Affaire Theo Luhaka : un matraquage médiatique qui restera dans les annales

Publié le 17 février 2017 - par - 107 commentaires - 279 vues
Share

Le cas de l’affaire impliquant un équipage de police à Aulnay-Sous-Bois ayant interpellé un individu grièvement blessé au niveau du rectum et de l’hystérie collective qui s’est installée autour de ce cas d’espèce est symptomatique de l’état de déliquescence de notre société où les valeurs inversées sont désormais la norme.

Théo Luhaka, auteur ou victime ?

En effet, à peine révélée, l’information selon laquelle le jeune Theo aurait été violé par un policier en service s’est répandue comme une traînée de poudre, et le maire d’Aulnay-Sous-Bois (Bruno Beschizza) ne tarda pas à y mettre une étincelle en prenant immédiatement et clairement position en faveur de son administré sans nuance aucune, allant jusqu’à s’indigner de l’éventualité d’un abandon de la qualification de viol par le parquet. Une attitude particulièrement irresponsable de la part d’un ancien policier, qui ne peut ignorer les difficultés rencontrées par les forces de l’ordre sur le terrain.

Réaction de Bruno Beschizza, ancien policier, maire d’Aulnay ss Bois

Les médias se sont aussitôt emparé de l’affaire, et alors même que l’enquête suivait son cours, ont présenté les faits sous le seul angle de la version du prénommé Theo, et de la nature de sa blessure comme étant la preuve formelle du viol dont il aurait été victime.

Le président de la République en personne s’est rendu au chevet de l’intéressé, prenant ainsi position pour l’une des parties sans attendre les résultats de l’enquête, jetant ainsi le discrédit sur l’institution policière.

Le président de la République au chevet de Theo

De rumeurs en récupérations politiques, ponctuées par la réception des sempiternelles associations dites « anti-racistes » à Matignon, l’affaire était entendue : un jeune noir a été violé par un policier blanc. C’est l’apartheid. Le racisme institutionnel incarné. La preuve de la persécution des minorités par le diable blanc, au point qu’il est curieux que le candidat Emmanuel Macron n’ait pas encore proposé que la France présente ses excuses pour cet acte de barbarie, ce crime contre l’humanité.

Des personnalités du showbiz se sont empressées de soutenir Theo, qui sera défendu par le ténor du barreau Me Eric Dupont Moretti, dont l’amour acharné pour l’institution policière est peu connu, et qui voit là l’occasion rêvée de se faire une publicité non négligeable.

Manifestations de l’extrême gauche et des jeunes « défavorisés » en profitant pour casser tout ce qu’ils trouvent comme à leur habitude au slogan de « police, violeurs assassins » sont venus apporter la touche finale de cette mayonnaise tombant à point nommé pour remobiliser l’électorat d’une gauche en perte de vitesse à la veille des échéances électorales.

Et la vérité dans tout cela ? D’aucuns diront que c’est un point de détail, mais comme je suis du genre pointilleux et ai la culture du doute (le syndrôme des enquêteurs), j’ai comme beaucoup cherché à comprendre le pourquoi du comment, ce qui est déjà une forme de dissidence dans notre pays.

Rendu public par le journal Le Point, le rapport de l’Inspection Générale de la Police Nationale (peu encline à couvrir les bavures réelles ou supposées des fonctionnaires de police), permet d’établir que la version développée par les policiers entendus aussitôt après les faits et l’exploitation des images de la vidéosurveillance de la ville d’Aulnay Sous Bois coïncident en tous points.

A contrario, la version du nommé Theo Luhaka, affirmant qu’un policier lui a volontairement baissé son pantalon pour lui introduire tout aussi volontairement sa matraque dans l’anus, est clairement infirmée par les enregistrements.

Par ailleurs, il est établi que le gentil Theo a porté des coups aux fonctionnaires de police, commettant ainsi le délit justifiant l’usage de la force en vue de son interpellation et de sa conduite au poste, ce que les policiers ont (visiblement non sans mal), fini par réussir. En d’autre termes, ils n’ont fait que leur travail.

