Boubakeur ose demander à Cazeneuve de pistonner son fiston…

Publié le 9 janvier 2017 - par - 12 commentaires - 1 546 vues
Share

Dalil Boubakeur s’y est cru. Oui, il s’est pris pour le calife, auquel on ne peut rien refuser et devant lequel on s’incline avec force salamalecs. Comme il y a deux ans, lorsqu’il a décidé unilatéralement que le nombre de mosquées devait doubler en France et que l’Eglise devrait céder des églises. Il a essayé, preuve qu’il est bien à l’aise.

Cette fois, il s’agissait de faire nommer son propre fils, Sami Boubakeur, conseiller technique au sein de l’Office français de l’immigration et de l’intégration OFII. Sami serait déjà directeur de cet office au Maroc. C’est le journal algérien el Watan qui nous apprend cette démarche :

http://www.elwatan.com/hebdo/france/france-les-preoccupations-peu-religieuses-de-dalil-boubakeur-05-01-2017-336505_155.php

Pour cela, sûr de son fait, Dalil Boubakeur a frappé chez celui qu’il croit son homologue, son égal en politique, Bernard Cazeneuve lui-même, dès sa nomination. Son partenaire dans l’islamisation de la France, avec lequel il a déjà beaucoup traité, et duquel il a déjà beaucoup obtenu. Il a demandé un rendez-vous à Matignon, rien de moins. Le rôle de Matignon, c’est bien connu, avant de gouverner, c’est de placer les enfants et les amis, comme dans toute bonne république bananière. L’affaire était dans le sac, Boubakeur en était certain. Ce qui prouve à quel point l’islam se sent bien chez nous et essaie de profiter à fond de nos instances républicaines. Ces instances qui sont honnies par les textes de l’islam, mais qui dans leur grande naïveté suicidaire, donnent sans cesse des gages à l’islam.

Probablement Cazeneuve s’attendait-il, d’après el Watan, à une réflexion sérieuse sur l’avenir toujours plus beau de l’islam de France, appuyée des revendications habituelles, qu’on imagine fort bien, puisque nos politiciens donnent tout à l’islam aujourd’hui… On peut aussi toujours rêver : Peut-être Boubakeur allait-il annoncer la suppression des versets du coran qui demandent de tuer les apostats, les athées, les Juifs, les associateurs, les adultères, les homosexuels…

Mais il ne s’agissait que… de la petite famille Boubakeur, à la grande surprise de Matignon, qui croyait Boubakeur plus au fait de son rôle de dirigeant religieux et plus préoccupé de le tenir que d’obtenir des prébendes (signalons au passage qu’une prébende est un bénéfice d’origine ecclésiastique, donc ouvert à des bénéficiaires chrétiens seulement, mais on ne va pas chipoter). Matignon a découvert que Dalil Boubakeur était davantage préoccupé par l’avenir de son fils que par toute autre chose. Selon el Watan, le ministre n’en revient pas du peu d’intérêt de Dalil Boubakeur pour les choses essentielles.

Là où on commence à s’amuser, c’est quand on apprend que Cazeneuve, quand même, a été surpris. Surpris de récolter ce qu’il avait lui-même semé ? Et qu’il a refusé de pistonner le fiston de Boubakeur. Que voulez-vous, c’est tout simple, la place était déjà prise, probablement par le fils d’un copain de Cazeneuve. L’ineffable Boubakeur est tombé sur un os qu’il n’avait pas prévu.

La cruelle déception de Boubakeur nous tirerait presque des larmes. C’est que le pauvre homme s’est entêté et en est arrivé à menacer le Premier ministre, rien de moins. Preuve qu’il est plus qu’à l’aise à Matignon et habitué à y être obéi, en tant que vrai fils de Mahomet. Il a fait la menace suivante : dans le cas où sa requête ne serait pas satisfaite, il boycotterait l’instance de dialogue avec l’islam de France, qui devrait s’occuper de la formation des imams et du financement du culte musulman.

