Charly Cassan et Marie Havenel : La Valise ou le Cercueil dans quelques salles de cinéma, enfin !

Riposte Laïque : Charly Cassan et Marie Havenel, vous êtes les deux auteurs du Film « La valise ou le cercueil », dont Cyrano avait même fait un édito.

http://ripostelaique.com/avec-hollande-valls-lislam-religion-detat-50-ans-apres-la-valise-ou-le-cercueil.html

Votre film, sorti pour les 50 ans des accords d’Evian, a paru longtemps ignoré des médias officiels, et même des salles de cinéma. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Charly Cassan : Lorsque j’ai fait ce film avec Marie, je savais, puisque je le vis depuis 50 ans, qu’il serait très difficile de le diffuser mais c’était un devoir de mémoire, d’abord pour mon père, qui n’a pas supporté l’exode, puisqu’il s’est suicidé, mais aussi pour tous ces gens, harkis, pieds noirs et militaires qui attendent depuis plus d’un demi-siècle qu’enfin l’on reconnaisse leur drame. Avoir dû tout quitter sans espoir de retour, avec pour la plupart une valise (et ou) un cercueil, c’était un déchirement qui encore aujourd’hui est toujours très vif, puisque que l’on continu à les ignorer et à falsifier cette page de l’histoire de France.

Marie Havenel : Je ne connaissais pas l’histoire de l’Algérie Française ou plutôt j’avais été complètement désinformée et manipulée, comme la plupart des métropolitains. Je ne connaissais pas l’omerta que subissait cette communauté. Je l’ai découverte lorsque toutes les chaines de télévision nous ont refusé le film, au prétexte qu’il ne correspondait pas à leur ligne éditoriale, malgré un visa d’exploitation tout public et que très peu de journalistes ne voulaient en parler, ni en bien, ni en mal. C’est une forme de censure.

Aujourd’hui, après un départ très difficile pour le faire connaitre, quelques  salles de cinéma commencent enfin à ouvrir leur porte au film mais le combat continue car 50 ans de désinformation ne peut pas du jour au lendemain ouvrir les esprits sur une autre lecture de l’histoire de l’Algérie Française.

Riposte Laïque : Etes-vous disponibles pour animer des conférences, autour de ce film, et que doivent faire les réseaux militants pour vous solliciter, ou vous commander le film ?

Charly Cassan et Marie Havenel : Disons que nous préférons laisser la place aux historiens et aux personnes qui ont vécu ce drame. Il y a possibilité de commander ce film, via AMAZON ou directement à Reportage34.

reportage34.skyrock.com

Quelques librairies ont acceptées de le mettre dans leur rayon. Sur internet, on peut trouver de nombreux témoignages de personnes qui ont visionné notre film. (Certains Algériens nous remercient car eux non plus ne savaient pas, d’autres gardent rancoeur). L’essentiel est d’écouter tous ceux qui  témoignent et de se faire après sa propre opinion. Mais comme disait Jean Jaurès, « Le courage c’est de chercher la vérité et de la dire, c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe ».

Riposte Laïque : Comment avez-vous vécu la visite du président de la République en Algérie, et surtout les propos qu’il y a tenu ?

Charly Cassan et Marie Havenel : La réponse tient dans une vidéo que nous avons réalisé après sa visite en Algérie (plusieurs dizaines de milliers d’internautes l’ont déjà regardée) dont voici le lien  http://www.youtube.com/watch?v=jpfAe39tDb8   dans laquelle nous faisons remarquer au Président Hollande, qu’il ignore une grande partie de ce que fut l’Algérie Française et qu’il oublie de parler de toutes les victimes massacrées ou enlevées par le FLN encore au pouvoir à ce jour. La France n’a jamais cherché à retrouver des milliers de personnes portées disparues depuis cette guerre, et cela nous révolte.

Image de prévisualisation YouTube

On parle de repentance mais cette repentance doit se faire dans les deux sens car une guerre n’est jamais propre. Il faudrait aussi parler du rôle positif de la colonisation, de ce qu’on fait les européens en Algérie, (construction des écoles, des hôpitaux, des ports, des autoroutes etc) peut être que les deux pays pourraient alors voir l’avenir plus sereinement et cela permettrait  de panser les plaies  des deux cotés de la méditerranée qui sont encore aujourd’hui grande ouvertes.

Riposte Laïque : Avec l’expérience douloureuse qui fut la vôtre, comment vivez-vous ce que nous appelons, sur notre site, l’islamisation de la France ? Pensez-vous, comme nous le martèle le discours officiel, que l’islam est totalement compatible avec la  République et la démocratie, et que la majorité des musulmans souhaitent bénéficier de notre laïcité, contre la vision radicale d’une minorité ?

Charly Cassan et Marie Havenel : Il ne faut pas nier que l’Islam occupe une place de plus en plus importante dans notre pays et qu’il a tendance à se radicaliser

Il faut savoir qu’en 1965, on comptait en France 5 mosquées. En 2010 on en comptait environ 2100. Ces chiffres sont plus parlants que tous les discours, surtout que M. Boubekeur demandait à l’ex premier ministre Mr Fillion, lors de l’inauguration d’une mosquée cathédrale, de doubler le nombre de mosquées en France.

Par contre, en Algérie, la plupart des églises ont été transformées en mosquées.

Le danger d’une religion c’est sa radicalisation et toute forme de radicalisation , quelle qu’en soit l’origine et qui prend le pas sur la politique, ne peut être compatible avec la république qui se doit de défendre la laïcité.
Pour en revenir à l’Algérie, il faut reconnaitre que jusqu’en 1962,   trois religions (Chrétienne, Juive et Musulmane) se côtoyaient et chacun respectait la religion de l’autre, ce qui n’est malheureusement toujours pas le cas en France.
Ce sont des minorités au nom de l’Islam qui ont commencé la guerre en Algérie par la terreur. Savez vous qu’on égorge encore aujourd’hui des chrétiens dans beaucoup de pays d’Afrique mais que très peu de journalistes en parlent!)  Pourquoi ce silence sur ces massacres?

Riposte Laïque : Avez-vous d’autres projets en cours, et est-il indiscret de vous demander lesquels (vous voyez si vous souhaitez répondre, sinon, pas de problème.

Charly Cassan et Marie Havenel : Nous avons un projet de film long métrage mais rien à voir avec l’histoire de l’Algérie non pas que ce sujet soit encore trop sensible mais que nous avons besoin d’autre chose. On ne vous en dira pas plus, il faut bien laisser un peu de mystère…

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans INTERVIEWS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.