Mohamed Sifaoui ou les limites d’un musulman modéré

Publié le 22 janvier 2010 - par - 1 550 vues
Share

De nombreux lecteurs, abasourdis, découvrent la prose stupéfiante de haine, de grossièreté et de vulgarité de Mohamed Sifaoui contre notre site Riposte Laïque, révélée dans le numéro 120.

[http://www.ripostelaique.com/A-propos-de-l-incroyable-haine-que.html->http://www.ripostelaique.com/A-propos-de-l-incroyable-haine-que.html

Pourtant, cet homme, qui a frôlé la mort lors d’un attentat islamiste, à Alger, a toujours eu, depuis qu’il est en France, un discours sans concession contre les islamistes. De nombreux militants laïques algériens nous ont appris que cet attentat, qui a failli lui coûter la vie, a été déterminant dans la prise de conscience du journaliste. Musulman militant, il était plutôt hostile aux revendications féministes et progressistes, et ne s’engagera réellement contre les islamistes qu’après ce drame qui voit mourir nombre de ses amis.

Nul ne peut nier, dès son arrivée en France, la sincérité de son engagement. Il est fréquemment sollicité sur les plateaux de télévision, où il excelle dans le rôle du musulman modéré, déterminé à combattre sans concession ceux qu’il appelle les fascistes intégristes.

En 2006, il est à la même tribune que Pierre Cassen, lors d’un meeting organisé par Michèle Vianès, pour protester contre la venue de Hani Ramadan. Le discours des deux hommes est fortement apprécié par la salle, pour leur complémentarité.

Pierre Cassen : http://www.youtube.com/watch?v=BApA8ua8_QI

Mohamed Sifaoui : http://www.ripostelaique.com/Mohamed-Sifaoui-journaliste.html

Il est à cette époque sous protection policière 24 heures sur 24. Il met, de manière curieuse, beaucoup de temps à soutenir Robert Redeker, pourtant menacé de mort, comme lui, par les mêmes fascistes religieux. Souvent imprévisible, capable de colères étonnantes, il répond malgré tout présent lors des grands rendez-vous laïques.

Quand Riposte Laïque débute son aventure, notre ami Pascal Hilout, dans un article, lui reproche – amicalement – de faire la différence entre islam et islamisme, et de laisser des illusions sur la réalité de cette religion. Vexé, Mohamed Sifaoui refuse de lui serrer la main, quelques semaines plus tard. Mais, diplomate, Pierre Cassen le convainc, après un repas en compagnie de notre regretté collaborateur Simon Blumental, de donner une interview à notre journal.

http://www.ripostelaique.com/Mohamed-Sifaoui-journaliste.html

Mais, lors de la venue d’Ayaan Hirsi Ali à Paris, Sifaoui se lance dans une attaque stupéfiante contre la jeune femme, lui reprochant, de manière condescendante, ses propos hostiles à l’islam. Les premières failles du personnage apparaissent alors au grand jour. Peu après, il cherche une première polémique avec RL, accusé de soutenir les propos de la députée hollandaise. Dans une réponse pleine de camaraderie, sans rien lâcher sur le fond, Pierre Cassen lui expliquera la ligne de notre journal, et affichera une volonté unitaire et rassembleuse, contre nos ennemis communs, les fascistes islamistes.

http://www.ripostelaique.com/Reponse-amicale-a-un-texte.html

Le journaliste a alors des soucis avec un reportage sur la mafia chinoise, qui lui vaut la défiance de son milieu professionnel. Il peut par ailleurs être imprévisible. Il est capable du meilleur, comme du pire. Le meilleur, il le montrera lors du lynchage de Geert Wilders, à la sortie du film Fitna. Il ne suivra pas la meute des Fourest, BHL, Val, Sopo, qui crieront au racisme. Il osera dire courageusement que ce film ne lui pose aucun problème.

Mais le pire, il le montrera lors d’un article de Lucette Jeanpierre, paru lors du dernier ramadan. Notre collaboratrice s’inquiétait de la montée de cette pratique, qu’elle qualifiait – à juste titre – d’obscurantiste, de dangereuse pour la santé, et d’aliénante pour l’esprit.