La réunion d’ouverture de cette instance s’est tenue, le 12 décembre. Boubakeur a consenti à y être. Pour l’en remercier, le ministre n’a pas tari d’éloge sur lui dans son discours, ce qui a fortement déplu aux Turcs et aux Marocains présents, bien évidemment. On ne peut pas plaire à tout ce monde musulman aussi varié et antagoniste que les grains de sable du désert. D’ailleurs c’est sans doute à cause de cet antagonisme que le petit rejeton Boubakeur ne se plaît pas au Maroc… Allez savoir.

On avait déjà le précédent du fiston Sarkozy, qui voulait être à la tête de l’établissement public pour l’aménagement de la région Défense (EPAD) et y a renoncé devant le tollé. Il y a une liste de « fils de », et on ne saurait reprocher à Boubakeur d’essayer enfin de faire comme tout le monde, et d’essayer de se croire de la famille, preuve de son intégration modèle… n’est-ce pas ?…

Et si on hésitait encore devant la question de savoir si le piston marche dans les hautes sphères et comment, et si on peut essayer en France d’échanger une promotion contre un régime de bananes, on a la réponse.

Maintenant, quant à savoir si Boubakeur va se venger de Matignon et comment, et si les responsables turcs et marocains ne vont pas s’agiter un peu, la suite au prochain numéro de ce qui ne serait qu’un vaudeville s’il ne s’agissait pas de l’islamisation de la France.

Sophie Durand

Share

 » on  » recrute hommes musclés et déterminés pour mettre dehors toute cette engeance d’envahisseurs et de politiciens pourris !!!

Ce genre de népotisme n’est pas nouveau. Nous vivons ces dérives depuis des lustres. Les politiques placent fistons, fifilles, épouses, maîtresses etc… Quant aux peoples idem, tous ces fils et flles de… qui n’ont que le talent d’être né(e)s de parents connus, sans charisme, (cf. Lily Rose Depp qui a le charisme d’une huître et qui sourit quand elle se brûle..) à part quelques exceptions près si papa et maman n’étaient pas là ils seraient au chômage… République bananière oui mais aussi on pourrait dire monarchie républicaine… ça marche aussi…

j’ai aussi regardé, je suis déjà écoeurée à la base du fonctionnement de la politique, je n’en reviens pas, on comprend alors pourquoi les gens s’abstiennent

Le fils Tumékeur, pourquoi il commence par Louis le Grand ou l’ENA , comme les autres . Un piston , ça se prépare. Regarde Obama. Il a fait Columbia mais on ne trouve plus ses copains , ses profs, ses travaux . Les traces se sont perdues. C,est ce qui arrive quand Soros est près .

À tous ceux que cela peut intéresser, politiques, journalistes, écrivains, grands manitous de la coranerie etc, la place de « fils de p.. » est toujours disponible pour chacun d’entre eux dans notre doux pays de France…
Qu’on se le dise !

Liste verte…

Madame, vous avez l’air de decouvrir que la France est devenue une république bananière et bien elle est l’est très exactement depuis Giscard vous savez le joueur d’accordéon aux touches en diamants , depuis ça n’a fait qu’augmenter au rythme des nullités qui nous ont gouvernés. Aujourd’hui on atteint des summums jamais imaginés , alors Boubakeur aujourd’hui et demain qui ????

Un primate sorti du fin fonds de la brousse africaine…..

@Zorglub
Oui bien sûr, vous avez raison, cela existait depuis longtemps, mais les gens honnêtes n’en finissent pas d’être étonnés et indignés car eux, ils ne demandent jamais de passe-droits…c’est tout à leur honneur et leur étonnement vent de leur honnêteté !
Nous ne nous voyons pas aller demander du piston à Matignon…

Avec boubakeur et son islam, on a une idée qu’ils défendent à leur façon « l’intérêt général »

Ecoeurant comme tout le reste, dans le monde des bisournous socialistes, amateurs et grands fans du livre vert et autres co(ra)…neries.

république couscoussière.

wpDiscuz