5) [http://www.oummatv.tv/Le-candidat-d-une-France-genereuse->http://www.oummatv.tv/Le-candidat-d-une-France-genereuse]

Share

Les commentaires sont fermés.