Le Mémorandum explicatif des Frères Musulmans

Publié le 29 novembre 2010 - par - 582 vues
Share

SILENCE ! ON ISLAMISE !

La Confrérie des Frères Musulmans a été fondée en Egypte en 1928 par Hassan al-Banna (1906-1949). C’est la plus importante et la plus ancienne des formations politico-religieuses islamiques dans le monde. Sa doctrine se résume ainsi : « Dieu est notre objectif, le Prophète est notre chef, le Coran est notre loi, le jihad est notre voie. Mourir sur la voie de Dieu est notre plus cher espoir ». On déduit aisément de cette doctrine son incompatibilité avec la démocratie et la culture qui prévalent en Occident. Un Mémorandum explicatif des Frères Musulmans vient nous le rappeler.

Logo des Frères Musulmans

Le Coran, deux glaives et le premier mot du verset coranique (Le butin, al-Anfal 8-60) :
« Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force »
Le vert est la couleur de l’islam

Jusqu’en 2001, alors que les livres et discours du fondateur des Frères Musulmans et de ceux qui ont suivi son parcours : Sayed Qotb (1906-1966), Al-Mawdudi (1903-1979) ou l’ont précédé : Ibn Taymiyya (1263-1328), imam de l’école juridique hanbalite, grand instigateur du jihad et de l’islam politique, ne laissent aucune ambigüité quant au projet des Frères Musulmans : imposer l’islam et la charia à toutes les cultures et à tous le pays, l’Occident est resté aveugle face à l’infiltration programmée des Frères Musulmans dans le monde libre. Ce monde continue de rester incrédule malgré les faits flagrants et les enquêtes qui ont suivi l’attaque du 11 septembre 2001 à New-York.

Un document interne des Frères Musulmans datant du 1er décembre 1989 a été découvert en Suisse lors d’une perquisition par la police fédérale helvétique à la demande de la Maison Blanche en novembre 2001, au domicile de Youssef Nada, directeur de la banque Al-Taqwa. Cette banque était suspectée de financer al-Qaeda, le HAMAS (le mouvement islamiste palestinien affilié aux Frères Musulmans), le GIA (Groupe Islamique Armé) et le mouvement tunisien al-Nahdah.

La diffusion de ce document revient au courageux Sylvain Besson du journal suisse Le Temps qui publia un livre paru en France en 2005 sous le titre La Conquête de l’Occident et Scott Burgess qui publia à Londres sur son blog, en 2006, The Daily Ablution (L’ablution quotidienne). Besson qualifia le projet des Frères Musulmans d’« idéologie totalitaire d’infiltration qui représente à terme le plus grand danger pour les sociétés européennes ».

Nous disposons ainsi d’un document top-secret, celui du 22 mai 1991, signé par Ahmad Akram, haut responsable des Frères Musulmans, et intitulé : Mémorandum explicatif. Comme le mémorandum est sous-titré : but général stratégique de la Communauté en Amérique du Nord, il va de soi que ce projet est le calque de la stratégie islamique en Europe.

Page de couverture du « Mémorandum explicatif »

Le contenu de ce mémorandum comporte quatre chapitres : une introduction à l’explication de la stratégie, le concept de peuplement, l’opération de peuplement et les institutions globales du peuplement.

On peut extraire de ce mémorandum les principaux points suivants :

• Le peuplement se fera sans prêter attention à la différence de compréhension entre le résident et le non-résident.

• Il faut modifier notre pensée et notre mentalité pour qu’elles répondent aux challenges de ce peuplement.

• Il faut comprendre les étapes de l’action des Frères Musulmans dans le pays.

• Le but stratégique est le renforcement de l’islam en Amérique du Nord : trouver un mouvement musulman efficace et stable sous la direction des Frères Musulmans, assurant la paternité des affaires des musulmans localement et mondialement, oeuvrant à élargir la base de l’engagement islamique et ayant pour but d’unifier et d’orienter les efforts des musulmans, proposer l’islam comme alternative de civilisation et soutenir l’Etat mondial de l’islam là où il se trouve.

