Comment les journaleux veulent démolir la prestigieuse équipe de France de handball

Au moment où je vous écris, l’équipe de France de handball vient juste de se qualifier dans la douleur face à l’Islande. Peut-être, elle ne sera pas championne du monde 2013 car il y des cycles contre lesquels on ne peut rien. Mais cette équipe, sauf erreur de ma part, quadruple championne du monde, double championne d’Europe, double championne olympique a eu un cycle exceptionnel. Et il n’est pas sûr que la messe soit encore dite. Sans parler de la meilleure équipe mondiale de tous les temps, quoique, elle est ni plus ni moins que la formation française la plus titrée en sport collectif international. Et pourtant nos médias sportifs de l’hexagone, à l’instar des plumitifs politiques qui pullulent sur les chaînes TV et qui tirent sur tout ce qui est fierté nationale, font tout pour la déstabiliser, guettent le moindre faux pas et rêvent éveillés de la voir sombrer.

Ces bordilles n’ont toujours pas digéré que les ‘’vieux’’ malgré tous les coups tordus auxquels ils ont dû faire face, ont sortis les gros matchs pour être de nouveau champions Olympiques en 2012. Ils ont alors surjoué les indignés quand ces joueurs un peu éméchés après la finale, ont fait le raffut sur le plateau éphémère et jetable de l’Equipe TV. Après, rappelez-vous la curée pour les soi-disant match arrangés de Montpellier, les paris et le désormais infréquentable Karabatic, devenu pour le coup plus Serbe que Français. Par la suite, c’est un procureur de Montpellier en quête de notoriété qui, devant les hyènes, pardon les journalistes, a oublié volontairement les fondamentaux de son métier pour donner un verdict de culpabilité avant même de passer devant un tribunal. Depuis, la baudruche s’est dégonflé. Mais la justice va revenir à la charge. Au lieu d’un simple pschitt, on aura un double.

Voilà donc nos joueurs sous haute surveillance. Ils gagnent tous leurs matchs mais la manière n’est pas complètement rassurante. A propos de ces parties, merci aux chaînes allemandes qui font l’effort de retransmettre ce championnat du monde de handball. Pour la petite histoire, il faut entendre comment les journalistes allemands respectent notre équipe. Quelle contraste avec nos baltringues qui écrivent avec les pieds, qui n’ont qu’une connaissance limitée de ce vibrant sport et qui daignent s’enflammer lorsque les Français sont en finale parce que leur chaîne s’est fendu d’une retransmission.

L’équipe de France vient de battre le Monténégro, un journaliste français vient interviewer Karabatic. En guise de petit encouragement, ce crétin qui ne doit son intégrité physique qu’au calme exceptionnel du joueur, lui rappelle sa convocation devant le juge d’instruction le 29 janvier. Comment peut-on faire preuve d’une telle bassesse ? Le joueur sort d’un match intense, il n’est pas encore passé sous la douche et l’autre idiot professionnel vient le provoquer ouvertement. Si ce n’est pas la volonté de foutre en l’air quelqu’un et par la même, l’équipe entière, de quoi s’agit-il ? Tous les joueurs sont admirables à mes yeux mais Karabatic mérite encore plus le respect. Avec tout ce qu’il a subi, il est encore parmi les meilleurs buteurs.

Avant-hier, la France a perdu devant une Allemagne extrêmement volontaire (30-32). Aussitôt l’Equipe a ressorti les couteaux. Aujourd’hui, les ‘’experts », les « indestructibles’’ ont resserré les boulons. Ils ont retardés l’échéance. Ils sont qualifiés pour les quarts tout comme les Allemands.

Messieurs les scribouillards, il va falloir encore attendre. En attendant, tous les jours je me félicite de ne plus acheter l’Equipe et les autres journaux. Si la profession est malade, qu’elle ne s’en prenne qu’à elle-même et à sa médiocrité partisane.

Pseudo-journalistes, je vous hais très sincèrement pour votre malhonnêteté intellectuelle dont vous faites preuve avec une rare régularité.

Bertrand Mandrier


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.