Bové et Le Foll préfèrent s’en prendre au cheval qu’au halal

Notre ministre de la santé, Marisol Touraine, est montée au créneau et sur ses grands chevaux (sic) à l’occasion de l’affaire Findus. Bien sûr le ministre de l’Agriculture le sieur Le Foll ainsi que le sieur Bové ont eux aussi henni de concert devant cette imposture. Non mais, quel scandale ! De la viande de cheval dans les lasagnes à l’insu des consommateurs. Quel terrorisme industriel, c’est la première fois que nous sommes confrontés à un phénomène de tricherie consistant à faire passer une viande pour ce qu’elle n’est pas. Quel traumatisme au vu des efforts consentis en France pour la traçabilité de la viande bovine, d’en privilégier l’origine pour éviter toute malversation de ce genre. Bien sûr les produits incriminés vont être retirés de la commercialisation après contrôle chez les distributeurs. A qui se fier, à quel étiquetage se fier alors que celui suit la réglementation imposée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes indiquant notamment le numéro unique de fabrication ? Cela suscite un problème de confiance, une tromperie sur la traçabilité dans l’agroalimentaire, c’est un scandale susceptible d’impliquer des intermédiaires dans certains abattoirs complices de cette escroquerie.

On croit rêver, vous remplacez « cheval » par « hallal » et alors là, tout le monde va vous tomber dessus. Cela fait des années que les consommateurs demandent que des mesures et qu’un renforcement des contrôles soient pris sur la traçabilité du mode d’abattage en France afin de ne pas tromper les consommateurs Français qui refusent l’égorgement islamique d’animaux vivants sans étourdissement refusant, par la même, d’engraisser les imams et les islamistes de France et de Navarre. Allez sur le site « abattoirs hallal agréés » (ex : je me suis fait berner dans un Intermarché : FR 35.360.05 CE 77559156300280 SOCIETE VITREENNE D’ABATTAGE S.V.A. JEAN ROZE Rue Victor Baltard 35502 VITRE CEDEX B-C-C/O-S-fG), cela fait froid dans le dos. Tout ceci avec la complicité de nos politiques de tout bord et de tout acabit passés, présents et probablement à venir. C’est l’hôpital qui se fout de la charité. Les autorités françaises « réclament des sanctions « dures » parce qu’elles estiment que la France a été trompée et qu’elles porteraient plainte contre X. Ce procédé a été qualifié « d’abominable et dégueulasse » par un autre dhimmi de la politique.

Parce que la barbarie de l’égorgement islamique sur les animaux à notre insu et la consommation de ces viandes contre notre volonté, ce n’est peut-être pas dégueulasse et abominable ? Ce n’est peut-être pas de la tromperie, de la fraude intellectuelle, de l’abus de confiance, de la compromission entre les autorités de notre pays et entre ce circuit à fric islamique qui empoisonne nos vies ?

Ils nous prennent vraiment pour des couillons. Comment en est-on arrivé là, quelle est cette gangrène intellectuello-politique qui ronge notre société, cette mentalité pourrie qui nous fait honte.

Cassandra Troie


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.