Affaire Grégory : il faut en finir

Publié le 13 juillet 2017 - par - 93 commentaires - 2 880 vues
Share

Ultime rebondissement de l’affaire Grégory : le juge Lambert a été retrouvé mort, le visage enveloppé dans un sac en plastique. La thèse du suicide est privilégiée par les enquêteurs. Depuis le mois de juin, cette affaire connaît de nombreux soubresauts et des flops. Après l’inculpation des époux Jacob, puis de Murielle Bolle et sa ridicule grève de la faim, et le dévoilement des carnets du juge Simon, voilà le dernier acte de ce drame qui n’en finit pas de captiver la France.

N’étant ni spécialiste de la factidiversialité, ni même étudiant en droit, je me garderai bien de traiter l’affaire elle-même, bien qu’à titre personnel, je ne doute pas une seule seconde de l’innocence de feu M. Laroche dont l’inculpation était due à la seule déclaration d’une mineure assez simple d’esprit (qui s’est rétractée) et aux schémas dressés de toute pièce par les enquêteurs (mésentente entre les Laroche et les Villemin, rivalité entre les deux hommes etc.), aucun témoin ou preuve matérielle ne venant accréditer son implication.

Quoi qu’il en soit, trente-deux ans après les faits, il est grand temps de clore le dossier et de passer à autre chose. Tel est le propos du présent article. On remarque tout d’abord que cette affaire a opportunément refait surface, divisant les Français à l’heure où les lois les plus antisociales passent à l’Assemblée comme une lettre à la poste. Oh, je ne verse pas dans le complotisme, mais avouez que c’est tout de même opportun.

Ensuite, il n’est pas exagéré de dire que la justice est assez occupée par des dossiers urgents pour dépenser temps et moyens sur une affaire sans queue ni tête qui traîne en longueur depuis trois décennies. « La douleur des familles est imprescriptible » dira-t-on à juste raison, c’est d’autant plus vrai dans ce dossier qui a détruit plusieurs familles. Néanmoins, la justice est avant tout rationnelle et doit suivre son propre cheminement en dépit des émotions et de l’opinion publique. Quand un dossier n’a plus aucun sens et que son (improbable) résolution ne changera plus rien, il est du devoir du juge d’en prendre acte. Il y a un acharnement judiciaire comme il y a un acharnement thérapeutique : on essaie de maintenir sur pied un dossier dont on sait que rien n’en sortira.

Et quand bien même quelque vérité en sortait, qu’est-ce que cela changerait ? Imaginons que les époux Jacob (mis en examen pour complicité d’assassinat) soient effectivement condamnés… And so what ? « Justice doit être faite » dira-t-on. Certes, mais le but premier de la justice est de prévenir la société du danger qu’un individu pourrait représenter. M’est avis qu’un octogénaire malade ne présente guère de risques de récidive et qu’on peut le laisser mourir en paix, quels que soient ses faits passés.

Pendant que gendarmes, magistrats, criminologues, experts et journalistes dissèquent et redissèquent cette affaire, des délinquants dans la fleur de l’âge courent libres comme l’air en attente de jugement, et les dossiers s’entassent inexorablement sur les bureaux des juges. Contrairement aux petits vieux que la justice espère faire craquer, ces jeunes malfaiteurs présentent un danger effectif de récidive. Certaines plaintes mettent plus de trois ans à aboutir, un délai assez long pour les plaignants et pour la société. Qu’importe, la posture avant tout…

Pourtant, cette approche choque. On s’exclame à qui mieux mieux : « il faut rendre justice aux victimes ! », « un crime doit être puni quel que soit le délai ou l’âge du coupable! »… Ces appréciations montrent un glissement de la justice de son but premier qui était la protection de la société, vers une conception nouvelle, quasi religieuse. La justice n’est plus là pour protéger et prévenir d’éventuelles récidives, elle devient un instrument de lutte ontologique contre le Mal, au service d’une « vérité » qu’elle doit faire émerger, fût-ce un demi siècle après, au prix de plusieurs suicides, à l’instar des Érinyes grecques. Le code pénal devient ainsi un livre sacré dont les juges en robe noire sont les zélateurs.

Un exemple probant nous en est donné par le jugement des anciens criminels de guerre. On citera entre autres l’ancien soldat Demjanjuk, cloué à une civière et sous respiration artificielle, qui était traîné devant les tribunaux pour une supposée participation à des exactions durant la Seconde Guerre mondiale. On se souvient également du tollé qu’avait suscité en 2007 la libération conditionnelle dont avait bénéficié l’ex-nazi Erich Pribka, 94 ans, condamné en Italie pour des meurtres qu’il y avait commis quand il était agent de la Gestapo. Rappelons enfin le refus obstiné des Alliés à accorder une libération au nonagénaire Rudolf Hess, emprisonné depuis 1941 et donc non impliqué dans la Shoah ou dans quelque autre exaction barbare. Même 72 ans après la fin du conflit mondial, on traque encore les anciens criminels, fût-ce dans des maisons de retraite, pour les traîner (même sur une civière) devant des tribunaux.

