A Henin-Beaumont, Mélenchon n’ose pas assumer son discours de Marseille sur les immigrés !

L’affaire commence à faire le « buzz ». Dans la circonscription d’Hénin-Beaumont où le lider maximo du Front de Gauche (celui qui soutient les dictatures chinoises, cubaines ou vénézuéliennes) ose s’insurger contre un tract humoristique distribué dans la circonscription et dont voici l’image :


Que voit-on sur ce tract ?

1. Une photo non retouchée du candidat Jean-Luc Mélenchon. Point de caricature avec le couteau entre les dents.

2. Une phrase « Il n’y a pas d’avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb » avec une référence de l’auteur : « Jean-Luc Mélenchon, Marseille, 14 avril 2012 ». Il s’agit d’une phrase authentique comme vous pourrez le vérifier par Google où de nombreux articles de presse l’ont rapportée, ainsi que sur la vidéo de l’événement de ce meeting de la plage du Prado… relayée par le Front de gauche lui-même !

Donc jusqu’à présent, on ne peut prêter à ce tract ni mensonge, ni diffamation, ni insulte… à moins que Jean-Luc Mélenchon ne renie lui-même dans le nord ce qu’il a dit dans le sud de la France !

3. Un slogan « Votons Mélenchon » en français et en arabe.

La version arabe du slogan prête effectivement à rire. Les auteurs ont dû mal traduire le slogan français, puisqu’ils ont placé les lettres de gauche à droite et non de droite à gauche comme ça s’écrit en arabe. De plus ils n’ont utilisé que ce qu’on appelle des « lettres isolées », alors qu’on relie les lettres par des formes selon qu’elles se trouvent au début, au milieu ou à la fin du mot. Mais est-ce un motif de poursuite en justice ? Certainement pas.

Des « militants communistes » auraient surpris certaines personnes distribuant ce tract dans la circonscription. Immédiatement ils ont « séquestré » ces personnes, et même crevé les pneus de leur véhicule selon les agences de presse. D’où une plainte de ces personnes pour ce qu’ils considèrent comme deux délits.

De leur côté, les responsables du Parti communiste local ont porté plainte « contre X » pour « infraction au code électoral ».

Le Front national a réagi par plusieurs communiqués, s’étonnant que Jean-Luc Mélenchon et ses amis communistes condamnent… les propres propos de Jean-Luc Mélenchon.

Sur les ondes de RMC, Jean-Luc Mélenchon a même prétendu que ce tract pourrait valoir l’inéligibilité de Marine Le Pen non seulement pour cette élection en cours, mais pour tous ses mandats. Les communistes locaux évoquent également des problèmes d’imputation des « frais de campagne » qui pourraient être attribués à tort au Front de gauche.

Ce dernier argument tombe de lui-même du moment que les « coupables » ont reconnu qu’ils agissaient en leur nom propre et non pour tromper le Front de gauche. Les frais de ce tract seront donc peut-être imputés pour quelques dizaines d’euros à Marine Le Pen, autrement dit une broutille… Quant au reste, selon un avocat pénaliste que j’ai consulté, la seule faute qu’on puisse attribuer à ce tract est de ne pas mentionner le nom de l’imprimeur, ce qui ne constitue qu’une contravention de 3ème ou 4ème classe et non un manquement au code électoral.

L’affaire fera donc vite long feu. Et il reste la question de fond, posé par Jean-Luc Mélenchon lui-même : « Il n’y a pas d’avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères du Maghreb ». Ah bon ? La France ne s’est-elle pas construite elle-même sans ces « Arabes » et ces « Berbères » depuis au moins un millénaire ?

A la fin de l’interview de Jean-Jacques Bourdin, le président de Parti de gauche n’assume même pas ses propos de Marseille. Tout le monde avait compris que quand il disait « Il n’y a pas d’avenir pour la France sans les Arabes et les berbères du Maghreb », il faisait un hymne à l’immigration, dans le plus pur esprit de Jacques Attali réclamant 300.000 immigrés nouveaux tous les ans. Se rendant compte qu’à Henin-Beaumont, cela ne serait pas très payant électoralement, Mélenchon fait une volte-face, et traduit sa phrase par une simple complémentarité économique entre la France et les pays du Maghreb.


YouTube

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=NYKJNoyVWPo

Il est sans doute plus facile de faire de la démagogie avec l’immigration maghrébine à Marseille que dans le Nord de la France. Il semble donc que le fameux discours la plage du Prado ressemblait à du racolage électoraliste local. Sans grand succès au demeurant, parce qu’ayant moi-même écouté tout ce discours au milieu de la foule, je puis vous assurer que les gens « issus de la diversité » y étaient rarissimes. Bien plus que les drapeaux de pays arabes place de la Bastille à Paris pour fêter la victoire de François Hollande… bête noire du lider maximo de pacotille du Front de gauche.

Roger Heurtebise


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans CETTE GÔCHE N'EST PLUS LA GAUCHE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.