Laurent Blanc annonce qu’il n’y aura plus de porc dans les menus de l’équipe de France de football !

Publié le 23 août 2010 - par - 2 163 vues
Share

Le successeur de Raymond Domenech suscite les plus grandes espérances, après la débacle, sportive et comportementale, de l’équipe de France de football des Ribery-Anelka, en Afrique du Sud.

L’homme paraît avoir tous les atouts en sa faveur. Champion du monde dans l’équipe de 1998, son surnom, « Le Président », traduisait le statut qui était le sien. De nature discrète, il avait une personnalité qui en faisait le vrai patron de cette équipe, avec le capitaine, Didier Deschamps.

C’est pourquoi cette interview est vraiment très intéressante à entendre, et à décortiquer.

http://www.youtube.com/watch?v=xlkEdP-5P0M

On ne peut que se féliciter de la majorité des propos tenus par le nouveau sélectionneur, qui paraît s’étonner que d’encourager ses joueurs à chanter « La Marseillaise », à arriver à l’heure aux réunions, à couper les portables à table, ou pendant qu’il parle, soit considéré comme une révolution.

Curieusement, sur les buffets halal, il faut que le présentateur lui pose deux fois la question pour qu’il réponde. Remarquons d’abord que les informations fournies par l’ancien international Vikash Dhorasso, sur les menus halal imposés dans l’équipe de France, sous Domenech, ne sont pas démenties.

http://www.ripostelaique.com/Anelka-et-Ribery-ont-ils-impose-le.html

Quel journaliste, voire quel député, va-t-il enfin mener une véritable enquête, sur ce scandale ? Oui ou non, cette affaire de buffet halal n’a-t-elle été qu’une exception, par ailleurs de trop, ou bien, pendant des années, par démagogie ou opportunisme, Domenech et les instances fédérales ont financé la religion musulmane, en imposant le halal à l’ensemble de l’équipe ?

Mais les propos de Laurent Blanc, sur cette question, méritent analyse. Que dit l’ancien défenseur des Bleus ? Tout en confirmant l’arrêt de cette pratique (qui donc existait), il se prend les pieds dans le tapis, en disant qu’il n’y aurait plus de porc au menus de l’équipe de France, mais seulement « du poisson, de la viande blanche et de la viande rouge », par respect pour les musulmans !

Il est incroyable d’entendre un sélectionneur national tenir des propos pareils. Rappelons d’abord que la filière porcine est en grande difficulté, dans notre pays, et qu’il n’y a aucune raison qu’elle soit pénalisée pour des raisons religieuses. Surtout, entendre un nouveau sélectionneur, qui paraît plein de bonnes intentions, relayer le discours communautariste des musulmans, et considérer que les respecter, c’est retirer toute nourriture porcine de leur environnement, montre l’ampleur de la dégénérescence de la pensée qui touche de nombreux citoyens de ce pays, dès qu’il s’agit de l’islam. Imagine-t-on Laurent Blanc dire que, par respect avec d’éventuels footballeurs chrétiens, tout le monde devra manger du poisson le vendredi ? L’imagine-t-on supprimer toute viande, si deux ou trois internationaux étaient végétariens ?

Certaines municipalités ont décidé de ne plus servir de porc à table, dans les cantines scolaires, pour « ne pas offenser les musulmans ». Au lendemain de l’apéro saucisson-pinard, qualifié de « raciste » par toute la bien-pensance, Elisabeth Levy, de manière provocatrice, posait la question : « Le saucisson est-il anti-constitutionnel ? ».

http://www.causeur.fr/le-saucisson-est-il-anticonstitutionnel,6633

Avec des gens comme Laurent Blanc – étonnons-nous de l’absence de réaction à de tels propos – la réponse est oui.

Qu’attend le ministre des Sports, Roselyne Bachelot, pour rappeler à tous les présidents de fédération sportive, et à tous les sélectionneurs, que la France est un pays laïque, et que ses différentes sélections nationales n’ont pas à s’adapter à des interdits alimentaires religieux, quels qu’ils soient ?

Pierre Cassen

Share

Les commentaires sont fermés.