On est bel et bien passé d’une justice de protection à une justice d’expiation, comme l’a admirablement souligné maître Delcroix dans ses ouvrages sur la philosophie du droit. C’est l’approche qu’adopte la justice dans l’affaire Grégory. Le parallèle avec la Seconde Guerre mondiale peut choquer; évidemment, ce n’est pas comparable. Pourtant, l’acharnement judiciaire procède d’un même esprit et d’une même vision mystique de la justice dont la mission serait de rétablir par sa sentence une harmonie brisée par la survenue d’un crime, quel qu’en soit le temps et les moyens consacrés.

Nicolas Kirkitadze

 

serieux? avec un sac sur la tete???

Avec ces familles,Zola aurait fait son beurre .

se suicider en se mettant un sac plastique sur la tête ! il aurait pu ensuite aller plus loin en se découpant en morceaux et en s’enfermant dans le congélateur ! pourquoi pas ?
et finir son suicide en balançant le congélateur du haut d’une falaise.

Ne pas oublier dans quelle cruauté a été tué ce petit. C’est inhumain et tout ça pour se venger de la réussite sociale des parents de Grégory. Peu importe l’age ni l’état de santé du ou des criminels, S’ils sont confondus ils doivent payer un point c’est tout.

« Et quand bien même quelque vérité en sortait, qu’est-ce que cela changerait ? » ; pour moi, tout. Une ( ou plusieurs ) personne s’est permis d’assassiner un enfant de 4 ans ; il a bénéficié d’une impunité de 32 ans à cause des erreurs de l’enquête, c’est impardonnable, on ne peut l’accepter, c’est indigne. Surtout, on ne peut pas envoyer aux criminels patentés l’affreux message qu’il peuvent compter sur l’oubli pour finir par s’en tirer sans aucune sanction, comme s’il ne s’était rien passé. Non, non, il n’y a pas d’heure trop tardive pour payer ses crimes et c’est tout… lire la suite

Vous avez l’air d’oublier qu’un enfant est mort et que l’acte est ignoble.
Même après 33 ans, il faut que ce salopard, coupable de cet acte soit châtié quelque soit son âge ou sa santé.

Voilà un beau débat ! Merci !
« Durée de la « vengeance » de la Société ».
Sur le plan moral, elle est éternelle.
Sur le plan judiciaire c’est différent. La « preuve » coûte une fortune ! (33 ans en ce cas).
« L’Oubli est à la Mémoire ce que la Responsabilité est au Passé ».

La question centrale de la Justice et de la sanction qui en découle a toujours été : »Pourquoi punit-on? ».

Pourquoi punir les criminels ? Bonne question. Au hasard je réponds : parce que nous sommes des êtres humains, pas des bêtes et qu’à ce titre nous ne voulons, nous ne devons pas être régis par une loi de la jungle où une créature – peut-être pire qu’une bête finalement qui n’aurait pas cette cruauté – peut impunément tuer le petit, confiant et sans défense, d’une autre bête pour se faire plaisir. Alors, il faut empêcher ceux-là de nuire à autrui ; à l’heure actuelle en les isolant plus ou moins longtemps pour protéger la société de leur dangerosité et… lire la suite

C’est une question très large et d’ordre philosophique, certains y ont consacré des thèses ….

Je déplore certains commentaires ne portant pas sur l’article mais profèrent des attaques ad hominem.
C’est bien de ne pas les censurer pour voir qui, se voulant étalon de la tolérance et de la morale, utilise de pareilles bassesses.
C’est toujours les mêmes depuis les assassins de masse de 1917…

Bonjour à tous, L’affaire du petit Gregory est relancée parce que Jean Marie et Christine Villemin ont le droit , de demander des actes d’instruction afin que la Justice parvienne à élucider cette affaire afin que celle-ci ne soit pas classée définitivement. Je pense d’abord aux époux Villemin et à leur douleur au vu des conditions et de la manière dont ce petit garçon de 4 ans et demi a été assassiné.qui, jusqu’à présent, sont dans l’impossibilité de faire leur deuil. Cette affaire a, malheureusement, été sur médiatisée. La Justice a une obligation de moyens et celle-ci est aujourd’hui, confrontée… lire la suite

Tout ça coute une fortune, s’il n’y a pas de preuves et que ça patauge, next, on passe à autre chose.
Il faut arrêter de vouloir toujours tout maitriser, maladie des sociétés occidentales.

