Alain Finkielkraut ne doit pas lire Riposte Laïque : dommage !

Publié le 10 janvier 2017 - par - 6 commentaires - 624 vues

Dans l’introduction à la discussion dans son émission Répliques d’Alain Finkielkraut sur France Culture ce samedi, l’Académicien s’est proposé d’égrener une liste de mots illustrant « l’enrichissement » de notre vocabulaire auquel personne ne peut plus échapper. Il est entendu que nul n’oserait se plaindre d’une énième fertilisation assurant la prospérité de notre belle langue.

Il n’a pas cité le festif kif et son dérivé kiffer ni chouf, pas même l’incontournable, viril et poétique niquer non plus que l’irrésistible souchien. Bizarrement, il a omis l’islamophobie ! En revanche il a aiguillonné les questionnements en puisant dans un registre délicieusement frivole avec le hijab, la burqa, le niqab puis dans celui autrement plus savant et néanmoins déconcertant pour les infidèles que nous sommes, avec la taqiya et le djihad.

Alain Finkielkraut, pour lequel j’ai grand respect et gratitude en dépit de l’agacement qu’il peut susciter par exemple en raison de son exécration radicale des nouvelles technologies – auxquelles il a fini par succomber quelque peu, ou en raison de son maintien de position sur l’illusoire à ce jour et dans les circonstances présentes « solution de deux Etats » au Proche orient, n’a pas apprécié l’apostrophe virulente de Riposte laïque faisant suite à ses propos non moins définitifs sur Donald Trump.

Cela justifiait-il pour autant de la part d’un homme de sa stature de verser dans un autre de ces douteux et insupportables « amalgames » renvoyant à l’appellation percutante de la « fachosphère », terme non prononcé il est vrai, dont les bien-pensants qu’Alain Finkielkraut pourfend ont le secret ?

Finkielkraut a-t-il lui-même vérifié la justification de la piètre réputation faite à Riposte laïque ? Si non comme je le crois, pourquoi n’a-t-il pas douté de la pertinence de relayer l’accusation infâmante contre une « officine » coupable de dire et de publier de sources sûres les vérités qui fâchent pourtant reprises par les réseaux en vue ?

Il est bon de rappeler qu’entres autres motivations, le besoin d’éclectisme, la colère contre le déni généralisé et encouragé de ce que le peuple « d’en bas » constate, vit, dénonce, refuse de tolérer outre mesure, a sainement conduit une poignée d’audacieux pionniers et entrepreneurs, à braver, à faire contrepoids à la presse assujettie car institutionnalisée et subventionnée.

Au-delà de ses partis-pris non conformes, il serait donc approprié, selon une étrange logique que Riposte laïque paye le prix de son indépendance, de son impertinence, de son rôle de pointe dans l’approche de réalités concrètes et maintenant, celui de la notoriété qu’elle doit à la perte de maîtrise en public devant des millions de téléspectateurs (ou le mauvais calcul d’angle de communication) d’un certain candidat aux élections primaires LR pour la présidentielle de 2017. Au demeurant, reste à prouver que Riposte laïque puisse se prévaloir de la paternité d’un sobriquet dans l’air du temps et semble-t-il plutôt ajusté.

Sans doute Alain Finkielkraut ignore-t-il que depuis près de dix ans, comme le magazine en ligne Causeur auquel il collabore, mais en totale autonomie, Riposte laïque est l’un de ces modestes vecteurs d’instruction et de stimulation de citoyens trop confiants mais avides de justesse et de probité, alertant les naïfs loin d’imaginer le reconditionnement auquel ils sont soumis et les raisons de l’abandon dans lequel ils sont laissés par leurs propres dirigeants prétendument démocrates et bien intentionnés.

Poussant l’appréciation que fait Alain Finkielkraut sur Riposte laïque, mesure-t-il qu’il accepte ainsi de se rendre de fait complice de ceux qui accablent par l’invective ou le mépris une partie de leurs concitoyens au motif qu’ils osent s’intéresser à des organes d’information non homologués par le gouvernement ou l’intelligentsia ? Les internautes, que sont les Français dont il n’est pas question de masquer ou de négliger parmi eux ceux qui, sous couvert de l’anonymat s’adonnent, sur tous les sites, y compris ceux du « système », à des débordements effrayants, sont-ils pour autant par nature dénués de libre-arbitre, de bon sens, de discernement, de retenue ?

