Bon Noël à l’indécrottable Hubert Sage !

Encore une fois Monsieur Hubert Sage enfourche son habituel dada et, enfonçant les portes ouvertes, croit nous faire, au sujet de Noël,  des révélations fracassantes, censées nous ouvrir les yeux sur le « totalitarisme chrétien »et la naïveté de ses ouailles ou des Français tout court.

Monsieur Sage, ce que vous dites tout le monde le sait. L’entrée dans l’hiver est fêtée depuis très longtemps avec lumières (normal, on est en hiver) et échange de cadeaux. Comme nul ne sait quel jour est né Jésus, la Nativité a été fixée arbitrairement le 25 décembre et fait depuis la joie des grands et des petits. Qu’une fête chrétienne se superpose à une fête païenne est tout à fait normal puisque le paganisme que pratiquaient les Gaulois a disparu,  ceux-ci s’étant convertis au christianisme qu’ils préféraient au culte de l’empereur Romain, qui, lui avait été imposé par le vainqueur au vaincu.

Cette continuité ne rend cette fête que plus solidement ancrée et chère au ceur de tous car elle a un retentissement profond et un sens cosmique.

Les Chrétiens ne sont pas attachés au sapin de Noël en tant que symbole chrétien puisque il n’en est pas un  comme vous le dites vous-même. Comme tout le monde, ils trouvent cela joli. Adressez donc votre brillante érudition à des sites musulmans. Ce n’est pas ce qui manque sur le net.

Quant aux crèches dans les lieux publics, j’attends encore d’en voir une , et pourtant, elles aussi, qui sont des reproductions miniatures de villages provençaux d’antan, sont autant l’expression d’art populaire que celle du « totalitarisme chrétien » qu’heureusement pour nous vous pourfendez si courageusement.

J’attends vos réactions aux messages de « bon ramadan » et autres « bonnes fêtes de l’Aïd » que ne manquent pas d’afficher certaines municipalités dont celle de Paris.

Autrement dit, foutez-nous la paix Monsieur Hubert Sage avec vos marottes rancies et vos combats d’arrière-garde. Laissez-nous fêter ou non Noël tranquilles et comme nous l’entendons. Nous n’avons pas besoin de vous poursavoir ce que cette fête  signifie ni d’où elle vient. Et même si nos  connaissances historiques n’avaient  pas été réactualisées, nous en ressentons le sens sans qu’on ait besoin de nous l’expliquer pompeusement.

Alors, sans rancune , Monsieur Sage et joyeux Noël !

Monique Bousquet


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.