La justice coûte cher, alors oublions-la … Je ne crois pas que la question ait jamais été envisagée sous cet angle inquiétant. La justice n’est certainement pas une maladie mentale bien au contraire mais si elle en constitue une, soyez rassuré, nous sommes en train de guérir, la droiture et le courage qui y sont liés ne sont pas les principales caractéristiques de certains élus. Et malheureusement on peut constater dans cette affaire que la justice mal exercée a surtout fait de graves et irréparables dégâts, avec l’aide active des médias.
Les Epoux Villemin on droit a la vérité si possible sur l assassinant de leur enfant . Certains disent ça côute une fortune , il faut laisser tomber !!!! Et combien ça coûte tout ces migrants qu ont nourrit , logent , , habillent , l argent qu ont leurs donnent en plus de se qu ils nous volent et ce que ça côute pour nettoyer et même désinfecter dérriere eux . Plus ceux qui sont envoyés en Tôle encore nourrit et logés a nos frais et ils ne sont pas vraiment Français comme les Villemin ceux là !!! Bien… lire la suite

La justice est exercée par des gens qui sont payés pour cela, dont c’est le métier. Ils sont les garants d’une société civilisée En fait, ce sont les criminels et les délinquants qui coûtent cher parce qu’il y en a de plus en plus. Baisser les bras devant ce déplorable constat ne peut en aucun cas être une solution acceptable. On a déjà un aperçu de ce qui peut résulter du laxisme dans ce domaine.

Selon ce que l’on sait, les « carnets de notes  » du juge Simon ont été apportés à la justice il y a trois mois. C’est vraisemblablement ces éléments nouveaux qui ont relancé l’enquête… comme c’est l’information qu’en a faite la presse de caniveau il y a seulement 3 jours qui pourrait avoir provoqué la mort du juge Lambert.
Les oreilles des coupables doivent leur cuire et ils pourraient, comme leurs oreilles, « s’allonger »!

Moi,je crois au contraire à la culpabilité de Laroche .Murielle Bole est simplette ;justement trop simplette pour avoir inventé les faits ayant conduit à l’inculpation de son
beau-frère .En plus,pour quelles raisons aurait elle initialement menti ?

Peut-être a-t-elle été victime d’abus de la part de son beau-frère… Alors, sa dénonciation apparaîtrait plus comme un appel au secours. Elle se sera ensuite rétractée après avoir réalisé à quoi elle exposait ce dernier. Sinon, pourquoi se serait-elle rendue à la police pour le dénoncer avant de se rétracter 2 jours plus tard? Je doute que sa rétractation soit due à d’éventuelles maltraitances. A mon avis, elle a juste réalisé à quoi elle exposait Laroche, et sa conscience ne lui a pas permis de maintenir une telle calomnie.

Peut-être …mais si elle voulait se venger de son beau-frère,pourquoi ne pas l’avoir dénoncer au regard des sévices qu’elle aurait subi plutôt que de s’embarquer dans cette affaire plutôt bien étayée venant d’une simplette .

Vous approchez de la vérité, Nicolas.

Vous ne doutez pas une seule seconde de l’innocence de feu M.Laroche? Cela prouve que vous n’avez pas bien suivi le dossier…Visiblement, vous n’étiez pas né à l’époque. Donc vous n’avez pas vécu l’enquête. Vous n’avez sans doute pas appris qu’il y avait d’autres preuves contre B.Laroche mais que l’enquête avait particulièrement été bâclée, mal faite, bouzillée par un juge trop inexpérimenté. Vous survolez tout ça , donnant une opinion superficielle et hâtive.(comme oeil de Lynx qui ne savait même pas que l’on avait largement médiatisé le soupçon sur une liaison entre la mère et B.Laroche) Je ne sais pas… lire la suite

L’innocence de B Laroche concernant le meurtre lest patente. Elle a été actée par Lambert et démontrée par le juge Simon. Ce qui n’évacue pas la responsabilité « morale » de cet innocent dans l’organisation -contre lui et d’autres-, de la machination par les adeptes de la sorcellerie médiévale qui ont assassiné l’enfant. Trouver pourquoi et l’on aura la réponse… qui est quelque part dans les comportements familiaux des protagonistes.

On ne dit pas que B. Laroche est l’assassin, mais qu’il a participé à l’affaire. Le juge Simon écrivait d’ailleurs en 88 : »Je suis certain que B.Laroche a bien enlevé Grégory » et il a été effectivement le premier à évoquer la piste de plusieurs personnes. Peut-être B.L n’a-t-il été qu’un instrument? Peut-être ne savait-il même pas pour quelle raison on lui avait demandé de faire cela? Quoiqu’il en soit on ne peut pas vraiment parler d’innocence dans tout le sens du terme. Et qu’est ce qui vous fait penser à la sorcellerie médiévale? où en a-t-on parlé? Question de simple… lire la suite

La « sorcellerie » c’est le plus primaire des comportements irrationnels et barbares. Au moyen âge, l’église et la royauté complices brûlaient 300 femmes supposées adultères par an, pour « sorcellerie ». Pareil pour les « coupables » de blasphèmes, d’irrespect aux évêques ou aux seigneurs. Sorcellerie!
Quand on en arrive à assassiner de sang froid, après une longue préparation -on nomme ça de la préméditation-, ces comportements quasi religieux et inhumains sont de même nature que la sorcellerie du temps de l’inquisition.

