M. le directeur d’Arte, je suis indignée de la déprogrammation du film sur Vitry

Monsieur le Directeur de la Chaîne Arte,

Votre chaîne produit toujours d’excellents reportages, sans craindre les pressions des opposants, sur les conflits du monde, sur l’économie capitalisme, sur la crise ou les intégrismes religieux.

Vous deviez diffuser un reportage sur la violence faite aux filles le mardi 31 août 2010. L’article de Cathy Sanchez dénonçait cette violence, qui n’a pas cessé depuis le meurtre de Sohane, immolée par son petit ami dans un local à poubelles à Vitry-sur-Seine. Ces jeunes n’exprimaient aucun remords , « qu’elle crève, qu’elle aille en enfer, Sohane ! » ou minimisaient ce meurtre : « C’est pas criminel, ça arrive à tout le monde »

J’avais préparé mon enregistrement mais il y eu la dénonciation du rap violent et sexiste en Amérique, la dénonciation de la violence des Turcs en Allemagne. Remarquables les 2 femmes qui ont osé témoigner et dénoncer ces violences, l’une Allemande d’origine turque et l’autre bien connue, Malika Sorel membre du Haut Conseil à l’intégration .

Mais rien sur Vitry-sur-Seine !

« Certains protagonistes se sentant en danger, Arte a décidé une déprogrammation temporaire de ce film »

Temporaire ? Nous l’espérons. Mais, avec tous les féministes et laïque de France, je suis indignée :

Ainsi, ces caïds, poussés par les intégristes islamistes, ont gagné ! Sur « leur » territoire, ils font la loi, au point de menacer témoins et journalistes.

Au point de poursuivre les policiers et de les « tirer comme des lapins » ! De relever les numéros de leurs voitures, appelant ainsi au meurtre ciblé, et de les obliger à quitter leur quartier d’affectation (Grenoble)

Sommes-nous encore dans un Etat de droit ?

Nous, féministes et laïques, vous demandons que ce reportage soit diffusé, malgré les menaces de ces mafieux !

Et nous apportons notre soutien aux journaliste, aux policiers, à tous ceux qui oeuvrent dans ces « territoires perdus de la République » à maintenir l’ordre républicain.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’assurance de ma considération et celle de mon profond attachement aux valeurs de la République laïque et sociale .

Mireille Popelin


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans MEDIAS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.