• Les Frères Musulmans doivent comprendre que leur action en Amérique est une variante du grand jihad. Le peuplement est un processus de jihad de civilisation qui élimine et détruit la civilisation occidentale de l’intérieur. Il s’agit de saboter leur misérable maison et par leurs propres mains et par les mains des croyants. Ainsi, en éliminant cette civilisation, c’est la religion d’Allah qui sera victorieuse sur toutes les autres religions.

• Il faut comprendre que nous ne pouvons pas réaliser cette mission de peuplement seuls et loin du peuple.

• Il est nécessaire d’unifier l’action privée et l’action publique

• Nous sommes convaincus que le succès du peuplement islamique et de son mouvement en Amérique du Nord est un succès du mouvement islamique mondial. Le mouvement islamique mondial [entendez l’Organisation de la Conférence Islamique, sorte d’ONU des états islamiques] soutient le projet d’établir un Etat islamique mondial.

Ces exhortations ont été bien suivies en Occident grâce à la complicité indirecte ou à l’aveuglement de nos gouvernants. Déjà en 1991, pour les Etats-Unis, le mémorandum dresse les noms de 29 associations créées, « les nôtres et celles de nos amis », avec un entrefilet optimiste : « Imaginez, si toutes ces institutions avançaient en suivant le même plan ! ». Mais nulle part le nom des Frères Musulmans ou le sigle de leur confrérie n’apparaît sur les intitulés de ces associations : takiyya (dissimulation) oblige …

Ainsi, aux Etats-Unis, en Europe et tout particulièrement en France, les Frères Musulmans, l’UOIF (Union des Organisations Islamiques en/de France) et ses affidés, peaufinent une image de modération afin de se présenter aux pouvoirs publics comme fréquentables. Leur stratégie, in fine, n’est autre que celle d’al-Qaeda. La seule différence entre les deux visions est une question de « timing ». Les Frères Musulmans ne veulent pas engager un jihad au grand jour tant qu’ils ne sont pas en position de force. Ils pratiquent un jihad de ruse. Al-Zawahiri, le second dans la hiérarchie d’al-Qaeda, un dissident (dit-on) des Frères, veut prendre l’Occident de front. Les Frères Musulmans préfèrent infiltrer tous les rouages de la vie civile. En France, toutes les institutions publiques et privées sans exception, sous prétexte d’accueillir les gens issus de la « diversité », ont, de « leurs propres mains », aidé les Frères Musulmans à avancer dans leur projet d’introduire la charia dans nos pays et de réaliser ainsi leur rêve d’un califat mondial. L’Occident tente d’éradiquer le terrorisme à l’extérieur mais laisse le front intérieur à découvert – prélude au triomphe du Projet des Frères Musulmans – tout en dressant dans les medias une chape de plomb d’autocensure pour ne pas avouer la réalité de la dérive qu’il ne veut ou ne peut plus maîtriser.

Nos gouvernants occidentaux seront jugés devant le Tribunal de l’Histoire pour lâcheté et connivence avec l’emprise islamique. La parole et l’action ne peuvent émerger que des peuples.

Bernard Dick

Bibliographie :

1.- Shariah the threat to America, Center for Security Policy, www.centerforsecuritypolicy.org, (en anglais-US)

2.- The Muslim Brotherhood « Project », Patrick Poole, www.frontpagemag.com/ 11/05/2006, (en anglais-US)

3.- The Muslim Brotherhood in the United States, The NEFA Foundation, www.nefafoundation.org, 26/10/2007, (en anglais-US)

4.- The Investigative Project on Terrorism. www.theinvestigativeproject.org (en anglais-US)

5.- Memorandum explicatif : but général stratégique de la communauté en Amérique du Nord. Pièce versée dans la procédure des Etats-Unis contre la Holy Land Foundation. 003-0085 et 3 :04-CR-240-G. (versions arabe et anglaise US)

6.- Sylvain Besson, La Conquête de l’Occident : le projet secret des islamistes, Le Seuil, 10/2005

7.- Scott Burgess, The daily Ablution, 2006 (effacé du blog), cité par Patrick Poole

8.- Le Wahhabisme défigure l’islam : par plusieurs auteurs, 20/11/2010, www.ssrcaw.org (en arabe)

9.- Abd al-Rahmân abd al-Khâleck : Les obstacles qui entravent la construction de la oumma musulmane. Kuweit, non daté, www.salafi.net/books/book38.html (en arabe)

Share

Les commentaires sont fermés.