Vous racontez de telles conneries que s’en est hilarant !!!
En 500 ans d’inquisition ESPAGNOLE il n’y a eu que 480 procès et encore moins de condamnation à mort.

Retournez apprendre l’histoire dans les loges ou dans les cellules du PCF, vous êtes un régal à lire puisque même dans l’enseignement on n’ose plus falsifier les chiffres à ce point.

Pourquoi pas 3000 femmes par jour tant que vous y êtes ?
Pfffftttt

A l’époque de charles VII, il y avait en France, 300 « sorcières » brûlées vives. (CF Duby)
Que la curie espagnole ait été « moins » barbare ne grandit pas l’obscurantisme catholique et romain pour autant.

 » l’enquête avait particulièrement été bâclée, mal faite, bouzillée par un juge trop inexpérimenté »

C’est la version officielle, exactement la même version officielle de l’échec volontaire que pour le procès d’Outreau.
La vérité est ailleurs, dans les deux cas il faut juste couvrir certaines personnes.

Avis partagé .

Une haine inimaginable qui a conduit à l’assassinat prémédité, organisé d’un jeune garçon innocent! Pareil débordement de haine, commis par « au moins 3 personnes » avait écrit le juge Simon, est nécessairement le fait de « proches » et repose vraisemblablement sur des tromperies inavouables, des coucheries, voire des incestes. La recherche de paternité de l’enfant, par son ADN pourrait éclairer le scénario criminel d’un jour nouveau. Cela a-t-il été ordonné par la justice? Il n’est pas trop tard, si la jeune victime expiatoire n’a pas été incinérée à l’époque. On a bien extrait de l’ADN de Neandertal, on doit pouvoir sur la… lire la suite

J’ai appris récemment que le corps de l’enfant avait été incinéré. Çe qui devrait être interdit en cas de mort inexpliquée.
On a vu ca aussi dans l’affaire hadad ou le corps de guislaine Marchal avait aussi été incinéré par sa famille alors qu’elle avait déjà acheté une place au cimetière.
On a 577 députés et aucun pour proposer une loi dans ce sens.

Une information majeure qui ne sera jamais connue,donc! A moins qu’il ne reste une « relique »: une dent de lait, par exemple.

André Léo, dans votre réponse, vous semblez accabler Christine V. Grégory ressemblait pourtant beaucoup à son papa ! Pourquoi voir des coucheries et des incestes là où il n’y a sans doute que des haines et jalousies maladives, épouvantables, comme il en existe quelquefois dans les familles et dans les villages. Autant que je me souvienne, pour Montand, la justice n’avait pas déclaré son ADN inexploitable mais avait dit carrément qu’il n’était pas le père.

Innocente par la justice faute de charges Ne signifie pas toujours innocent……
2 personnes l’ont vue en train de poster une lettre. Elle a toujours nié ça mais les 2 personnes qui en plus la connaissaient ont persisté dans leurs dires..

loin de moi d’accuser qui que ce soit , mais dans cette horrible tragédie je reste quand même très interrogative , sachant que les menaces du (des corbeau (x) étaient antérieures à la mort de ce petit garçon , je m’étonne que Christine Villemin l’ait laissé jouer seul sur le tas de gravier un soir d’automne où entre 16h45 et 17heures le jour décline rapidement . Personnellement je ne l’aurais pas quitté d’une semelle , quitte à prendre un moment pour le surveiller à proximité . Le ou les salopards responsables de cet assassinat … puissent-ils rôtir en enfer ,… lire la suite

Cette histoire a été largement tirée au clair et Christine V. a été innocentée.

Sur un point je suis d’accord: la justice n’a pas à être expiatoire. Qu’elle satisfasse des buts de vengeance (immoraux, faut-il le rappeler ?) chez les victimes ou leurs proches est un effet collatéral, pas son but –et la complaisance des média à ce sujet est écœurante. Le but de la justice est bien la protection de la société, par le biais de (1) la prévention physique de la récidive et (2) la dissuasion par l’exemple. Si la prévention de la récidive est ici inopérante, il n’en va pas de même de l’exemplarité d’une peine, même tardive. Mais ‘est la… lire la suite

Sur un point je suis d’accord: la justice n’a pas à être expiatoire. Qu’elle satisfasse des buts de vengeance (immoraux, faut-il le rappeler ?) chez les victimes ou leurs proches est un effetcollatéral, p

On nous saoule avec cette vieille affaire de 33 ans. Les médias vont ils aussi rouvrir l’affaire Kennedy ?