Comment dès lors le nommé Theo a-t-il pu être blessé grièvement à l’anus, au point de devoir être opéré et hospitalisé ? C’est là que le bât blesse, si vous me passez l’expression. Et c’est là surtout qu’il convient d’être on ne peut plus prudent.

Afin de pouvoir être habilité au port de la matraque télescopique, en dotation individuelle dans la police nationale, les policiers doivent passer un stage de formation intensive sur une semaine et réussir un examen. Au cours de ce stage, les techniques enseignées comprennent l’emploi de cette arme non létale sur différentes parties du corps, dont le bas du dos et les membres inférieurs, y compris en utilisant des points de pression.

Il apparaît que c’est en employant l’une de ces techniques que le fonctionnaire porteur de la matraque télescopique a occasionné les blessures, probablement au moment où le nommé Théo qui se rebellait énergiquement a fini par être plaqué au sol par les policiers, permettant ainsi et enfin son menottage, ce que les vidéos permettent d’établir.

Dans le feu de l’action, il est tout à fait possible que le policier ne se soit pas rendu compte de ce geste involontaire, comme il l’a affirmé au cours de son audition.

Quiconque est persuadé du contraire à ce stade de l’enquête est nécessairement ignorant de la réalité de ce qui peut se produire lorsqu’on tente de maîtriser un individu surexcité en situation d’urgence dans un quartier sensible, la rapidité de l’intervention conditionnant la sécurité de l’équipage.

Face à cette hypothèse, privilégiée par les enquêteurs de l’IGPN, Me Eric Dupont Moretti s’est empressé de déclarer à la presse que l’élément intentionnel n’importait pas dans la qualification criminelle de viol, dès lors que la motivation sexuelle n’excusait pas la pénétration.

On reconnait là la gouaille de l’homme de robe qui chevauche le destrier de la Justice, code pénal à la main, mais qui fait doucement ricaner les juristes et les pénalistes qui auront compris que c’est de l’intention coupable liée à la pénétration dont il est question, et non de l’intention sexuelle de celle-ci.

Vous l’aurez compris, la vérité est parfois plus complexe qu’elle n’y parait, et les seuls éléments indubitables qui apparaissent aujourd’hui au grand jour et en toute objectivité est que Théo Luhaka a menti, et qu’il a commis des violences à l’encontre des fonctionnaires de police qui ont agi dans le cadre de la Loi.

Gageons que l’enquête permettra d’apporter clairement les réponses concernant la gravité de ses blessures, ce qui, dans un contexte de parti pris impliquant jusqu’au chef de l’Etat sur fond de nécessité d’apaiser la chienlit, n’est pas garanti.

Par ailleurs, il convient de rappeler que l’Etat a le devoir et l’obligation de protéger ses agents, et qu’il est particulièrement étonnant d’apprendre que les coordonnées du policier mis en examen pour viol ont été communiquées à des journalistes de France télévision, comme le prouve cette interview non souhaitée :

Soutien aux policiers et à leurs familles.

Sébastien JALLAMION

Share

Une matraque déchirer un pantalon et un slip…Gay et sans désirs de ce côté, je suis prêt à tester!!!
Ce gars est un profiteur et notre justice de m…suit la racaille politique de Ste hollande, la bienfaitrice des racailles!!!

1/2
M. Jallamion,
Je suis comme beaucoup ici, j’aime lire vos écrits qui sont toujours précis et bien tournés. On sait tous ce que vous avez subi de la part des fumiers qui sont (encore) au pouvoir et on le déplore. Toutefois, j’aimerais personnellement comprendre pourquoi les flics continuent à se faire humilier et ridiculiser sans broncher ?  Quand des ordres deviennent iniques et même dangereux pour votre propre sécurité, il convient de ne plus les appliquer et même d’arrêter ceux qui vous trahissent et pourtant rien ne se passe.

