Bruno Lemaire essaie de nous faire croire qu’il sert à quelque chose

https://www.parlement-et-citoyens.fr/

Grâce à Hervé l’un de mes fidèles correspondants qui m’a fait suivre ce lien, je viens de consulter ce nouveau site, destiné à la confrontation directe parlementaires / citoyens. Superbe ! Je vous invite à le visiter sans attendre, vous y trouverez surement de quoi débattre sur un sujet qui vous interpelle, ou à défaut de quoi vous divertir …

Le  gravissime sujet d’actualité de ce jour, est celui  de l’évident manque de confiance des électeurs envers leurs représentants parlementaires. Normal : bien que beaucoup de politiques ait tendance à prendre le citoyen lambda pour un abruti qu’on peut berner, dès lors qu’il a voté pour eux … celui-ci a suffisamment de bon sens pour s’apercevoir qu’une fois empoché son vote, l’élu n’a plus guère de considération pour lui… en tout cas bien moins qu’avant les élections où tout était bon pour le séduire.

Il faudrait être totalement aveugle pour ne pas avoir remarqué que telle une peau de chagrin, notre pouvoir de décision diminue ces temps-ci de manière drastique, les élus refusant grossièrement de nous interroger officiellement (ça s’appelle référendum) sur les sujets graves qui nous préoccupent, en faisant semblant de ne pas entendre les cris de la rue… ainsi le tour est joué : pas de question, donc pas de réponse qui fâche ! Continuons à faire nos petites salades entre nous et laissons le peuple trimer pour nous entretenir grassement.

Dans un tel climat, les citoyens légitimement inquiets de la qualité de leur représentation à l’Assemblé Nationale, seront donc ravis de la création de ce site interactif … du moins ceux qui sont d’un optimisme (ou d’une naïveté) à toutes épreuves. Car vous allez voir que tout n’est pas si simple.

Pour autant ne soyez plus inquiets ; Bruno Lemaire, s’occupe de tout ; en quelques phrases, et avec l’adéquat air de circonstance, il pose le problème des difficiles relations entre le Peuple et ses élus, et ce climat de suspicion qui s’est installé entre eux … sans raison vraiment valable semble-t-il dire avec son air innocent n° 3 bis.

Et comme il sait de quoi il parle puisque ayant déjà exercé le pouvoir, contrairement à Marine Le Pen (et pour cause) qui ne sait même plus où elle se situe (ni droite, ni gauche, selon lui) il nous propose très vite 3 solutions à ce contrariant problème.

Image de prévisualisation YouTube

https://www.youtube.com/watch?feature= player_embedded&v= CbMZvAkRyNM

Pour ceux qui n’auraient pas le temps de se rendre sur le site, je vous résume le principal des cogitations de Monsieur  Lemaire, éminent député UMP :

1°/ Les raisons d’un tel « désamour » :

  • Les parlementaires ne reflètent pas la diversité de la société

« La loi n’exprime pas la volonté générale car les parlementaires chargés de la voter ne reflètent pas la société française dans toute sa diversité sociale, culturelle, géographique, idéologique, etc. »

Aussitôt je pense qu’effectivement 18 % d’électeurs F.N. représentés seulement par 2 députés, cela me parait une phénoménale injustice et suis très heureuse qu’un élu décide enfin d’y remédier … sauf que, en y regardant de plus près la suite de la phrase m’inquiète : … culturelle (comprendre d’autres cultures que la nôtre ?), géographique (entendre droit de vote aux immigrés ?) idéologique (traduire tout le ramassis d’idées tordues soutenues par le P.S. et ses acolytes… idées tordues que certains députés UMP -suivez mon regard- ne se fatiguent pas trop à combattre ???).

  • Les parlementaires manquent de temps et de moyens pour s’informer sur la volonté générale

« La loi n’exprime pas la volonté générale car les parlementaires chargés de la voter n’ont ni le temps ni les moyens de s’informer de ce que souhaite l’ensemble de leurs concitoyens  qu’ ils sont chargés de représenter. »

Tiens ! c’est plutôt curieux, compte tenu de leurs confortables salaires + tous leurs avantages en nature + défraiements + aides logistiques diverses … ajoutés à leur absentéisme débridé aux sessions, j’aurais cru tout à fait le contraire !
Par ailleurs,  lorsque les cris de 1.300.000 citoyens réunis dans la rue ne sont perçus par aucun parlementaire … c’est qu’il y a effectivement un sérieux problème d’audition : soit il faut d’urgence les équiper de sonotones dernière génération, soit s’ils ont dépassé 62 ans, les dénoncer sans tarder au jeune et sémillant Attali qui saura comment nous en débarrasser !

