Les deux faces de l’imam de Drancy

« Pour l’islam de France » de Hassen Chalghoumi

J’ai hésité longtemps, à la FNAC, prenant et reposant le livre, lisant un peu, intriguée, intéressée. Il parle, cet imam, de la terreur en Algérie, avec la mort d’un bébé brûlé vif dans les bras de sa mère. Cette mère, divorcée, a été brûlée vive à Ouargla (Algérie). Ce meurtre « a ravagé jusqu’à Tunis sa paisible existence ». Il poursuit : « C’était le début de cette folie, cette inquisition islamique » . C’est ce qui l’a fait devenir un homme. Alors là, je me décide et sors mes 18 €.

Dans le métro, je commence ma lecture veillant à ce que des amis ne me surprennent pas ! S’ils allaient croire à une conversion musulmane, très tendance à l’extrême gauche… Bon. Il faut que vous vous rendiez compte, amis laïques, du sacrifice que j’ai fait pour vous… et pour moi. Sans compter mes 18 € !

Le livre aurait pu être plus condensé, une moitié aurait suffi. C’est un imam qui écrit, alors il cite le Coran (je ne suis pas spécialiste du Coran) mais il me semble qu’il ne cite pas des sourates qui posent problème. Ces citations sont longues, répétées, psalmodiées, c’est un imam qui exhorte, répète vingt fois la même idée.

Mais il faut bien reconnaître qu’il dit des vérités dérangeantes, celles qui font que nous sommes traités de racistes et d’islamophobes, nous, lorsque nous les disons !

Ne serait-ce que pour cela, il faut connaître l’imam de Drancy. Faudrait même l’envoyer faire une formation à quelques directions de partis politiques, PCF, Verts, NPA et bien d’autres, ça serait rigolo, non ? Mais je ne mets pas les adhérents dans le même sac (d’erreurs politiques) que leurs dirigeants.

L’imam dit cela aussi : « au nom de l’anti-impérialisme » l’internationale des Frères musulmans a voulu recruter dans l’internationale socialiste, chez les trotskystes et les anarchistes « Mais ça n’a pas marché » dit-il. Là, on peut en douter.

1) L’imam dénonce avec colère l’islamisme, les mariages temporaires de jouissance, les mariages « papiers » les mariages forcés, l’excision, le viol, les crimes d’honneur (qu’il appelle des crimes d’horreur), la burqa, l’enfermement des femmes , la polygamie.

Il a beaucoup voyagé, a vu dans certains pays des femmes « réduites à une fonction de dépôts de sperme. Interdites de montrer leurs sentiments et leur épiderme, enveloppées, mutilées, amputées de leur nature humaine ».

Au Pakistan, « pour stopper les communistes, les islamistes anticommunistes ont accouché d’islamistes anti-islam  » (je dirais plutôt anti-humains, mais l’analyse politique de l’imam est assez juste).
Après sa formation, il se fixe à Drancy. Il est touché par l’histoire de cette ville et du camp de Drancy, passage de milliers de juifs vers la mort. Il se fixe en France, dit aimer ce pays, il est naturalisé et veut défendre les valeurs de la République à travers sa mission d’imam français.

Il fustige les dérives de l’islam intégriste et politique. Il accuse les intégristes du Hamas et du Hesbollah mais c’est surtout l’Iran qui lui paraît le plus dangereux. Il n’accepte pas que les combats de là-bas deviennent les combats des jeunes de banlieue !

2) Il est furieux quand les musulmans nient la Shoah. Mais l’horreur absolue, c’est dit-il ces fous islamistes qui veulent « finir la Shoah  » (manifestations de Londres) et qui osent écrire « C’est un châtiment divin, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans » ( Al- Karadawi le 28/1/2009).

L’imam de Drancy fait fort bien le lien avec le grand Mufti de Jérusalem qui se lia avec Hitler ! Il est insupportable, dit-il, que quelques imams viennent prêcher une nouvelle Shoah en France ! Certains imams viennent de madrasas intégristes et les élus mettent parfois à disposition des locaux qui servent à une propagande intégriste et anti-française !

Pour mesurer « la haine et la stupidité des intégristes, il suffit de prononcer indifféremment deux mots ; « juif » ou « femme ». Voilà une remarque juste et amusante !

« Ceux qui viennent au Bourget comme s’ils revenaient à Poitiers ne sont pas les bienvenus en France ! » « Notre pays n’est pas raciste, il n’est pas antimusulman ! »

Voilà qui est bon à entendre. « Quand le GSPC a ensanglanté Paris, les musulmans de France n’ont pas été pris à partie. Mais la publication des caricatures a déclenché des incendies d’églises, et il y a eu des chrétiens assassinés » dit l’imam.

Mais il dit aussi que ces caricatures étaient une insulte. Non, Monsieur l’imam ! L’Eglise catholique a accepté des caricatures, des chansons, des pamphlets, c’est cela, être Républicain et laïque !

Il faudra bien que l’islam accepte la séparation de la mosquée et de l’Etat, et refuser par exemple les prières dans la rue ? Comme elles sont interdites en Algérie ! Là, l’imam demande aux citoyens d’excuser les prieurs. NON ! les catholiques prient-ils dans la rue ? Ils vont sans doute suivre ce fâcheux exemple. Cela est contraire à la République, Monsieur l’imam !

