C’est Macron qui mettra fin à l’invasion migratoire et à l’islamisation de la France

Publié le 9 juillet 2017 - par - 121 commentaires - 7 759 vues
Share

Je tiens à rassurer les lecteurs de Riposte Laïque, je n’ai pas attrapé un coup de soleil, et à l’heure où j’écris cet article (11 heures du matin), je peux faire face un contrôle d’alcoolémie, je suis à 0 gramme.

Pourquoi faire un titre aussi provocateur, qui prend le contre-pied de tout ce que nous avons écrit pendant la campagne, et depuis la victoire de Macron ?

Pour deux raisons. D’abord, pour nombre de nos compatriotes, ce sont les vacances, et nous voudrions qu’ils partent sur des perspectives joyeuses, plutôt qu’avec des lectures angoissantes, sur la mort de la France, l’invasion migratoire, le changement de peuple et de civilisation, les invasions barbares, les augmentations d’impôts, l’insécurité, les basses œuvres des traîtres et tout ce qui constitue, hélas, l’essentiel des lectures de Riposte Laïque, tout au long de l’année, parce que c’est le réel.

Mais il n’y a pas seulement, dans cet édito iconoclaste, que la volonté de rassurer nos compatriotes. Nous avons commis un tel titre parce que, si Macron est dans la continuité des autres présidents de la Cinquième République, il va faire tout le contraire de ce pour quoi il a été élu. Des preuves ?

De Gaulle est le Premier président de la Cinquième République, et certains présentent comme un Coup d’Etat son accession au pouvoir, en 1958. Nos chroniqueurs réguliers Danièle Lopez et Manuel Gomez n’ont pas oublié son célèbre « Je vous ai compris », adressé aux Pieds-Noirs en 1958, ni comment cela s’est terminé : les accords d’Evian, l’abandon de l’Algérie au FLN, les massacre de 3000 patriotes à Oran le 5 juillet 1962, et la trahison des harkis, livrés aux assassins du FLN. Et en outre, il a laissé les revanchards du FLN installer des dizaines de milliers de soldats dans l’Hexagone, dans les mois qui ont suivi ces accords !

Je ne parlerai pas trop de Pompidou, et passerai à Giscard. L’occasion du décès de Simone Veil a permis de constater que c’est sous un gouvernement de droite qu’une mesure réclamée par le mouvement féministe, l’extrême gauche et une partie de la gauche sera votée et appliquée, sous les vociférations du camp du président. Il n’est pas certain que le droit de vote accordé aux jeunes de 18 ans ait énormément enthousiasmé une droite plutôt conservatrice. Et que dire de la pire des trahisons de ce gouvernement de droite, le regroupement familial ?

Passons à Mitterrand… Il faut rappeler que ce politicien, décoré de la francisque par le Maréchal Pétain, a longtemps grenouillé à droite, avant de comprendre qu’une belle carrière pouvait l’attendre à gauche. Il prit le Parti socialiste, en osant dire que celui qui ne voulait pas la rupture contre la société capitalisme n’avait pas sa place dans ce parti. Connaissant le passé de Mitterrand, il fallait oser !

Quelle ordure ! Il fut élu pour améliorer la vie des plus modestes, et notamment les salariés. En 1983, nos salaires seront bloqués, et les grands bastions de l’industrie française, la sidérurgie, les mines et les aciéries seront fermés. Le chômage passera le cap des 2 millions, puis des 3 millions, et c’est sous la gauche que la finance sera la plus heureuse. Bref, tout le contraire des promesses initiales.

Et qui a oublié la victoire de Chirac, en 1995, face à Balladur, d’abord, puis à Le Pen. Le temps d’une campagne, Chirac en fit des tonnes sur la fracture sociale, débordant la gauche sur sa gauche (ce qui, avec Jospin, n’était pas bien difficile). 6 mois plus tard, il faisait tout le contraire de ce pour quoi il avait été élu, et cherchait à imposer le plan Juppé, qui, avec les grèves de décembre 1995, bloqueront le pays pendant un mois. C’est également un gouvernement de droite qui mettra fin à la conscription, et imposera une armée de métier. Chirac, cyniquement, avait compris que pour gagner, il fallait en faire des tonnes dans le social, et, une fois élu, faire tout le contraire.