Comme certains ici, je vous félicite pour votre article, dans lequel je ne vois ni misogynie, ni manque d’humanité envers la mort d’un enfant.

Cette affaire qui a été ressortie après 32/33 ans, l’a été, alors qu’il n’y avait apparemment aucune preuve sérieuse et concrète pour la ressortir. Ceux qui l’ont ressortie, se sont juste basés sur les propos d’un cousin éloigné, qui, même s’ils étaient vrais, ne veulent pas dire que M. Bolle avait dit la vérité quand elle avait accusé B. Laroche à l’époque. Et résultat de la résurgence de cette affaire pour l’instant : le juge Lambert s’est suicidé et M. Bolle a été incarcérée alors qu’elle n’a rien à faire en prison. Elle serait en plus torturée par ses co-détenus…… lire la suite

Si la justice n’avait rien fait suite au témoignage de ce cousin, on l’aurait accusée de négligence.

Il y a un moyen assez simple pour découvrir la vérité, bien que ce moyen ne soit pas fiable à 100%. Mais la justice française qui est la dernière des dernières ne veut pas en entendre parler. C’est le détecteur de mensonge !

J’ ai beaucoup de mal à vous suivre , Monsieur Kirkitadze .
Selon vous , Murielle Bolle est simple d’ esprit quand elle accuse Bernard Laroche , mais cesse de l’ être quand elle se rétracte ????

Tout à fait d’accord. Celui qui veut noyer son chien l’accuse de la rage. La piste Muriel Bolle était semble-t-il la bonne et d’après ce qui se dessine on est un peu sur la pente d’un meurtre style crime de l’orient express d’Agatha Christie où une groupe de personne a préparé et exécuté un meurtre en se couvrant tous mutuellement. Quand à l’auteur de l’article ses considérations philosophiques alambiquées me semblent peu de choses face à la douleur des proches de ce petit garçon qui ont droit à la vérité ne serait-ce que par rapport à la monstruosité du crime… lire la suite

Excellent article, bien documenté.

Bien documenté? pour le juger ainsi, c’est vous qui ne l’êtes pas!

Encore quelques mois et on nous dira que Grégory finalement n’est pas mort ! Quant à ou aux assassins ils doivent bien se marrer, leur vengeance, puisque vengeance il y a a réussi !

Trente ans sont passés et l’affaire Gregory fait une victime de plus. Le monstre de la Vologne (médias + justice + public) a encore tué. Encore des gens accusés, jetés en pâture à la vindicte publique, peut-être injustement. Il est clair que l’acharnement judiciaire et, encore plus, l’acharnement médiatique (quelle aubaine cette affaire pour les journalistes en mal de copie) n’ont rien apporté de positif dans cette affaire bien au contraire. Pour en finir avec ce « cold case » infernal, il serait bon de stopper toute médiatisation tant que n’existe aucune certitude de culpabilité. Je suis d’accord avec certains points de… lire la suite

J’avais à l’époque entendu une version de la part d’habitants du coin et qui n’avait jamais été envisagée par l’enquête. Je la livre pour ce qu’elle est: Bernard Laroche et Christine Villemain auraient été amants et le gamin se serait noyé accidentellement alors qu’il était sensé être sous la surveillance de sa mère. La mère qui s’adonnait à l’adultère pendant ce temps là. Découvrant l’enfant mort, les amants maquillent sa mort en crime pour ne pas dévoiler leur liaison.

j’ai peine à croire à cette version . Il suffit de lancer une rumeur pour déstabiliser une famille . Les ragots et médisance sont légion dans ces bleds perdus , les gens passent leur temps à s’épier et à colporter voir inventer des faits qui n’ont pas lieu d’être . Tout cela sous couvert de jalousie .

J’ai peine à croire à cette version qui avait parue dans la presse à l’époque. Il serait intéressant de connaitre celui qui a lancé en premier cette version, peut-être était il, lui, un amour éconduit de Christine VILLEMIN et faisait ainsi d’une pierre deux coups ?

Ah, d’accord, elle a donc paru dans la presse. Je ne le savais pas.