2/2 Vous (pour ma part, je considère que vous êtes toujours flic) souffrez que des petits fils de putes viennent vous glavioter en pleine tronche, vous vous faites tabasser par ces raclures et même enchrister par des juges pourris que vous pourriez arrêter très facilement et même certains flics font tout pour vous pourrir la vie et vous subissez. POURQUOI ? Est-ce dû à un chantage à l’emploi ? Peur des sanctions ? Perte de dignité ? Moi j’y crois pas, je pense qu’il y a autre chose mais quoi ? Un flic ou un gendarme représentent l’autorité et on… lire la suite
matraquage médiatique ….. en effet, les média papier-TV ont de suite mis en cause, jugés et condamnés les policiers avant même que l’enquête n’ait eu lieu. Leur responsabilité est engagée et ainsi a favorisé les manifestations qui ont suivies. Par la suite, l’enquête a montré que les dires des policiers (les gestes supposés ) ne pouvaient être confirmés par la vidéo. Et là, ces mêmes media n’en n’ont pratiquement pas fait état, ou du moins très timidement. Il devient évident que le rôle des média est de plus en plus détestable et non crédible. Nous devrions systématiquement lire et entendre… lire la suite

ce mec a déjà rassemblé plus de manifestant que Charlie, le Bataclan, la promenade des anglais. Sa prouve à quel point certains Français sont cons

Je soutiens totalement notre police pour faire contrepoids à l’infâmie de celui qui est indument au pouvoir dans notre pays ainsi et de ses « copains » parlementeurs et journaleux. La police est certainement très près de se révolter.

Le Lilian Thuram qui se mobilise contre les violences policières, c’est vri que c’est un vrai non violent celui-là.

Villeneuve-Saint-George (94) : ils agressent des Blancs dans le RER Cette agression se serait déroulée sur le quai du RER D à Villeneuve-Saint-George. Si nos lecteurs peuvent nous renseigner sur les circonstances plus précises de  nous leur en serions très reconnaissants. VIDEOS TRES CHOQUANTES Saluons la lucidité de Jean-Marie Le Pen qui nous avait courageusement averti il y a 40 ans. Peut on espérer que cette vidéo d’une agression raciste en réunion commise avec une violence inouïe sur des gens à terre ou sans défense (rien à voir avec l’interpellation du délinquant Théo) soit diffusée par bfmWC, Itélé, LCi et… lire la suite

D’ autre part la « qualification » en soit disant agression sexuelle montre la perversion de notre société ! ! ! ! ! ! ! Depuis quand le rectum fait-il partie de l’ appareil génital ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

Merci Sébastien pour cet article honnête et nécessaire ! ! ! Merci aussi pour la continuation de NOTRE combat ! ! ! ! ! ! !

Allez pour donner raison aux « banlieusards » et autres émeutiers trafiquants je propose qu’on désarme les policiers, et que ces derniers ne contrôlent plus rien dans les cités, ainsi plus de risques de bavures et ils seront contents leur économie parallèle sera florissante, c’est bien ce qu’on veut ! En outre comme ils votent à gauche (enfin c’est ce que certains supposent) que de voix en plus pour le parti des « valeurs républicaines » !…

Tout ce que vous dites est peut-être vrai, la justice tranchera mais ce n’est pas ce que veulent entendre les émeutiers ! En d’autres temps ces policiers eussent été lynchés ou fusillés séance tenante et peu importe la vérité ou la justice c’est celle des banlieues qui fait désormais foi puisque même le président de la République le prouve par son déplacement auprès du blessé !