Et que dire du Sarkozy de 2007 ? Il réussit une formidable campagne, décomplexant totalement le discours d’une vraie droite, qui refusait de subir la dictature du politiquement correct. Et à peine élu, cet imbécile prend des ministres de gauche, et épouse une milliardaire bobo de gauche immigrationniste. C’est comme si Mitterrand s’était maqué avec Boutin ! Il réussit à faire tout le contraire de ce pour quoi il a été élu, notamment sur l’immigration, où il fit encore mieux que Jospin, faisant rentrer chaque année plus de 200.000 nouveaux venus, alors qu’il avait juste été élu pour régler le problème. Pareil sur l’insécurité, où il n’a jamais passé le karcher, ce qu’attendait son électorat. Il désespéra tellement les Français qu’il réussit à se faire battre par un tocard comme Hollande !

Ce dernier, pour se faire élire, fit le coup, au Bourget de « mon ennemi c’est la finance ! ». Erection de Mélenchon, orgasme de Buffet. Bien sûr, il envoya Macron, dès le lendemain, à la City, pour rassurer son « ennemi » et expliquer qu’il lui fallait dire cela pour gagner. Il fit le coup de la laïcité, inscrit dans la constitution, rien de moins ! Et il passa son quinquennat, avec Cazeneuve et Valls, à lécher les babouches musulmanes, et à envoyer ses ministres et préfets rompre le jeûne du ramadan dans les mosquées. Hollande fit boire le calice jusqu’à la lie à ses électeurs. Le chômage atteindra un seuil jamais égalé jusqu’à ce jour, il imposa la loi El-Khomri, que les syndicalistes (qui l’avaient soutenu) présentèrent comme un retour au 19e siècle. Il avait promis une République exemplaire, il y eut Cahuzac, Thevenoud, Le Roux et combien d’autres ? Bref, il aura fait tout le contraire de sa célèbre tirade « Moi Président » qui avait marqué le débat d’entre les deux tours.

Quelle ordure ! Il aura tellement trahi les idéaux de la gauche que, donné à 4 % des intentions de vote, il devra renoncer à se présenter, et laissera la place à Manuel Valls, qui paiera cher, lors de la primaire, sa présence durant cinq ans avec Hollande, d’abord à Beauvau, puis à Matignon.

Bref, on l’aura compris, tous les présidents, depuis de Gaulle jusqu’à Hollande, en passant par Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac et Sarkozy, ont juste fait tout le contraire de ce pour quoi ils ont été élus. Alors, pourquoi cela changerait-il ?

Macron a déjà commencé, puisqu’on parle d’un rapprochement franco-russe, qui est juste tout le contraire de la politique française menée depuis trente ans, et qu’il a fait une violente campagne contre Poutine. Premier signal, et le reste va suivre.

Sur l’école, alors qu’il n’en avait pas parlé lors de sa campagne, il remet un tout petit peu les pendules à l’heure, avec Jean-Michel Blanquer. Certes, on n’est pas encore au retour de l’école de la méritocratie, et au grand nettoyage de l’Education nationale, mais qui sait ?

Macron a fait une campagne de lèche-babouches, obtenant 92 % des voix musulmanes. Il a multiplié les messages complices envers l’islam, et leur a tout promis. Conclusion : il va fermer les mosquées, interdire le voile, fermer les boucheries halal, et virer tous les adeptes de la charia, ce que Marine n’a jamais osé promettre !

Macron a félicité, durant toute la campagne, Merkel d’avoir accueilli 1,5 million de clandestins musulmans dans son pays, et a promis qu’il ferait pareil. Conclusion : il va mettre fin à l’immigration, et virer tous les clandestins, ainsi que les étrangers chômeurs qui n’ont rien à faire en France.

Macron a orienté toute sa campagne en direction des malheureux opprimés de la diversité, sans jamais encourager les policiers agressés. Conclusion : c’est lui qui donnera l’ordre de tirer sur les racailles, cassant le tabou Oussekine.

Et tout va être à l’avenant, lui le mondialiste va multiplier les mesures en faveur de la souveraineté de la France, et c’est sous son règne que la France va sortir de l’euro !

Avouez que cela fait du bien d’y croire…

Après vous avoir raconté cette belle histoire, je vous souhaite à tous de belles fêtes du 14 juillet, et de bonnes vacances, pour ceux qui en prennent.

Cyrano votre nez s’allonge …

non, le nez qui s’allonge c’est pinocchio… Pas etonnant que toutes les poufs aient voté « en marche » car elles aiment les nez longs les gourgandines !!!!!

Ca suit une certaine logique, mais les précédents ont surtout fait ce qui arrangeait leurs (riches) potes et les enrichissait EUX. Macrouille ce qui arrange ses TRÈS RICHES potes, ses affaires a lui et fait fructifier son électorat se trouve dans ses promesses. Alors je n’arrive même pas à y croire, mais je pense que LES CHOSES se feront quand même. Malgré lui et ses POTES ha ha ha CA j’y CROIS

wpDiscuz