Article courageux et fort bien écrit qui a le mérite de replacer l’affaire et ses interminables sursauts en perspective : c’est une affaire parmi des milliers, une sale affaire, certes, mais il est évident qu’on l’a traitée de manière à occuper les foules. Mieux vaut se passionner pour un « drame familial », surtout avec retour de la photo de l’enfant martyr, que d’analyser la situation réelle. Sur les crimes récents, perpétrés avec une commune intention de nuire à un peuple, le nôtre, on a choisi le minimum d’exploitation émotionnelle en faveur des victimes.Celles de Merah, du Bataclan, de Nice, même assassinées… lire la suite
Agathe, ne comparez pas l’affaire Grégory, qui est une énigme exceptionnelle, avec le terrorisme, ça n’a rien à voir. Les assassins de Daech n’ont rien de mystérieux. ce sont des fanatiques religieux qui font partie de la sphère politique et qui se renouvellent comme une hydre. Et je ne pense pas qu’il y ait vraiment un « minimum d’exploitation émotionnelle » en faveur des victimes. Par contre il y a un minimum de lutte contre la montée de l’islamisme de la part de l’état et un minimum de prise de conscience de ce danger par les électeurs…Et un maximum de « pas d’amalgame »… lire la suite

Je crois qu’indépendamment de l’âge auquel on arrive à arrêter un criminel, il faut qu’il soit jugé, et rien n’empêche que son état de santé soit pris en compte par la justice.
S’il y a un espoir pour que l’affaire Grégory soit résolue, il ne faut négliger aucune piste, mais sans battage médiatique, qui ne fait que nuire à l’enquête.
Que cette enquête continue dans la discrétion, loin des media, et que l’affaire soit classée s’il n’y a aucun espoir de faire éclater la vérité.

Il y a aussi sans doute l’envie de raconter des histoires dont on sait qu’elles piqueront toutes les curiosités. Nous sommes tous plus ou moins intéressés par les histoires qui montrent les coulisses troubles de l’âme humaine, l’affaire Gregory a tout d’un feuilleton avec en plus l’avantage d’être une histoire vraie dont les journalistes sont les narrateurs. Il faut vendre du papier et dans ce cas, le public ne fait pas défaut. Cela peut produire des effets pervers aux effets destructeurs pour la famille concernée ou le personnel judiciaire, ici le « petit juge » Lambert, trop seul et peu averti au… lire la suite

C’est un fait que cette histoire avait de quoi captiver l’intérêt du public par son horreur et son mystère. Un meurtre des plus ignobles, celui d’un petit enfant innocent, un mobile inconnu à base de vengeance et peut-être de jalousie, une famille nœud de vipères, une rivière au nom sinistre … Mais il est vrai aussi que cette histoire du passé semble être à présent utilisée pour manipuler le public et détourner son attention du présent.

Nous ressortir l’affaire Grégory pour couvrir ce qui doit être dissimulé, une habitude se voulant ficelle mais qui est baobab. C’est dire s’il se prépare des coups tordus dans les allées du pouvoir oligarchique… Pour le fond de l’affaire, n’ayons aucun doute que la vérité ne surgira jamais. Tout au plus nous aurons le droit à une version officielle sauce 911. Une masse infinie de signes ne trompent pas, nous sommes habitués à ce genre d’affaires quand la machine s’enraye volontairement. Tantôt pour couvrir tel ou tel notable, tantôt pour couvrir les carences de la justice, parfois pour couvrir des… lire la suite

Ressortir l’affaire Gregory : simple manœuvre pour nous faire oublier les coups tordus que nous prépare le gouvernement. On amuse le peuple quand tout flambe

Vieille habitude républicaine, surtout pendant l’été, le moment entre le tour de France, les vacances.
Moment où on fait toujours voter les lois les plus abjectes avec 10 députés sur 500 ans l’assemblée nationale.

On se demande ce que les politicards véreux et les journaleux pourris ont a nous cacher pour nous bassiner avec cette histoire vieille de 35 ans et dont on se fout éperdument!

Comment réagiriez vous, vous, si votre enfant avait été assassiné dans les mêmes conditions ? Nul doute que vous souhaiteriez connaître la vérité et que vous feriez tout pour y parvenir et si la justice ne faisait rien vous seriez le premier à la critiquer !

Les parents peuvent parfaitement vouloir connaître la vérité, c’est absolument normal, sans que les médias ne se vautrent dans un tel matraquage 35 ans après. Et ça fait longtemps que je ne critique plus la justice. A quoi sert de critiquer quelque chose qui n’existe pas? Mais c’est un autre débat…

On le saura à la rentrée, quand ces pourris auront fait passer les lois fiscal, travail et retraite pendant les vacances, dans le dos des français.

Il doit y avoir de ça, exactement.

On rêve quand on lit votre article, qui se résume ainsi : si vous êtes un assassin, même épouvantable, assez malin ou chanceux pour ne pas vous faire prendre durant un certain nombre d’années (combien exactement, au fait ?), alors vous avez gagné le droit de ne jamais être condamné. En clair : tentez votre chance, assassinez, vous vous en tirerez peut-être ! Parce que c’est comme ça que les criminels réfléchissent : puis-je assassiner sans me faire punir ? Oui ? Ok, je tue ! Et la justice n’est pas là pour punir mais d’abord pour empêcher la récidive,… lire la suite

C’est l’impression que me laisse cet article. Le meurtre d’un gamin de quatre ans – enjeu d’une querelle familiale – doit être oublié parce qu’il y aurait prescription des faits ? Les assassins ne doivent pas vivre sereinement après avoir supprimé une vie, celle-là innocente !

