Bouteflika crache sur la France, mais se fait soigner au Val-de-Grâce !

Publié le 30 avril 2013 - par - 4 025 vues
Share

Nouvelle relayée par divers médias français et confirmée par la télévision algérienne, le Président Abdelaziz Bouteflika est hospitalisé au Val de Grâce depuis samedi après-midi, pour un accident vasculaire cérébral. A noter qu’il ne s’agit pas là d’une première, puisque M. Bouteflika a déjà, par le passé, effectué de nombreux séjours dans cet établissement parisien qui accueille régulièrement des personnalités Françaises et étrangères.

Ri7Normal 1niquelafranceCeci pourrait, à priori, ne constituer qu’un banal fait divers si l’on n’était pas amené à se poser un certain nombre de questions :

-Comment se fait-il que M. Bouteflika, comme M. Ben Bella l’an dernier, viennent se faire soigner en France, chez « l’affreux colonisateur » ? La France a pourtant construit des hôpitaux – et bien d’autres choses – au Maghreb avant l’indépendance… Que se passe-t-il donc dans tous ces merveilleux pays du Monde arabe ? N’y a-t-il donc pas un seul médecin compétent? Nulle part, en Algérie, au Maroc, en Tunisie, au Caire, dans les Emirats, à la Mecque… Que sais-je encore ?

Tous ces merveilleux pays après lesquels soupirent tous les « merdeux » de banlieue ? Que n’y retournent-ils pas d’ailleurs ?

Pourquoi en France, Monsieur Bouteflika ? Vous qui, après être venu vous faire soigner dans notre pays, avez eu le culot, l’ignominie –  je ne trouve pas de mot assez fort pour définir une telle saloperie – de déclarer : « La colonisation a réalisé un génocide de notre identité, de notre histoire, de notre langue, de nos traditions… nous ne savons plus si nous sommes des Amazighs (berbères) des Arabes, des Européens ou des Français. ».

Et vous revenez, encore et encore, chez ces colonisateurs parce que vous en avez besoin ! Parce qu’en 50 ans d’indépendance vous n’avez rien réussi, rien construit, mis à part des mosquées. La réalité, c’est que depuis 50 ans vous n’avez cessé de régresser. Quelle meilleure preuve d’ailleurs que celle que vous donnez vous-même en allant vous faire soigner à l’étranger ! Quel terrible aveu, y avez-vous songé ?

Si vous ne savez plus qui vous êtes, je vais vous aider : Vous êtes,  Monsieur, un fieffé menteur, un être sans morale, sans honneur, oui je dis bien sans honneur ! Cet honneur que vous invoquez sans cesse, comme nombre de musulmans, pour vous autoriser les pires actes de barbarie à l’égard des femmes… Honneur qui ne se situe que dans les jupes de vos femmes, de vos filles, de vos sœurs !

Une autre question, non moins importante, pour nous citoyens pressurés pour accueillir – à notre corps défendant – toute la misère de votre pays : qui va payer, encore une fois, tous vos frais d’hospitalisation ? Je crains bien de connaître la réponse !

Oriana Garibaldi

Share

Les commentaires sont fermés.