M. Taddéi, et si vous invitiez enfin Christine Tasin ou Pascal Hilout ?

Publié le 29 novembre 2010 - par
Share

Courrier à Monsieur F. Taddéï « Ce soir ou jamais » FR3

Bonsoir, Monsieur Taddéï,

Je viens d’assister, via mon poste de télévision, à votre émission de ce soir Mardi 23 Novembre 2010 et me permets de vous adresser ces quelques lignes que vous aurez, peut-être, le temps de lire, à moins que d’autres, chargés de censurer les divers envois des téléspectateurs qui suivent vos émissions ne les balancent au panier…Je dis cela car, après avoir adressé quelques lignes à Y. Calvi il y a quelques mois de cela, et n’ayant toujours pas de réponse de sa part, je commence à avoir quelque doute sur la qualité du respect qu’accorde notre service public à ceux qui participent, via leur contribution à la redevance pour recevoir les chaînes publiques.

D’une part, je suis avec intérêt depuis longtemps votre émission dont on peut déplorer qu’elle dispose d’une tranche horaire qui ne permet pas au citoyen lambda de profiter d’une diversité d’opinions représentées, en général, par des personnes de qualité issues de tous bords politiques et sociaux…

D’autre part, j’apprécie votre gestion des débats avec tact, sachant laisser courir la parole des invités tout en en conservant la maîtrise, sans « reformuler » les propos pour les imbéciles que nous sommes comme le font en permanence nombre de journalistes…C’est donc en connaissance de cause, en ma qualité de retraité de l’Enseignement, que je vous adresse cette reconnaissance…

L’objet de mon courrier, vous vous en doutez, après avoir évoqué les aspects positifs en vient aux aspects négatifs concernant notamment la fréquence des invitations à votre émission et l’absence, particulièrement pour ce Mardi 23/11/2010, d’invités dont les arguments auraient pu nourrir le débat avec un éclairage agrémenté de vidéos et de témoignages non politiquement corrects : des faits et rien d’autre…

Pour en venir au fait, j’estime que la présence ( encore une ! ) de Melle Boutelja n’avait d’autre objectif que de faire la promotion du P.I.R, Parti des Indigènes de la République, pour rassembler bientôt à Marseille les tenants du communautarisme qui va se multipliant en France, cherchant à éradiquer l’un des piliers de notre République du bien vivre ensemble : notre laïcité…

J’ai pu constater que cette personne n’est intervenue sur aucun sujet traité lors de votre émission, sauf à la fin lorsqu’il lui fut posé la question au sujet des banlieues :

« Et si vous étiez Ministre de l’ Intérieur, que feriez-vous ? »

La réponse, embarrassée de toute évidence, reprit les poncifs classiques que nous entendons tous énumérés par le PS notamment : abandon de la République, ghettoïsation, école pas à la hauteur, chômage des jeunes…bref : aucune référence à une autre culture ni à un culte…
Mais, à aucun moment on ne l’a entendue exprimer une quelconque idée de solution dans le droit fil du respect des valeurs républicainesmis à par le fait qu’il est logique que l’économie parallèle de la drogue et des maffieux dealers se développent pour faire vivre des familles…

Questions qui auraient du être posées par vous, Monsieur Taddéï :

« Alors, vous cautionnez cette « économie », même si votre frère ou votre fils étaient victimes de la drogue, en en absorbant ou en se faisant tuer par les maffieux ? »

« Pensez-vous que la grande majorité des familles vivant en banlieues sombrent dans ce « choix » pour assurer l’avenir de leurs enfants ? »

« Pourquoi avez-vous lancé le P.I.R, qui est un parti politique aujourd’hui, bénéficiant des mêmes avantages, via les cotisants, en défalquant des impôts de ces cotisants un pourcentage conséquent et instaurant un communautarisme de fait : à quand le P.D.N Parti des Noirs, le P.D.C.D.J Parti des Culs de Jatte ? »

« Que diriez-vous du P.D.B Parti des Blancs ? : Racistes !»

Autant de questions qui ne furent pas posées mais qui méritent de l’être…

Aussi, Monsieur Taddéï, afin que mes propos ne soient pas mal interprétés, je vous invite ( à mon tour ) à envisager, un jour prochain, un vrai débat sur les valeurs de notre République en y invitant, j’y tiens, Melle Boutelja à condition d’accueillir aussi des opposants de poids (* 1 ) dont l’argumentaire et les propos, ne faisant ni dans l’invective ni dans l’insulte, permettront peut-être d’éclairer nos concitoyens, objectivement…

Dans l’attente de votre obligeante réponse, je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations Républicaines Laïques…

Jean-Bernard CHAUVIN

( * 1 ) : Madame Christine Tasin, ou Monsieur Pascal Hilout, de Riposte Laïque.

C. Tasin est la Présidente de « Résistance Républicaine » qu’elle a fondée.

Share

Les commentaires sont fermés.