Encore un article où vous parlez pour ne rien dire. Votre mysoginie notoire vous fait innocenter d’emblée Laroche accusé par une « horrible femelle » et vos sympathies nazies vous font vous apitoyer sur des ordures nonagénaires. Quand on attrapera des tchékistes qui ont probablement persecuté vos ancêtres, vous réagirez pareil?

Mon arrière-grand-père a été déporté au goulag en 41 où il est mort en 47, pour une phrase malheureuse sur les bolchéviks. Il avait dit ça dans une conversation entre amis. Mais l’un d’eux s’est avéré être un agent de la Tchéka et l’a dénoncé. En toute franchise : je m’en moque que ce mec soit arrêté à 90 ans. Cela ne changera rien pour mon aïeul ou pour moi. Dieu seul jugera ce tchékiste, s’il est encore vivant. Même si je savais qui c’était, je ne porterais pas plainte contre lui et je ne créerais pas d’associations klarsfeldiennes pour… lire la suite

Vos articles sont toujours de bonne tenue. L’historique de votre famille prouve une fois de plus que lorsqu’un « étranger » devient français en aimant sa terre d’accueil, il est supérieur en bien des points à l’indigène encroûté dans sa gangue.

D’un autre côté, Nicolas, vous ne pouvez pas comparer le sentiment d’horreur généré par la perte d’un arrière grand-père que vous n’avez pas connu, avec celui de perdre son jeune enfant. Non pas que la vie de votre grand-père vaille moins que celle d’un enfant, mais le lien que nous avons avec l’enfant qu’on a mis au monde et qui a été assassiné, lui et lui seul, à l’âge de 4 ans, n’est pas le même qu’avec un arrière-grand-père qu’on n’a jamais connu, et qui a subi le même sort que des millions de victimes. La perte est énorme dans… lire la suite
C’est votre droit de raisonner ainsi, mais faites-le à titre personnel. Tout le monde ne raisonne pas ainsi, et vous devez respecter le souhait d’autres que vous, qui veulent que justice soit faite coûte que coûte. Ainsi André Bamberski par exemple a consacré sa vie à apporter la preuve que sa fille de 14 ans a été violée et tuée par son beau-père. Le beau-père est aujourd’hui âgé, et le fait qu’il soit en prison ne ramènera sa petite victime à la vie, ce que le père de la victime, André Bamberski, sait bien. Il n’empêche que laisser un crime… lire la suite
On ne peut pas comparer ces deux affaires. André Bamberski savait que le beau père de sa fille était coupable et il n’a pas lâché prise, il était sûr de lui, a réuni les preuves, lutté contre le laxisme de la justice et il a très bien fait. Ici, on ne sait pas qui le coupable, on en désigne un de temps à autre sans preuve suffisante pour le relâcher après et quoi de plus terrible que de voir la presse s’acharner aussitôt sur un innocent, le présenter comme un criminel aux yeux du monde ! Vous connaissez l’adage :… lire la suite
André Bamberski avait le sentiment que le beau-père était coupable, mais il n’avait pas de preuve formelle. Ce sont les agressions sexuelles ultérieures commises par le beau-père de Kalinka sur d’autres jeunes filles qui ont fait pencher la balance en sa défaveur. Oui, les deux affaires sont en effet très différentes, mais tant que le couple Villemin cherche toujours la vérité sur la mort de leur enfant, il faut les aider. S’ils ne veulent pas, ou plus, savoir la vérité, cela change la donne. Je ne crois pas que le battage médiatique sert cette recherche de la vérité, mieux vaut… lire la suite
C’est exactement ce que j’ai pensé. André Bamberski savait très bien qui était le coupable qui avait violé et tué sa fille donc il s’est battu pour que Dieter Krombach soit condamné comme il se doit pour ce qu’il avait fait, alors que pour l’affaire Grégory, c’est pour le moins qu’on puisse dire, très flou. On n’en sait rien en fait. La seule chose qui est certaine, c’est que celui qui a tué l’enfant est « le corbeau » (mais on ne sait pas qui c’est) qui avait revendiqué l’assassinat de Grégory le 16 octobre 1984 à 17 h 15, et le… lire la suite
Bonsoir Eva, merci pour votre commentaire. Malgré le désaccord, vous ne tombez pas dans la trollerie, c’est tout à votre honneur. Si j’ai parlé de ma famille et de la répression soviétique, c’était pour répondre à Gin Fizz qui m’accuse de « sympathie nazie » alors que certains de mes ancêtres sont morts en combattant le nazisme. Pour ce qui est des criminels, je crois que mon propos a été mal compris. Non, ils ne doivent pas rester impunis. Mais quand on a affaire à des vieillards malades comme les époux Jacob, il m’apparaît plus humain de les laisser mourir en paix.… lire la suite