Les indigènes de la République : vous avez fort bien vu qui est derrière ces invités perpétuels des plateaux de télé : ce sont des extrémistes politiques qui utilisent la défense des ex-colonisés pour attaquer la République. Il s’insurge contre ces appellations « indigènes » : les musulmans en France sont des êtres libres, dit-il ! Le terme est insultant, faisant référence à un passé qui n’est plus à évoquer.

L’immobilisme et la régression nous aveuglent !

Le passage le plus percutant c’est celui, ironique, sur le dénomminateur commun entre les musulmans d’Orient et d’Occident : la nostalgie de l’âge d’or de l’islam, un passé glorifié mais modifié, avec Shakespeare écrivain arabe, le découvreur de l’Amérique arabe ! Tout cela sur « des ruines  » avec analphabétisme et sous développement, despotisme et intégrisme dans les pays musulmans ».

L’imam encourage les musulmans français à s’ancrer dans la réussite, le progrès pour « moderniser le monde musulman ». L’Occident offre tous les facteurs de cette modernisation et la République les moyens pour l’Education.

La modernité, c’est moins de décès, et un taux modéré de natalité.

« L’Occident n’est pas responsable de tous nos malheurs » dit l’imam.
L’illétrisme, c’est la faute au colonialisme ?
Les famines , l’impérialisme ?
Le sida ? La faute aux féministes ?
Le débat qu’il faut animer en France, c’est celui des Lumières ! dit l’imam
L’ UOIF (Organisations islamiques de France) : ce sont des intégristes qui veulent noyauter le CFCM (Conseil français du culte musulman). Mais ils veulent surtout noyauter l’Etat français !

Un fondateur n’avait-il pas déclaré : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier est démocratique et le second mettra en orbite une société islamique ».

Mais l’imam a deux faces : il glorifie la République, que les musulmans doivent remercier, elle leur accorde des mosquées presque autant qu’ils en demandent ! Mais la devise républicaine « Liberté, Egalité, Fraternité » a une devise peu mentionnée par l’imam : la laïcité. Ou alors, il l’emploie à sa guise, il faut que l’islam intervienne dans l’espace public, il faut que l’on interdise la burqa mais qu’on accepte le voile. « Le but de la laïcité n’est pas de réprimer l’islam au nom de la loi ». Pour nous si ! C’est Victor Hugo qui a dit « L’Etat chez lui, et l’ Eglise ou la mosquée chez elle », Monsieur l’imam ! Monsieur l’imam combat l’intégrisme mais aussi l’athéisme. Là, je dis non Monsieur l’imam ! Vous vous dites républicain ? Alors il faut que votre religion accepte qu’il y ait des arabes agnostiques, et athées ! Vous combattez les « barbares » des pays musulmans, il faut aller jusqu’au bout et condamner le meurtre des homosexuels (rien sur ce sujet) et des athées !

L’imam de Drancy a une épouse qui est voilée. Il a cinq enfants qui sont dans des écoles CATHOLIQUES. Il n’a pas un mot sur l’école PUBLIQUE.
Il ne soutient pas l’enseignement public, parce que dans l’enseignement public, on refuse les filles voilées ? Il ne le dit pas mais on le devine.

Alors moi, Monsieur l’imam, institutrice formée sur les bancs de l’école républicaine et laïque, je mets en doute votre amour de la République. En fait, vous soutenez l’enseignement privé et confessionnel et vous demanderez à la République non seulement des mosquées mais des écoles musulmanes !

Et cette brave fille vous accordera et les mosquées (en mentant un peu et en trichant sur les aides publiques) et les écoles privées musulmanes ! La séparation des enfants dès leur plus jeune âge, comment voulez-vous que nous croyions à votre lutte contre le communautarisme ?

« On sonne le tocsin face à des musulmanes pétries des valeurs de la République » dites-vous ? Mais ces musulmanes voilées ne sont que soumises à des lois religieuses et non aux lois de la République!
Vous donnez des leçons aux féministes et vous leur dites ce qu’elles doivent accepter ? Mais elles n’ont pas besoin de vos conseils !
L’imam dit lui-même que le mensonge est toléré quand on doit réconcilier les citoyens avec la République ! C’est la takia.

Sur de nombreux points, nous sommes d’accord avec l’imam de Drancy et souhaitons que de nombreux imams tiennent le même discours. Mais il y a parfois des différences entre ce que l’on dit, écrit et ce que l’on fait ?
Nous savons que cet imam est menacé et nous, Républicains et laïques fervents et sincères, ne pouvons que le soutenir. Nous savons ce que c’est, les menaces ! Nous en recevons venant de ces intégristes AUSSI !

Et pour finir, je vais vous citer un excellent poète (en partie) un peu facétieux, un peu « Caricatures » , un peu athée mais nous, en France, nous avons le droit de rire sans être exécutés ! Enfin , normalement :

« Dieu »

« J’aimerais savoir pourquoi Moïse a interdit à son peuple la dégustation des crustacés et du jambon de Bayonne ..

Qu’on ne me dise pas qu’il n’y en avait pas à l’époque ! Il écrivait sous la dictée de Dieu , et Dieu, Lui, forcément, il savait . Non, il y a une volonté de nuire incontestable .. »

Aphorismes. Albert Pesses, La Cité des poètes

Mireille Popelin

Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans AUTRES SUJETS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.