Prières musulmanes dans la rue : je suis prêt à une manifestation sur Marseille

Finalement, vous avez dénoncé les prières islamiques sur les voies publiques de Marseille et vous en remercie chaleureusement.

Quand je circulais à Marseille –ce à quoi je ne me risque plus men raison de l’insécurité qui n’a cessé d’y croitre et du soutien qu’apporte le Procureur de la République aux coupables en poursuivant judiciairement leurs victimes récalcitrantes- il me semble que le quartier de la belle de mai et bien d’autres du nord, les prières islamiques entravaient davantage la circulation et bien plus longtemps.

Le problème est que je ne suis pas certain qu’on puisse les photographier aussi sereinement que Maxime Lépante à Paris pour le prouver, les menaces régulières d’atteinte à l’intégrité physique, sinon à la vie, y compris sous, sinon la protection, du moins les yeux des « forces de l’ordre » étant monnaie courante…alors avec le comportement du Procureur de la République de Marseille ce serait suicidaire.

Il est d’ailleurs particulièrement révélateur que le nouveau maire de secteur des 1er et 7ème arrondissements de Marseille -où ont eu lieu les dernières violences urbaines des Algériens de Marseille après le match de football Algérie-Egypte du 14/11/2009- Patrick Mennucci, pourtant socialiste et « homme de main » de Ségolène Royale pendant sa campagne présidentielle, ait déclaré jusque sur les antennes de France Inter le 17/11/2009 qu’il ne fallait plus se contenter que la police assure l’ordre public mais que la police judiciaire (qui relève principalement du Procureur de la République de Marseille ) traque les coupables à l’aide des photos et films réalisés, ce qui constitue pour le moins au regard de sa communauté politique un vrai appel à la délation (qui correspond en droit à l’obligation pénale de dénoncer les coupables, même présumés, de crime) !

Solidarité avec les victimes des prières islamiques sur la voie publique.

Un de vos lecteurs de Limoges ( !) se porte candidat pour venir soutenir les victimes des islamiques de Paris.

Pour faire suite à mon intervention que vous avez publiée en même temps, je me réjouis de cette mobilisation qui me parait toujours la meilleure.
Il me semblait que le blocage des rues durait bien plus longtemps, bien au-delà des déjeuners.

Si les horaires des grandes prières ont lieu plus ou moins pendant la pause méridienne, il serait plus facile de se rendre disponible localement quoiqu’ils semblent être davantage dépendants des astres que de l’heure officielle stable.

Alors, manifestation « nationale » ou pas un vendredi ?
Pour ma part, je suis prêt pour Marseille.

Hervé Le Bras, dans C dans l’air, réduisait ces occupations à de simples troubles à l’ordre public sans réaliser –où en faisant semblant !- que c’était bien là le problème, que non seulement l’ordre public pouvait ainsi être troublé mais en plus sous la protection des forces de l’ordre public, voire islamique !

En effet, malgré l’islamophobie dont nous sommes accusés, peu nous importe généralement qu’ils prient Allah, Dieu, Yahvé, Shiva ou Milou dans Tintin au Congo, du moment que c’est chez eux, la seule chose que nous revendiquons, c’est notre droit, ou obligations pénales, à circuler librement dans nos rues !
Tenons nous en là pour rassembler sans même invoquer la laïcité !

Jacques Le Roux


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans PRIÈRES MUSULMANES DANS LES RUES DE FRANCE ET D'AILLEURS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.