Toujours pas tout à fait d’accord avec vous, Nicolas, mais il est certain que jamais je n’agirais en troll, parce-que ce n’est pas mon genre, et aussi parce-que j’ai trop de respect pour votre travail pour prendre vos opinions à la légère.
Bien à vous cher ami

Eva

Bravo Nicolas! Ne faites pas attention aux trolls. Et nous attendons avec impatience vos prochains articles.

Ça, c’est intelligent comme réflexion… Niveau cours préparatoire.

@Gin Fizz. Un peu de respect svp, l’auteur de l’article a parfaitement raison de dénoncer la sur médiatisation de cette vieille affaire. Pendant ce temps, on occulte les vrais problèmes actuels qui touchent l’ensemble des citoyens français.

L’auteur de l’article ne dénonce pas uniquement la sur-médiatisation de cette affaire (ce en quoi nous sommes nombreux à l’approuver).
Mais il dit aussi que lorsque beaucoup de temps s’est écoulé depuis la date du crime, il faut laisser tomber l’enquête.
Je crois pour ma part que s’il y a encore des pistes à explorer, qu’on le fasse, mais de manière discrète, sans donner d’informations aux media.

Il est vrai que DSK n’est pas plus misogyne que, Jean-Paul Dupré ou Georges Tron…
Nicolas serait pire à priori ? :-D

Espèce de Bozo le clown !

« Quand bien même la vérité en sortirait qu’est-ce que cela changerait »? On rêve. supprimons les enquêtes policières et la justice puisque ça ne ressuscitera pas les morts. Vous êtes un bon vous.

Quelquefois oui, on peut se demander ce que cela change, de connaître le coupable. Deux affaires de tueurs d’enfants : dans l’une, celle-ci, où on ne connaît pas le coupable, on (la justice, les médias) harcèle des gens présumés innocents jusqu’à les désespérer, les pousser au meurtre d’un assassin présumé ou au suicide, et dans l’autre, où on connaît, le coupable (Merah) on lui fait une pièce de théâtre en son honneur au festival d’Avignon. C’est ça, la justice ?

Personne n’a dit que la justice fonctionne correctement.
Mais ce n’est pas parce-que la condamnation du coupable ne ramènera sa ou ses victimes à la vie qu’il ne faut pas le poursuivre et le condamner.
Et si Mohammed Merah n’était pas mort, il serait en prison (du moins j’ose l’espérer !!!)

S’il y a bien quelque chose qui doit absolument fonctionner correctement, c’est bien la justice !

Tout à fait d’accord. L’hystérie médiatique sur ce drame , est ahurissante.

« Ces appréciations montrent un glissement de la justice de son but premier qui était la protection de la société »
=> La protection c’est le rôle de la police. Le rôle de la justice est de punir.

Le rôle de la justice est de punir, oui mais précisons, punir le coupable. Ici,il court toujours et il y a eu deux morts, dont on ne peut pas dire qu’ils étaient coupables de l’assassinat de Gregory. Deux morts, dues à la pression exercée essentiellement par les médias. Cette pression incroyable a poussé le père de l’enfant à tuer celui qu’il croyait être le meurtrier et le juge Lambert – lequel n’en pouvait plus et ne s’est pas senti, à son âge, la force de résister – à se suicider. ça suffit, peut-être. Ce n’est pas le but de faire… lire la suite

Effectivement, parler de cette vieille affaire de 30 ans permet d’occulter les problèmes actuels comme la répartition de 200000 migrants dans tous les villages de France. Rien de tel pour faire avaler cette grosse couleuvre que de détourner l’attention en se focalisant sur ce drame des années 80. Décidément, les médias sont encore plus vils que je ne le pensais.

Entièrement d’accord, je me dis la même chose; il y a d’autres priorités que de ressasser de vieilles affaires.

Tout à fait, Nicolas L. Dans l’article, j’apprécie particulièrement ce paragraphe, criant de vérité : « Pendant que gendarmes, magistrats, criminologues, experts et journalistes dissèquent et redissèquent cette affaire, des délinquants dans la fleur de l’âge courent libres comme l’air en attente de jugement, et les dossiers s’entassent inexorablement sur les bureaux des juges. Contrairement aux petits vieux que la justice espère faire craquer, ces jeunes malfaiteurs présentent un danger effectif de récidive. Certaines plaintes mettent plus de trois ans à aboutir, un délai assez long pour les plaignants et pour la société. Qu’importe, la posture avant tout… »

wpDiscuz