« Agression » de Fourest : les services d’ordre fachos ne sont plus ce qu’ils étaient !

Depuis dimanche après-midi, la messe est dite dans les grands médias. Sainte Caroline Fourest, innocente journaliste faisant paisiblement son travail pour une chaîne publique, a été sauvagement agressée par des fascistes nationalistes d’extrême droite homophobes catholiques traditionnalistes lepénistes xénophobes nationalistes et sûrement aussi islamophobes…

Ne s’arrêtant pas là, ces brutes sauvages ont osé s’acharner sur les paisibles militantes de Femen, qui, de manière très humoristiques, avaient des coiffes de nonnes sur la tête, les seins nus et « Fuck God » d’écrit en gros sur la peau, ce qui, on le conçoit, ne peut que favoriser le dialogue amical avec des manifestants catholiques venus en famille.

Immédiatement, Jean-Philippe Désir, alias Harlem, au nom du Parti socialiste, a condamné la lâche agression, et pointé du doigt les organisateurs de la marche. Bien sûr, Libération a suivi, et six députés socialistes ont demandé la mise hors de loi de Civitas, traité comme de vulgaires Identitaires visitant un chantier à Poitiers.

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=BeyaM-hLoro

Dès le lendemain matin, sur RMC, sainte Caroline venait pleurnicher dans le micro accueillant de Jean-Jacques Bourdin, racontait son calvaire. Indigné, Bourdin grondait dans la foulée le méchant président de Civitas, lui disant que des seins nus c’était beau et que taper une femme, cela ne se faisait pas.

Sur le blog, l’ampleur de l’agression était minitieusement décrite.

http://carolinefourest.wordpress.com/

Voyant mon appareil (mais sans me reconnaître dans un premier temps), ils m’ont jetée au sol. Ma tête a violemment heurté le bitume quand j’ai senti les coups de pieds pleuvoir, sur tout mon corps. Je me suis relevée.

L’un des agresseurs a arraché mon bonnet et ils m’ont reconnu. Je leur ai tenu tête. Ils ont hurlé mon nom en menaçant : « cours sale pute ».

Avant de me pourchasser pour me tabasser une seconde fois. A coups de poings dans le dos, il m’ont fait tomber au sol, reprise des coups de pieds. Je me suis relevée. D’autres ont repris la chasse à coup de poing dans le dos et dans la tête. Jusqu’à ce qu’une voiture de police arrive et que je sois hors de portée.

Surmontant ses douleurs et sa souffrance, Sainte Caroline continuait sa tournée des grands ducs et, le lundi soir, elle était l’invitée de Denisot et du Grand Journal. Avec le récit de l’agression subie tel que décrit sur son blog, on s’attendait au pire, surtout après le passage de cette vidéo où on voyait la malheureuse au sol quelques secondes, puis en train de courir.

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=u-UMZgLDga8

Sainte Caroline allait-elle venir avec des lunettes noires cachant ses cocards ? Allait-on découvrir les inévitables points de suture au visage que la violence de l’agression avaient obligatoirement occasionnés ? Allait-elle, en solidarité avec les Femen, nous offrir, sur Canal Plus, son torse dénudé, et nous exiber les blessures de guerre, dans le dos et sur la poitrine, que les infâmes homophobes d’extrême droite racistes nationalistes xénophobes fascistes lepénistes et islamophobes lui avaient infligées ? Que nenni, rien pour se rincer l’oeil, et Sainte Caroline ne portait aucun stigmate sur le visage, malgré une tête qui a heurté violemment le bitume à plusieurs reprises, et plusieurs coups de poings à la face ! Mais avec Sainte Caroline, c’est pire que John Wayne dans « L’homme tranquille », où, après une terrible bagarre avec son beau-frère, il est toujours bien coiffé, et ne porte aucune trace des violents coups de poing encaissés en pleine tête !

Là quand même, il y a quelque chose ne va plus, Sainte Caroline. On est dans la vraie vie !Si vraiment, comme cela est écrit sur ton blog, des militants d’extrême droite te savatent le dos à coups de rangers, te cognent la tête contre le bitume, te mettent des coups de poings dans le dos et surtout dans la tête, et que tu es en état de pleurnicher dès le lendemain sur les plateaux de télévision, alors soit tu en rajoutes vraiment très beaucoup, soit ce sont vraiment des tocards, et il faut que Civitas les vire tout de suite, pour incompétence et faute professionnelle.

A part cela, sans internet, on pourrait en effet croire cette fable que tes copains journaleux et politiciens colportent allègrement sur tous les médias officiels. C’est tellement une belle histoire que de véhiculer la terrible agression d’une courageuse journaliste de gôche par des nervis d’extrême droite. Mais les images réalisées sont terribles pour les Femen. Car on voit bien, sans la moindre ambiguïté, qui agresse, selon un plan minitieusement préparé. Dans un tel contexte, où une manifestation est prise d’assaut par des hystériques qui arrosent le public avec des extincteurs et des fumigènes, on connaît beaucoup de services d’ordre, de gauche comme de droite, qui auraient envoyé à l’hôpital nombre de contre-manifestants, et leurs complices.

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=SsSr0N2-fCo&feature=player_embedded

A part cela, c’est pas beau de mentir aussi grossièrement, sainte Caroline, faudra aller à confesse !

Paul Le Poulpe


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans MEDIAS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.