Arabie Saoudite : qui sauvera le soldat Kashgari, nouveau Chevalier de La Barre ?

Cette question  vous rappellera quelque chose… Oui, certainement le titre d’un film de Steven Spielberg sorti en 1998 : « Il faut sauver le soldat Ryan ». Au moment du débarquement en Normandie, l’armée  américaine, s’emploie à sauver un fils dont la mère a déjà perdu 3 autres garçons dans la guerre. Dilemme : doit-on sacrifier des hommes, et combien,  pour sauver celui-là ?

Hamza Kashgari est un autre soldat qu’il faut sauver. Il ne s’agit pas là d’une fiction, nous donnant de fausses émotions,  il s’agit de sauver un homme, un vrai soldat de la liberté, de notre liberté commune, celle de penser librement. Son  destin rappelle étrangement celui du  Chevalier de La Barre. Comme lui il en a la jeunesse, 23 ans,  et sans doute la fougue aussi. Notre chevalier avait 19 ans quand il refusa de saluer une procession catholique.   Hamza risque d’ être égorgé comme notre blasphémateur qui fut d’abord décapité, puis  brûlé en 1766.

Qu’a donc fait ce malheureux jeune homme ? Journaliste saoudien, il a tweeté, en s’adressant à Mahomet, le message suivant: «  Je ne m’inclinerai pas devant toi : j’ai aimé certaines choses en toi mais j’en ai abhorré d’autres ». Courageux  jeune-homme exprimant ce qu’il avait au fond de son cœur et surtout de son âme en montrant les sentiments troubles que lui inspirait la face sombre du prophète. La mère d’Hamza a-t-elle d’autres enfants  que celui-ci, ce libre penseur, capable de dire haut et fort ce qu’il pense vraiment ?  Comme le Chevalier, Hamza, qui ne veut pas rester dans les clous,  dérange et inquiète! Il sort de la norme de la soumission  bien-pensante, islamique celle-ci , autoritairement imposée aux croyants. Alors, comme le Chevalier de La Barre,  on veut mater cette forte tête, en faire un symbole,   au cas ou d’autres voudraient suivre son mauvais exemple! Les siècles passent l’obscurantisme perdure et/ou s’amplifie!

Actuellement Hamza croupit à Ryad en prison en attendant son châtiment,  probablement l’égorgement, car l’apostasie(1) (que soupçonnent les membres du comité saoudien des fatwas), étant interdite dans l’islam, ce crime mérite la peine de mort ! L’islam est-il aujourd’hui vraiment une religion comme les autres (2)? Vaste débat, débat interdit !

A l’époque Le Chevalier de La Barre avait à ses côtés le grand Voltaire. Celui-ci batailla des années durant essayant, en vain, de sauver le courageux jeune homme. Il écrira : « L’atrocité de cette aventure me saisit d’horreur, et de colère. Je me repens bien de m’être ruiné à bâtir et à faire du bien d’un pays où l’on commet de sang-froid, en allant dîner, des barbaries qui feraient frémir des sauvages ivres. Et c’est ce peuple si doux, si léger et si gai ! arlequins anthropophages ! Je ne veux plus entendre parler de vous ».

Il ne s’agit pas, aujourd’hui,  de déclarer la guerre à l’Arabie saoudite pour sauver le « soldat » Kashgari mais de se demander si ce jeune homme trouvera en Arabie saoudite SON  Voltaire ? On peut en douter, alors il aura besoin de notre soutien et de notre détermination. Nos élus qui  vont, comme l’a fait notre Président Sarkozy, « allant lui aussi dîner »,  flatter et frotter dans le sens du poil les gardiens de l’orthodoxie islamique d’ Arabie saoudite vont-ils être capables de prendre la défense de cet homme ? Rappelons que porter la moindre critique à propos du personnage du prophète devient pour certains, dans notre pays aussi, un acte jugé  blasphématoire.

Pour l’instant mobilisons-nous pour sauver Hamza Kashgari et rejoignons d’urgence les intellectuels courageux qui ont initié une pétition en espérant que nos élus sauront la relayer avec fermeté auprès des autorités d’Arabie Saoudite.   

http://www.petitions24.net/signatures/sauvez_hamza_kashgari/

Chantal Crabère 

(1) Apostasie abandon d’une religion,  liberté interdite en Islam

(2) Quel peut être  le nombre de victimes de fatwas islamiques dans le monde?


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans ESPRITS LIBRES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.