D’autre part, je me plais à croire qu’Alain Finkielkraut ne peut avoir pris connaissance sur ce site des nombreux articles relatant les harcèlements judiciaires, semblablement à ceux que lui-même a subis et d’autres parmi ses amis comme Renaud Camus, Pascal Bruckner, Georges Bensoussan, entreprises inlassables et inflationnistes initiées par des associations bouffies du pouvoir exorbitant et pervers qui leur est conféré. Associations manœuvrant entre l’indignation, la victimisation, le mimétisme, l’intimidation, la dénonciation et la rentabilité sonnante et trébuchante gage de forces nouvelles.

Les procès en cascade intentés contre les membres fondateurs ou des rédacteurs de Riposte laïque et Résistance républicaine en vue de les faire purement et simplement taire et disparaître de la sphère médiatique participent de la même basse philosophie, du même objectif.

Sauf à bannir arbitrairement untel, qu’est-ce qui distinguerait l’acharnement, le lynchage, les poursuites pénales contre les uns parés d’une respectabilité établie, et de non moins honnêtes et distingués citoyens lambda destinés quant à eux à subir pour l’exemple les tentatives de dressage et de musellement avant qu’ils ne deviennent ou a fortiori s’ils ont commencé à devenir par trop dérangeants au regard de nouvelles donnes politico-judiciaires ?

La découverte impromptue depuis plusieurs années déjà que nous ne vivons plus dans l’illustre et vertueux pays des Droits de l’homme et du citoyen, ni celui de la liberté d’expression et de moins en moins dans celui de la liberté d’opinion est désormais effective…

Jenny Marie

6 réponses à “Alain Finkielkraut ne doit pas lire Riposte Laïque : dommage !”

  1. Eschyle 49 dit :

    Comment intégrer les immigrés ? Suivez les suisses :
    CEDH , intégration : https://www.letemps.ch/suisse/2017/01/10/cours-natation-obligatoires-cour-europeenne-droits-lhomme-donne-raison-suisse
    CEDH , arrêt 29.086/12 du 10 janvier 2017 , OSMANOĞLU ET KOCABAŞ c. SUISSE , intégration : http://hudoc.echr.coe.int/eng?i=001-170346

  2. André Léo dit :

    1 Bon article, dont on peut partager l’essentiel…et 2 dire qu’il n’y a pas que des détracteurs d »A Finkielkraut sur RL.
    RL défend en effet la République et ceux qui se dressent contre le politiquement correct des journaleux de l’islamo-gôche. On ne peut pas faire à A.Finkielkrau le procès de ne pas lire l’ensemble de ce qui est produit sur la « toile ». Et puis, si les auteurs d’articles de R.L restent de majoritairement modérés à modérément outranciers pour deux ou trois, il n’en va pas de même de nombre d’intervenants qui se « lâchent » un peu trop trivialement et surtout, trop Marinement.

    Si l’académicien A Finkielkraut a eu vent de ces dérives, qui peut lui reprocher de ne pas être devenu militant au FN ?

  3. Catherine Ségurane dit :

    Le philosophe torturé me fait de moins en moins sourire…

  4. Franck dit :

    crotte defend sa gamelle et sa religion, et ce contre les francais de souche… il finira par s’allier aux muzz qui lui ressemblent de plus en plus (avec sa tete de traitre). N’en deplaise ici aux adorateur de sa religion double face….

  5. André Léo dit :

    Bon article, dont on peut partager l’essentiel.
    RL défend en effet la République et ceux qui se dressent contre le politiquement correct des journaleux de l’islamo-gôche. On ne peut pas faire à A.Finkielkrau le procès de ne pas lire l’ensemble de ce qui est produit sur la « toile ». Et puis, si les auteurs d’articles de R.L restent de majoritairement modérés à modérément outranciers pour deux ou trois, il n’en va pas de même de nombre d’intervenants qui se « lâchent » un peu trop trivialement et surtout, trop Marinement.
    Si l’académicien A Finkielkraut a eu vent de ces dérives, qui peut lui reprocher de ne pas être devenu militant au FN ?