Amputations : importante avancée technologique en Iran dans l’application de la charia

A l’approche des élections législatives prévues en juin 2013, le gouvernement de la République très islamique d’Iran vient de révéler une innovation technologique importante dans l’application du châtiment corporel selon la charia.

Il s’agit d’une machine révolutionnaire dont la spécificité est de couper les doigts des voleurs sans supprimer la douleur induite par ce geste civique et religieux. Cette procédure intervient après la condamnation, par les tribunaux de la charia, à des peines de plus en plus sévères.

MACHINE A EMPUTER IRAN 2

MACHINE A EMPUTER IRAN 3

MACHINE A EMPUTER IRAN 1

MACHINE A EMPUTER IRAN 4

L’agence de presse israélienne INSA qui a publié ces photos affirme que le prisonnier barbu qui avance vers la machine de son supplice ne manifeste aucune expression d’anxiété. De même, après l’amputation, il ne laisse apparaître aucun signe de douleur, ce qui laisse supposer qu’il a été drogué.

On remarque sur ces photos trois « fonctionnaires », tout de noir vêtus et dissimulés. Deux conduisent le candidat au supplice, condamné pour vol ou pour adultère par un tribunal de Shiraz. Le troisième actionne le disque tranchant de cette néo-guillotine.

En Iran, les exécutions publiques dont fait partie la lapidation, et la torture, incluant flagellation et amputation, sont routinières. Ainsi Amnesty International a mené une action début février 2013 contre l’exécution d’un jeune de 21 ans, Ali Naderi, pour un supposé meurtre d’une femme âgée tuée lors du déroulement d’un vol, alors qu’il avait 17 ans. Une loi internationale interdit l’exécution pour crime commis par un mineur.

Soyons sérieux : le seul problème finalement est de savoir si cette machine est brevetée  et si d’autres pays, souhaitant appliquer la charia, pourraient s’en inspirer sans être poursuivis par l’Iran pour plagiat.

Bernard Dick


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans NOUVELLE EXTREME DROITE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.