Sébastien,
Je ne sais pas si c’est de l’humour, mais un matraquage dans les « annales », hum ! Cela fait penser à ce qui est reproché à vos collègues.
Ceci dit, en toute amitié !

l’on peut se poser la question de savoir pourquoi la police protège le gouvernement alors que ce même gouvernement ne protège pas la police?????
il me semble que dans ces circonstances ,chargé de la protection du  » dignitaire  » qui n’est digne en aucune façon,en cas d’agression,je tournerai le dos et le laisserai face a ses responsabilités.
être flic n’est certainement pas facile,mais l’on ne peut  » bouffer  » à tous les râteliers impunément.
quand a l’autre parasite,dommage qu’il n’y est pas laissé la vie ,cela aurait fait une racaille de moins.
Tous ces voyous n’ont rien a faire en FRANCE !!

Bonjour Sébastien, Ras le bol de voir sa tête d’enfigouré en photo ! Ras le bol du cirque médiatique et de la casse. Payée par nos impôts Sans compter les augmentations du prix des assurances. Je ne crois pas un seul instant en sa version des faits. Pour un gaillard comme lui, c’est trop la honte de dire qu’on a été violé. C’est le pas le genre d’info que l’on balance à la presse. Là, j’ai envie d’être vulgaire…. « Si » il a menti, il ne va pas l’emporter au paradis, Dès qu’il va revenir aux affaires (deal de drogue) il… lire la suite

Vous êtes trop nul ! Si vous saviez à quel point ce genre de commentaires est ressassé à longueur de temps ! Un peu d’originalité que diable !

Très bel article, merci Sébastien pour vos explications claires et nettes . Espérons qu’effectivement la justice soit juste ….

On nous a raconté qu’on devait refaire l’anus à THEO, qu’il avait un arrêt d’incapacité de 60 jours … et pourtant à le voir partout en TV et en radios il n’a déjà plus rien. Miracle ou on nous prend pour des cons ?……

Il faut absolument soutenir nos policiers. Sinon nous tomberions dans un État de non droit où les delinquants auraient plus d’importance que le service d’ordre. Nous ne pouvons pas laisser ces gauchistes démagogues détruire notre pays pour des raisons électorales. Un jeune homme sportif de haut niveau qui ne veux pas de laisser menotter et se débat de toutes ses forces au point que 4 policiers n’arrivent pas à le maitriser est hors la loi. N’inversons pas les rôles. Encore une fois de plus les médias veulent nous ridiculiser au yeux du Monde. Réagissons et nous devons absoluement voter pour… lire la suite

Revue sur les casiers judiciaires et les frasques de la gauche caviar :
http://www.delitdimages.org/vraies-valeurs-de-gauche-caviar-video/

Tous ces néo-cons et autre pleureuses bien-pensantes nous renvoient tous et toutes à mai 68 que pour ma part j’ai vécu à la différence de bien d’autres.
Alors d’accord revenons à cette époque mais dans toute son acceptation.
A cette époque les CRS chargeaient et ne faisaient pas dans la dentelle et personne ne venait les faire chier pour ce que certains appellent prosaïquement des bavures.
Alors chiche ?

MAIS ….. qu’une enquête soit également diligentée envers le « fameux » noirot afin de
connaître :

1) Ses occupations Professionnelles
2) Ses revenus, leur nature et leur origine.
3) Sa situation fiscale

Cette enquête contradictoire serait un gage de « démocratie » et de justice
Malheureusement, notre justice encore une fois interviendra à charge et se rangeant
du coté de la faune d’importation.

La France est foutue, sauve qui pourra …………………………………

Bonjour à tous J’accepte que se faire sodomiser sous contrainte, est une agression difficilement acceptable, voire intolérable. Mais nous sommes nous posés la question de savoir ce que ressentent les flics : 1) Lorsqu’ils se font insulter par des petites frappes, de la racaille, à longueur de mission ? 2) Lorsqu’ils sont caillassés par des hordes de bêtes enragées ? 3) Lorsqu’ils croisent 24 heures après les avoir arrêté, ces mêmes individus relâchés par notre justice bienveillante jusqu’à la complicité ? 4) Lorsqu’ils se retrouvent prisonniers d’un véhicule incendié ? Aussi quand après des mois ou des années de service… lire la suite
wpDiscuz