Bobigny : une place Arafat, une rue Oum-Kalsoum pour remplacer Karl Marx !

Une honte.

Les locataires de cette cité de Bobigny viennent de découvrir qu’à partir de 2014 ils n’habiteraient plus rue Karl Marx mais rue… Oum-Kalsoum, du nom d’une célébre chanteuse égyptienne des années 70 dont on se demande ce qu’elle vient bien faire dans le panthéon laique de Bobigny pour y remplacer la rue Karl Marx, ce qui est un comble pour une municipalité communiste ! Certes Karl Marx n’était pas français, certes certains ont inventé en s’appuyant sur ses écrits des mondes de cauchemar (mais il n’y était pour rien), mais c’est une référence absolue et notamment pour le petit peuple de Bobigny, qui se lève tôt et a du mal à joindre les deux bouts. Que voulez-vous que fasse le petit peuple d’une chanteuse égyptienne ?

Rien. Et c’est bien le but. Salauds de Français attachés à leur passé, à leur histoire, à leur pays, au souvenir de leurs luttes. Salauds de pauvres qui refusent de se sacrifier pour les damnés de la terre qui arrivent d’Afrique et d’ailleurs pour les remplacer…

Les nôtres ne sont pas suffisamment méprisés, insultés, agressés, il faut, en plus, les priver de leur identité. Parce qu’une rue, un nom de rue, cela finit par faire partie de vous, de votre ville, de vos souvenirs, de votre identité.

Ils font tout pour faire naître un peuple nouveau, qui, parce qu’il aura été dépouillé de tout, sera  obligé d’aller puiser ses racines dans le monde musulman. Alors, à côté de ces rues de la « solidarité », de la « fraternité » on ajoute les noms de ceux qui ne nous sont rien, quand ils ne sont pas des ennemis.

Même si on constate que le PC n’a plus rien à voir avec son époque héroïque où un Georges Marchais osait dénoncer l’immigration pour défendre les salariés français, même si on sait que Afrique et Moyen Orient font aux yeux de trop d’élus communistes la danse des 7 voiles pour les détourner de notre pays, même si on sait dans quels bas-fonds de l’extrême-gauche (alias extrême -droite)les prosélytes de Mélenchon ont entraîné les communistes,  on ne peut s’empêcher d’avoir le coeur au bord des lèvres quand on voit le choix des noms des nouvelles place et rue, effectué par  la municipalité : Yasser-Arafat-Ytzahk Rabin, Miriam-Makeba » (activiste sud-africaine)… et « Oum-Kalsoum» qui voisinent avec  « Claude-Chabrol » et « Bernard-Birsinger ».

L’importation sur notre sol du conflit israelo-palestinien, par le choix du nom de la place, est proprement scandaleux. Et donner le nom d’un terroriste responsable de centaines de morts à une place française est monstrueux.Que dire encore de la rue Miriam Mabeka qui ne signifie rien, qui n’est rien dans notre histoire ? Il n’y a pas assez de Louise Michel ou d’Olympe de Gouges en France ?

A quand une place Hitler à Bobigny ? A quand une place Pinochet ? A quand une place Morsi à Bobigny ?

On ne peut pas ne pas espérer un nouveau Nuremberg pour les traîtres à la patrie qui ont osé voter ça.

Mais on peut espérer un sursaut citoyen, non ?

Qu’attendez-vous, citoyens de Bobigny, pour signifier à votre maire votre opposition à son entreprise de disparition de votre passé, de votre identité et de vos valeurs ?

Si vous utilisiez les soi-disant rendez-vous de démocratie participative pour aller crier votre dégoût et votre refus ?

 

Mardi 4 19 h Canal 93
63, avenue Jean Jaurès
Mercredi 5 18 h Magic cinéma
Centre commercial Bobigny 2
Rue du Chemin Vert
Jeudi 6 20 h Crèche Kangourou
Vendredi 7 18 h Café Les Bernardins
Rue Édouard Vaillant
Lundi 10 18 h École Georges Valbon
Sente Daniel Mayer
Mardi 11 19 h Tribunal de grande instance
Sente Daniel Mayer
Mercredi 12 18 h Maison du rugby Gérard Kourland
98, avenue du Président
Salvador Allende
Vendredi 14 12 h Centre médico-psychologique
Lundi 17 12 h Lycée Alfred Costes
Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.