[http://www.ripostelaique.com/70-des-musulmans-vivant-en-France.html->http://www.ripostelaique.com/70-des-musulmans-vivant-en-France.html

Sifaoui, qui se dit musulman pratiquant, et adepte de cette pratique, ne supportera pas cette critique,et, incapable de répondre sur le fond, d’argumenter, de débattre, il s’illustrera, en plein ramadan, en multipliant des attaques personnelles d’une violence incroyable contre Pascal Hilout – qualifié de Mohamed de poche – contre Lucette Jeanpierre et contre notre rédacteur en chef, Pierre Cassen. Il osera voir du racisme dans un article qui ne fait que constater que le ramadan pose de plus en plus de problèmes en France, notamment dans les entreprises, tandis que l’activité économique chute de 73 % dans un pays comme l’Algérie, lors de cette période.

[http://www.mohamed-sifaoui.com/article-35545488.html->http://www.mohamed-sifaoui.com/article-35545488.html

[http://www.mohamed-sifaoui.com/article-35825284.html->http://www.mohamed-sifaoui.com/article-35825284.html

[http://www.mohamed-sifaoui.com/article-36161651.html->http://www.mohamed-sifaoui.com/article-36161651.html

Riposte Laïque, ne pouvant se taire, cherchera à argumenter, sans tomber dans les insultes. Bonapartine disséquera le discours de Sifaoui, tandis que Roger Heurtebise y verra l’impasse des musulmans modérés. De nombreux lecteurs nous feront part de leur solidarité, effarés des propos outranciers d’un homme public comme Sifaoui.

[http://www.ripostelaique.com/Quand-Mohamed-Sifaoui-insulte.html->http://www.ripostelaique.com/Quand-Mohamed-Sifaoui-insulte.html

[http://www.ripostelaique.com/Voile-et-ramadan-l-impossible.html->http://www.ripostelaique.com/Voile-et-ramadan-l-impossible.html

Comment cet homme qui se dit progressiste, républicain et laïque peut-il se montrer à ce point incapable d’entendre la moindre critique de sa religion ? Comment peut-il se montrer aussi brutal, grossier, violent, et surtout ridicule par la bassesse de ses attaques ? Comment peut-il tomber si bas, qu’il affiche Hitler sur son blog, croyant salir Riposte Laïque, sans se rendre compte que c’est lui qui se discrédite ?

Tout simplement parce que, contrairement à Ayaan Hirsi Ali, à Wafa Sultan, à Chahdortt Djavann, à Mina Ahadi, à Jean-Pierre Lledo, à Pascal Hilout, à Ahmed Ghlamallah, à Hamid Zanaz, et à tous ceux qui n’ont pas besoin de se dire musulmans pour combattre les islamistes, Mohamed Sifaoui n’a pas rompu avec l’islam. Il tourne donc en rond, et tente l’impossible quadrature du cercle : rendre compatible avec la démocratie un dogme politico-religieux qui en est la négation. Il est dans la même impasse qu’un Allemand qui, en 1935, aurait essayé de concilier nazisme et anti-racisme, ou un communiste qui, sous Staline, aurait essayé de marier la dictature du prolétariat et la démocratie. Il ressemble à un chien fou qui veut se mordre la queue, et tourne en rond de longues minutes, avant de s’épuiser.

Il est ainsi incapable de prendre position pour une loi contre le voile intégral. Nous ne saurons pas ce qu’il pense des fillettes voilées. Nous ne l’avons pas entendu lors du débat sur le voile à l’école, pas davantage sur les accompagnatrices voilées, ou sur les constructions de mosquées… et pas plus sur la votation suisse. Dès que l’islam est en cause, au mieux Sifaoui est aux abonnés absents, au pire il utilise les arguments des islamistes, et amalgame la critique de l’islam à du racisme.

D’où sa haine contre des personnes comme Ayaan Hirsi Ali, et encore davantage Pascal Hilout – qui par ailleurs a fait un tabac lors de son audition devant la mission parlementaire – qui, outre le fait de risquer de lui voler la vedette (crime de lèse-Sifaoui), osent dire haut et fort ce que Mohamed Sifaoui est incapable de chuchotter.

La frustration engendrée par les religions, toutes les religions, n’est vraiment pas bonne pour la santé mentale, Mohamed Sifaoui en est, hélas, une nouvelle confirmation vivante.

Au-delà des déclarations d’intention, il démontre, dans ses actes et ses écrits, qu’il est bien davantage musulman que républicain, laïque et démocrate.

Jeanne Bourdillon

Les commentaires sont fermés.