Belkacem ose cracher sur Depardieu et défendre Tsonga !

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, fait une différence entre les trois sportifs et le géant du cinéma. À la suite du Conseil des ministres jeudi, un journaliste lui demande si la nomination de Tsonga pour recevoir la décoration n’est pas délicate en pleine affaire Depardieu. Cherchant au début ses mots, elle lui répond qu’il existe «une différence à faire entre les gens qui choisissent d’habiter quelque part, parfois pour mobilité professionnelle – on en connaît tous autour de nous – parfois pour des raisons personnelles (…), et puis les citoyens français qui déclarent haut et fort s’exiler fiscalement pour éviter d’apporter leur contribution au juste effort à fournir en période de crise».

C’est tellement simple qu’on se demande pourquoi notre Gégé national n’y a pas pensé : il lui suffisait de dire qu’il s’exilait pour des raisons de « mobilité professionnelle » et en aucun cas pour des raisons bassement matérielles et il aurait obtenu le silence ou l’indulgence du gouvernement ! Mais en pays socialiste, il est de bien meilleur ton de cacher car l’honnêteté passe pour un vil défaut alors que l’hypocrisie est tout à fait admise et sans doute pour ces gardiens de la vertu, la qualité la plus chérie.

Mais Najat Belkacem ne s’arrête pas en si bon chemin puisqu’elle précise encore :

«Monsieur Tsonga n’a jamais écrit une tribune dans la presse pour dire qu’il s’exilait fiscalement. Toute la différence avec le cas de Monsieur Depardieu, c’est que nous ne savons pas la raison pour laquelle Messieurs Tsonga et Gasquet sont installés en Suisse». Puis de préciser: «Je ne suis pas là pour faire une chasse aux sorcières».

Puisque les Sieurs Tsonga et Gasquet se sont bien gardés de clamer « haut et fort s’exiler fiscalement… », Belkacem s’interdit donc d’imaginer un dixième de seconde que ces 2 tennismen puissent avoir été guidés par des motifs fiscaux. En merveilleux pays socialiste, tout ce qui n’est pas dit, tout ce qui est soigneusement tu n’existe pas, par conséquent nul n’est besoin d’exercer un minimum d’esprit critique surtout et avant tout lorsque les protagonistes n’affichent pas des tendances « droites » ! Inégalable mauvaise foi socialiste.

Etre droit signifie : être « carré », être honnête, filer droit, le droit chemin, celui de la conscience pure, celui qui ne louvoie pas, celui qui assume ses choix, qui prend ses responsabilités. La main droite, celle avec laquelle les écoliers devaient impérativement écrire en des temps reculés.

Expressions avec « gauche » : être gauche, maladroit, passer l’arme à gauche, mettre à gauche. La main gauche, la « mauvaise » main qui est impure en pays Musulman.  Najat l’a – t elle oublié ?

Gérard Depardieu affiche clairement la droite : il assume son choix, il ne louvoie pas en donnant de mauvaises raisons, il est intellectuellement honnête.Qualité honnie en pays socialiste français où l’hypocrisie et la mauvaise foi sont les piliers de son idéologie mortifère et inhumaine. La chasse aux sorcières de Madame Belkacem ne s’appliquera qu’à toutes celles et ceux qui ne font pas partie de son Camp, le Camp du Bien au nom duquel il leur sera un jour autorisé de tuer et d’exterminer tous les opposants, tous les mécréants, tout ceux qui ne pensent pas comme il faut. Pour l’heure, c’est psychologiquement qu’ils abattent les esprits critiques. 

En pays où le socialisme -gauchisme aurait été éradiqué, un Ministre non plus nommé Zéro aurait commencé , à l’annonce du départ d’un des ses gros contribuables ( sans jeu de mot ! ) par remercier le Grand Acteur pour sa participation nationale et fiscale, il aurait regretté en des termes élogieux l’exil de l’un de ses fidèles Français patriotique, à l’immense talent, à la générosité légendaire, honnête, et il aurait souhaité, dans un avenir pas trop lointain, que les conditions actuelles  rien de moins que confiscatoires puissent être levées pour que son Grand Gégé revienne vivre dans son pays tant aimé.

Mais en Bisounours land, c’est l’insulte, le mépris, la méchanceté qui prévalent et qui remercient le talent d’un contribuable aux 145 millions d’impôts en 45 ans. Minable, vous avez dit minable ? Comme le disent les enfants, c’est celui qui l’dit, qui l’est !

Et lorsqu’un autre Ministre, Sapin, parle de « déchéance personnelle », nous avons là toute la caricature vraie de cette gôche haineuse, insensible, inhumaine qui ne connait que les attaques ad hominem pour exister et titiller tous les mauvais sentiments.

Gérard Depardieu qui représente le cinéma français dans toute sa quintessence devrait poursuivre ces indignes représentants de la République pour calomnies, propos diffamatoires, et… racisme ! 

Caroline Corbières


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans CETTE GÔCHE N'EST PLUS LA GAUCHE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.