Le « complot juif », c’est Dieudonné aujourd’hui, c’étaient les tsaristes et les nazis hier

Publié le 26 mai 2009 - par - 1 006 vues
Share

Sur un site vidéo, on peut voir un jeune homme se piquant de musique, devant son ordinateur, mettre en rap ce que faute de mieux je qualifierai d’appel à « militer » pour une seconde Shoah, au moyen de l’organisation du Parti antisioniste..

http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-16435-109-1-fasc-facho-catho-rescousse-dieudo-union-sacree-pire.html

Le jeune homme, sur une autre vidéo, prend pour fond sonore la Hatikva, la musique de l’hymne national des Juifs, composé au 19ème siècle et devenu depuis 1948 l’hymne national d’Israël redevenu état national et souverain.

Le procédé est connu. Le chant des sections d’assauts hitlériennes, le Horst Wessel lied était à l’origine un chant du mouvement ouvrier en Allemagne. Il devint le chant des hordes fanatisées qui devaient décimer le mouvement ouvrier.

Ce jeune homme exprime en rap les slogans et montre les symboles des ou du FASC + C.

Sur une première vidéo, la musique et les slogans chantés accompagnent des extraits de discours du Président du Front national, Jean Marie Lepen.

Je cite ce que j’ai entendu. Vous pouvez vérifier et vous faire votre opinion :

(…)

– Jean Marie Le Pen, c’est la défense de la nation (elle serait donc menacée par les « sionistes »).

– C’est ton devoir de militer.

– Toi, le militant, tu triompheras… (toi qui) fais face à la colonisation sioniste et qui ne veux pas vivre comme un Palestinien.

– Bras tendu ! haut dans le ciel, fier tu avances.

– Bras tendu, haut dans le ciel, face au(x ?) bourgeois, face au(x ?) gauchiste(s)… Face aux violeurs, aux francs maçons.

– Sociaux nationaux et révolutionnaires.

– FAF, nous sommes FAF !

Parmi les morceaux choisis et montrés de la geste verbale du Président du Front National, par le porte-musique du parti antisioniste et des « Sociaux nationaux révolutionnaire », le couplet, développé dans un meeting, sur les chambres à gaz, ce « détail », sans grand intérêt, « de la seconde guerre mondiale ».

Sur une seconde vidéo du héros musical des FASC + C, on est invité à « faire passer le message », que, « sionistes, on va vous le foutre bien profond » !

Parmi les messages à faire passer : on est avec « Dieudo », nous « la France catholique ».

L’homme nous débitent ces autres slogans déjà entendus dans les années trente, déjà débité par les hommes de mains de la police tsariste, par tous les fauteurs de pogroms qui prétendaient parler au nom de la « Grande Russie » et maintenaient ouvriers et paysans dans des conditions d’existence misérables. Je le cite encore :

– Les sionistes sont partout, (en 1940 paraîtra « je suis partout », le journal représentant par excellence des lois antijuives du régime de soumission de la nation française aux autorités allemandes d’occupation, excluant les Juifs de la fonction publique, des arts, du commerce, de l’industrie et des professions libérales, avant de les ramasser, les interner puis les enfermer dans les wagons à bestiaux pour Auschwitz et Sobibor).

– Les sionistes sont dans tous les gouvernements.

– Ils dirigent le monde.

– Les sionistes ont engendré le communiste, le capitaliste…

– Ils sont derrière toutes les guerres.

Notre musicien rappeur, « social national révolutionnaire », voix de la « France catholique » qui se donne à « Dieudo », n’a pas eu trop à se fatiguer. A la virgule près, nous relisons les délires et les arguties du chef du troisième Reich.

Tous les thèmes du protocole des sages de Sion, tous les slogans des agitateurs nationaux socialistes que relevait Daniel Guérin dans son livre reportage « la peste brune » se retrouvent, presque mot pour mot dans cette propagande d’appel au meurtre contre les « sionistes ».

On nous y apprend, que « les sionistes sont dans tous les gouvernements, qu’ils sont derrière tous les lobbys ». Bref, derrière tout ce qui ne va pas, derrière tout ce qui n’est pas très clair, ne cherchez pas, il y a un « sioniste ».

A la fin de cette vidéo, le chantre rappeur de la « France catholique » nous invite, je le cite : à « éliminer David, son étoile et sa Tora. »

L’architecture de cette musique, aux atours jeunes, est entièrement calquée sur le faux fabriqué par une officine de la police politique du tsar, qui voulait expliquer, par les intrigues des Juifs, la Révolution ouvrière de 1905 et le Soviet de Petrograd. Ce faux, c’était le fameux « protocole des sages de Sion ». Il deviendra le livre de chevet d’Adolf Hitler. Depuis ces dernières années, il est devenue un des ouvrages les plus édité dans le monde arabo musulman, monde intellectuel et politique qui, par ignorance ou sciemment, utilise ce faux grossier comme étant une preuve incontestable de la culpabilité des Juifs, ces « horribles sionistes dominateurs ». On voit à quelle source puise le ci-devant « parti antisioniste ».

Alain RUBIN

Share

Les commentaires sont fermés.