  • Les parlementaires représentent des intérêts locaux

« La loi n’exprime pas la volonté générale car les parlementaires chargés de la voter ont tendance à se concevoir davantage comme les représentants des intérêts de leur circonscription (clientèles locales) que comme les représentants de la volonté nationale. »

Chacun sait que le parachutage d’un député dans une région qu’il ne connaît pas est monnaie courante lorsqu’un parti vise une représentation stratégique dans telle ou telle région convoitée… mais une fois le parachuté élu, il me semble normal qu’il s’active en priorité à défendre ceux qu’il représente plutôt que ferrailler pour un projet totalement étranger à sa région. Mais, bon ! j’ai le même handicap que MLP, je n’ai jamais exercé le pouvoir, donc je ne peux, comme M. Lemaire, avoir un avis péremptoire sur tout …

2°/ Les enjeux du problème

  • Améliorer le fonctionnement démocratique français

« Lorsque la loi n’exprime pas la volonté générale des citoyens mais les intérêts et opinions d’une partie seulement d’entre eux, c’est le fonctionnement même de la démocratie qui est en danger : la loi devient inefficace et ne permet plus de changer les choses. En effet, lorsque la loi repose sur une vision partielle et partiale de la réalité, elle est mal adaptée et peine donc à produire les effets attendus. Sa légitimité est par ailleurs contestée et son application rencontre donc de nombreuses résistances. »

Très bien, Monsieur Lemaire, mais ce n’est pas parce que Alfred de Musset a écrit « il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée » que vous devez vous précipiter pour ouvrir certaines portes déjà ouvertes…  d’autres que vous y excellent déjà et n’ont  jamais  solutionné ainsi les problèmes !

3°/ Les solutions préconisées par Monsieur Lemaire (c’est là que ça devient rigolo)

  • Interdiction du cumul entre mandat parlementaire et présidence d’exécutif local

« Interdiction du cumul entre un mandat parlementaire (député ou sénateur) et la présidence d’un exécutif local de plus de 3500 habitants (président de conseil régional, de conseil général, maire, président d’un Etablissement Public de Coopération Intercommunale – EPCI). »

Pour l’instant je me contenterais de dire « entièrement d’accord » …mais  j’ attendrai pour applaudir   que ce soit vraiment effectif !  Sachant d’autre part que le cumul d’emploi pour le citoyen de base, est lui strictement encadré et limité dans certains cas, ce ne serait donc que justice.

  • Limitation du nombre de mandats parlementaires successifs

« Limitation à trois du nombre de mandats nationaux successifs au sein de la même chambre parlementaire ».

Et pourquoi pas limitation à UN SEUL ???  Compte tenu du niveaux des salaires auxquels il faut ajouter de savoureuses indemnités, logement et voiture de fonction, il me semble qu’un seul mandat leur permettrait d’avoir  le temps nécessaire pour s’informer de ce que souhaitent les concitoyens qu’ils représentent, selon le vœu pieux énoncé plus haut, et pourraient être présents à chaque session.  Ensuite ils pourraient poursuivre leurs efforts via les mandats locaux

  • Réduction du nombre de parlementaires

« Réduction du nombre de députés à 450 (au lieu de 577) et le nombre de sénateurs à 250 (au lieu de 326). »

Bel effort Monsieur Lemaire, bien tenté mais nous sommes encore loin du compte,   surtout si l’on compare avec deux autres démocraties auxquelles les politiques aiment se confronter quand cela les arrange ; peut  mieux faire !

Le Bundesrat qui correspond au Sénat français a 69 membres pour 82 millions d’habitants.
Le Sénat français a 348 sénateurs pour 65 millions d’habitants.

Elus_USA_France

  • Interdiction pour les parlementaires d’appartenir à la fonction publique

« Obligation de démission de la fonction publique en cas d’élection comme député ou sénateur. »

Argument sans doute aussi précieux que le Saint-Graal, tellement espéré et attendu, jusqu’à présent en vain par les citoyens, c’est donc extrêmement adroit de la part de notre député-sauveur de nous le servir sur un plateau, la bouche en cœur.

Pourtant j’avoue que si j’avais eu connaissance de ce site quelques jours plus tôt, c’est à dire avant d’assister à sa mesquine prestation face à Marine Le Pen la semaine dernière, j’aurais sans doute été bien plus touchée par l’air sincère et déterminé affiché dans la vidéo, de même que par l’intérêt évident des arguments avancés.

Le hic, c’est que précisément ils sont un peu trop évidents les arguments en question et qu’ils fleurent un peu trop le fumet démago particulièrement prisé par les politiques. Ajouté à ma méfiance viscérale vis à vis des élus de tous bords (sauf M.L.P. pour l’instant), et au mépris évident de Bruno Lemaire vis à vis du F.N. donc de ses électeurs, il ne me reste guère de place pour une confiance  aveugle vis à vis de ces belles paroles, très bien ficelées certes, même trop bien … justement !

Bruno Lemaire est un petit malin qui ayant sans doute eu vent de ce qui circule sur le Net, peut ainsi tenter de nous faire croire qu’il soutient les électeurs dans ce qu’ils souhaitent profondément. Sauf que n’étant pas novice en politique, comme il l’a si élégamment fait remarquer à Marine Le Pen dernièrement, on se demande pourquoi il n’a pas présenté  plus tôt ces si brillantes propositions.

Comme au poker (auquel je ne sais pas jouer) j’attendrai de voir la réalisation de ce beau discours, pour y croire et me réjouir… Ce qui ne m’empêche nullement d’approuver la création de ce site qui, s’il fonctionne honnêtement et n’a pas  vocation cachée à n’être qu’un miroir aux alouettes, nous sera certainement d’une grande utilité pour interpeller nos élus de manière rapide et directe.

Affaire à suivre de près donc !

Josiane Filio

Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans REPUBLIQUE LAIQUE ET SOCIALE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.