Les policiers Cyrille et Boris sont morts parce que Traoré était en liberté, Madame Taubira !

Cette fois, on va voir ce qu’on va voir !

Manuel Valls est sur le coup, il s’est déplacé jusque dans les locaux de la BAC pour rendre hommage « avec émotion » aux deux policiers tués ce matin sur le périphérique parisien par un chauffard multirécidiviste bourré et roulant sans permis, accompagné dans son forfait meurtrier d’un complice de la même trempe.

Ayrault et Hollande n’étaient pas en reste et nous ont sorti eux aussi le grand couplet sur leur « profonde émotion ». Il faut dire que ça ne leur coûte pas cher et en plus, coup de bol, ça ne tombe même pas pendant leurs vacances.

Les deux chances pour la France, Malamine Traoré et son copain Mehdi Bensassou, vont bien se prendre deux mois de sursis dans les dents, assortis d’un travail d’intérêt général d’une semaine, Taubira refusant désormais de mettre en prison les malheureux coupables, en raison du caractère peu sûr des lieux pénitentiaires.

Malamine, victime de la société française raciste, nauséabonde et colonialiste, est déjà une star dans son commissariat puisqu’il n’en est pas à son coup d’essai. En effet, à 22 ans il s’est déjà illustré par de multiples vols et trafics en tous genres, et a déjà été condamné cinq ou six fois pour des délits routiers assortis pour certains d’état d’ébriété avancé. Il faut dire pour sa défense que n’étant pas titulaire du permis, il n’a pu bénéficier des cours de conduite et des conseils avisés d’un moniteur d’auto-école, ce qui toutefois ne l’a pas empêché de se payer la location d’un Range Rover de luxe, à faire pâlir d’envie des clients bobos des boutiques bios branchées de Neuilly.

Pour ceux qui se demanderaient bêtement comment le bonhomme a pu louer le véhicule sans présenter de permis, c’est tout simplement parce que la société de location « faisait l’objet d’une enquête », suite à un contrôle effectué en 2012 sur une voiture de luxe conduite par un conducteur qui n’avait officiellement pas les moyens de la louer… Autrement dit, un dealer ne sachant pas blanchir correctement de l’argent sale, mais bénéficiant certainement d’aides diverses de l’Etat. Pour faire simple.

C’est donc deux policiers, Cyrille et Boris, âgés respectivement de 40 et 32 ans, qui ont perdu la vie à cause de l’irresponsabilité de notre gouvernement à faire appliquer des peines à la hauteur des délits, et de son incapacité à faire régner l’ordre dans notre pays, mais à cause aussi de juges inconscients dont le rôle aujourd’hui ne consiste plus qu’à parodier un semblant de justice face aux racailles dominantes, tellement ils répugnent à les faire payer et à les punir.

Le résultat en est qu’à cause de ce système perverti et fissuré jusqu’au trognon taubiresque, deux familles sont en deuil et une autre famille reste suspendue à la vie d’un troisième policier, actuellement dans un état critique.

Le Parisien, qui rate rarement une occasion de faire de l’humour, croyait bon de nous préciser ce matin que le criminel n’aurait pas freiné avant de percuter le véhicule des policiers, comme si ce genre d’individu pouvait avoir la même conscience morale que nous autres, les éduqués, roulant avec un permis dûment acquis et inquiets de perdre le moindre point. Comme si Traoré n’avait pas au contraire appuyé sur le champignon, juste pour s’en payer une bonne tranche et frimer de son palmarès devant ses potes. Car on imagine sans peine que pour lui, la mort de flics ça le fait sûrement bien triper. Le fait est que l’engin roulait à 150km/h, autant dire que le bilan aurait pu être encore plus lourd.

Le canard semblait déplorer surtout les bouchons que tout cela avait occasionné et l’obligation pour les usagers de devoir sortir du périph. Oui c’est sûr, c’est fâcheux…

Il faut croire que la magistrature a donné pleinement sa bénédiction à Traoré de s’être lâché ce matin, puisque malgré des précédents similaires il pouvait encore se pavaner dehors, libre, conduisant un 4×4 qu’un salarié ordinaire ne pourrait se payer, faisant des bras d’honneur à la société si bienveillante et indulgente à son égard, ricanant de notre respect des lois alors qu’il y a longtemps qu’on n’a plus rien à y gagner mais tout à y perdre, et touchant vraisemblablement des subsides offerts par nos bons soins pour compléter quelque lucratif trafic.

Un commentaire dans Libé attire l’attention des lecteurs puisque son auteur s’interroge sur la possibilité de rapprocher cet événement tragique avec un incendie criminel qui a eu lieu dans une boite de nuit parisienne, l’Arc, située près de l’Arc de Triomphe, où deux personnes auraient été vues lançant un projectile incendiaire sur le bâtiment. Bien entendu, ce n’est qu’une hypothèse, ce ne sont pas les Traoré et autres Vladimir qui manquent par ici…

Notre société ne peut plus accepter de tels agissements. Il n’est plus tolérable que des multirécidivistes soient remis en liberté et nuisent au peuple, a fortiori quand ce peuple les a accueillis sur son sol pour leur permettre d’acquérir une vie meilleure. Il n’est pas question que la vie des nouveaux venus se fasse au détriment de la nôtre. Les délinquants étrangers ou naturalisés n’ont pas vocation à venir nous pourrir la vie, à venir tuer nos familles, à rester impunis et libres quand des policiers, des pompiers, des militaires, ou des citoyens ordinaires se retrouvent à six pieds sous terre. Non seulement Traoré doit purger sa peine en prison, mais il devrait aussi être renvoyé chez lui pour la purger, afin que le poids de son entretien ne nous incombe pas en plus de nous avoir privés des nôtres.

Mort de 2 policiers 21 fév 2013 par Malamine Traoré

Les policiers n'ont eu aucune chance

Les policiers n’ont eu aucune chance

Quant à ce gouvernement pathétique et fantoche, s’il ne veut pas se prendre une magistrale raclée par le peuple, il a plutôt intérêt à changer son fusil d’épaule et à se souvenir que c’est le peuple qui vote, que la colère gronde dans toutes les couches de la société et que nous refusons de nous laisser trucider sans réagir.

Maintenant, si la tâche de gouvernance est trop lourde à porter pour ses membres pétochards, il a encore la possibilité de déclarer forfait en nous laissant l’opportunité de revoter, on ne lui en voudra pas, bien au contraire.

Caroline Alamachère


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans COUP DE GUEULE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.