Réponse à Christine Tasin : moi j’espère un parti révolutionnaire !

Pour répondre à Christine Tasin

http://www.ripostelaique.com/Pourquoi-nous-ne-serons-jamais-d.html

Ton analyse de l’extrême droite est plutôt juste : le Front National a servi de repoussoir, il fallait que ses voix reviennent à la droite conventionnellle, plus fréquentable. Mais dont la politique, on le voit est la même ! Cependant, l’analyse doit être plus poussée : si Marine le Pen a, avec habileté, arrondi les angles, « gauchi  » son discours, l’a fait plus populaire, il y a une immense différence avec une vraie gauche, et j’ai pu le constater avec les campagnes récentes ‘ européennes , et cantonales . L’extrême droite a une haine des fonctionnaires, profonde, viscérale et ne défend pas, jamais les services publics !

Mais il n’y a pas d’analyse de la politique menée par la gauche ! Or, la même opération a eu lieu avec le parti communiste . Quand ce parti avait plus de 10% de voix, il poussait, « boostait » le PS au pouvoir, et les salariés ( ouvriers, employés ) le savaient bien : c’était leur parti ( de la classe ouvrière ). Mais Mitterrand, très fin politique, avait dit :  » On ne fait pas la même politique quand on a un parti communiste à + de 10 % . Il faut donc le ramener à moins de 10%  »

C’est une vérité historique ! ça , c’était la première opération. La deuxième consista à faire entrer des ministres communistes au gouvernement. Pour les ficeler, les museler. Et voilà les communistes obligés de voter avec le PS … Ce furent les premières privatisations, qui ouvrirent la voie à la droite pour la suite.

Et voilà un PC à moins de 10%, et encore moins et encore moins … Opération réussie ! En 1989; le système soviétique s’effondre. Le PCF aussi.

Et maintenant ? Peut-on dire que le capitalisme a réussi, a gagné, que nous vivons des jours radieux ?? En voyant le désastre qu’il a créé partout, je pense que ses partisans, qui sont légion à droite, à l’extrême droite, au PS, et même dans la gauche républicaine,( si si !), eh bien ses partisans, que peuvent-ils dire, avec ses crises de plus en plus rapprochées, avec l’effondrement des économies des pays capitalistes, en Europe et dans le monde ? Nous sommes vraiment à la fin d’un monde.

Eh bien moi, je pense que le monde aurait bien besoin de révolutionnaires pour inventer un autre système ! Nous sommes à la fin d’un monde. Nous avons vraiment, vraiment besoin d’un parti révolutionnaire.

Mireille Popelin

Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans POINT DE VUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.