Après avoir léché les babouches musulmanes, le « laïque » Valls cire les pompes protestantes

Le 11 janvier dernier, Jean Mercier signait sur le site du journal LA VIE, un article intitulé « Manuel Valls se démarque de ses collègues socialistes sur la laïcité », dans lequel il est évident que notre ministre de l’Intérieur et des cultes est au mieux de sa forme pour ce qui est de l’hypocrisie et des pirouettes verbales.

http://www.lavie.fr/actualite/france/manuel-valls-se-demarque-de-ses-collegues-socialistes-sur-la-laicite-11-01-2013-34887_4.php

En effet, si le titre m’avait laissé espérer, un cours laps de temps, qu’enfin monsieur Valls allait cesser de prendre les citoyens français pour des couillons en prétendant que toutes ses attentions aux mahométans résidant en France (plus son appel du pied  à ceux d’ailleurs pour venir s’installer ici) ne sont que justice sociétale et rien d’autre, cette visite aux protestants en faisant foi (sans jeu de mot),  j’ai rapidement déchanté.

Car bien vite il apparait, que cette cérémonie des vœux de la Fédération protestante de France, en ses quartiers généraux, où le ministre invité côtoyait « les leaders protestants, mais aussi le Grand rabbin de France, Gilles Bernheim, le patron du Conseil français du culte musulman, Mohammed Moussaoui, et le nonce apostolique, Mgr Luigi Ventura, seul représentant qualifié de l’Eglise catholique« , n’est en fait qu’une opération de charme auprès des protestants français, auxquels il est venu ciré les pompes (pour changer un peu des babouches).

Effectivement le ministre y va de ses compliments dithyrambiques, signalant tout le bien  qu’ il pense d’eux, de leur « contribution au dialogue et débat public », de leur « exigence intellectuelle et morale ». Il cite leur image publique, plébiscitée dans un sondage de l’IFOP : « liberté, responsabilité, rigueur, effort, mérite, ténacité, persévérance ».

Jusque là tout va bien, sauf que la présence des « dignitaires » des autres religions (quelques unes manquant tout de même à l’appel) venus s’entre-saluer me chiffonne un peu. Il est vrai qu’ayant « divorcé » de la religion catholique à l’age de 11 ans pour constat de flagrante hypocrisie de certains de ses représentants, j’ai depuis une méfiance viscérale vis à vis de tous ceux qui ont choisi la « profession » de hauts dignitaires pour mieux asservir leurs semblables.

Donc, ils sont venus, ils sont tous là …  pour entendre le ministre insister sur leur souci de la « libération de l’individu« , leur « amour de la liberté » etc…

Étrange non ? Que ce type qui depuis sa nomination (sans doute par piston, au P.S. ça ne fonctionne que comme cela, jamais au mérite … et pour cause) passe la majeure partie de son temps à distribuer sourires et courbettes aux islamistes qui précisément n’ont rien, mais alors rien du tout à cirer, de la « libération de l’individu » et encore bien moins de « l’amour de la liberté », puisse ce jour-là encenser les leaders des principales religions de France (dont justement l’islam), avec ces deux termes, donne une idée de son immense talent de joueur de pipeau !

Parce qu’en fait, par « libération de l’individu », il faut comprendre que M. Valls fait allusion à toutes les crapules, racailles et autres assassins, qui grâce aux bons soins de leur marraine la bonne fée Taubira, sortent de prison par troupeaux, pour faire plus de place aux odieux souchiens, individus peu recommandables pour qui il ne saurait être question d’une quelconque libération, mais plutôt d’une invitation à aller méditer leur repentance au frais.

De même par « amour de la liberté », il faut comprendre, de la part du ministre socialiste, liberté de faire ce qui lui plait, et donc par exemple, s’il en a envie, emmerder les citoyens automobilistes en les rackettant via le prix de l’essence, des autoroutes, multipliant les contrôles routiers, les taxes, les retraits de points … pendant qu’il ferme les yeux sur à peu près toutes les saloperies que commettent les chances pour la France, pour plaire à sa copine, l’évadée de Cayenne (dixit Minurne) qui fait une éruption d’herpès dès qu’on prononce le mot « blanc » devant elle !

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos prélats, qui entre petits-fours et courbettes du ministre, n’ont sans doute vu que du feu dans le maniement de la brosse à reluire destinée aux protestants, avec passage obligé de stigmatisation des « bouffeurs de curés » (pour les cathos)… débouchant en bonne logique sur l’intégration de l’islam, le véritable but de tout ce cirque, voulu par m’sieur Valls !

Tout ceci n’empêche pas le ministre de souligner ensuite le combat commun des protestants et des républicains : « il est vrai que vous avez toujours été des partisans « de l’État laïc ». Plus loin, il rappelle avec émotion son compagnonnage professionnel avec Lionel Jospin et Michel Rocard. « J’ai beaucoup appris. Une méthode, un idéal, une manière d’appréhender les sujets ».

Ah ! oui ! Ça pour avoir appris, il a bien appris le Manuel, car on reconnait bien la patte du socialisme en général et des deux mentors en particulier :

- une méthode : se foutre du monde,
- un idéal : se foutre du monde,
- une manière d’appréhender les sujets : se foutre du monde !

Vous l’aurez compris, un pas obligé côté culte à cause de ses copains islamistes qui l’ont à l’œil, un pas côté laïc pour peaufiner l’enfumage qu’il pratique vis à vis des patriotes… qui ne doivent surtout pas s’apercevoir que le gouvernement socialiste est en train de les rouler dans la farine, sur tous les sujets du programe-pipeau du sieur Hollande.

En fait, il faudrait vraiment que les citoyens soient aveugles et sourds à un degré extrême pour ne pas, après huit mois de gabegie gouvernementale, avoir mesuré le degré d’incapacité grave, doublée d’un cynisme effarant, d’à peu près tous les ministres (certains on n’en entend même jamais parler, c’est à se demander s’il n’y aurait pas quelques emplois fictifs … mais c’est juste une supposition).

Mais heureusement ce type de citoyens se soigne assidument et est actuellement en voie de guérison définitive du socialisme.

Josiane Filio


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans CETTE GÔCHE N'EST PLUS LA GAUCHE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.