Comment peut se terminer le conflit Corée du Nord-Etats-Unis ?

Publié le 12 août 2017 - par - 21 commentaires - 1 548 vues
Share

Au “Pays du matin calme”, les nuages noirs s’amoncellent, faisant craindre une escalade pouvant mener à l’usage intempestif de l’arme nucléaire.

Rien de bien nouveau, certes, puisque depuis la fin de la guerre en 1953, aucun traité de paix n’a été signé entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, séparées par le 38ème parallèle depuis 1945.

L’armistice dure donc depuis 64 ans, avec des crises et des tensions régulières, dignes des plus belles heures de la guerre froide entre l’Est et l’Ouest.

Le risque nucléaire n’est pas une nouveauté dans cette région, puisqu’en 1951 le général Mac Arthur, commandant la Force internationale en Corée, avait affirmé que 30 à 50 bombes nucléaires lui suffisaient pour terminer la guerre en 10 jours !

Il voulait créer une ceinture radioactive entre la mer Jaune et la mer du Japon, afin d’interdire pour 100 ans la pénétration de troupes chinoises ou soviétiques par le nord de la péninsule coréenne. Vaste programme !

Mais le président Truman, peu disposé à engager une troisième guerre mondiale contre les Russes et les Chinois, rappela son fougueux général et le remplaça par un chef plus mesuré….

Par ailleurs, en mars 2013, l’Amérique avait déjà montré ses muscles en envoyant deux bombardiers furtifs B2 survoler la Corée, afin de démontrer sa capacité à frapper des cibles lointaines au départ des Etats Unis.

Mais nous sommes en 2017. Ce n’est pas la crise de Cuba de 1962, où le monde a frôlé une nouvelle fois la guerre nucléaire totale, mais l’escalade verbale entre Trump et Kim-Jong-Un  prend mauvaise tournure et inquiète le monde, un dérapage étant toujours possible.

Au Nord, l’excité de Pyongyang, soutenu encore par la Chine, rêve de mettre les USA à la portée de ses missiles longue distance. Au Sud, Séoul bénéficie du parapluie US avec 30000 soldats américains déployés sur son sol.

Conscient de sa faiblesse face à la première puissance mondiale ( le budget militaire de la Corée du Nord représente le centième du budget de l’armée US ), le dictateur Nord-coréen se lance donc dans la course au nucléaire dans une optique de dissuasion du faible au fort.

Donald Trump promet “le feu et la colère” et s’empresse d’ajouter que cette promesse n’est “peut-être pas assez dure” !

De son côté, Kim-Jong-Un accuse le président américain “d’avoir perdu la raison” et projette d’envoyer 4 missiles vers l’île de Guam, où stationne une importante base stratégique américaine. Ces missiles, simple démonstration de force, devraient s’écraser en dehors des eaux territoriales de l’île de Guam.

Les Américains ont bien entendu les moyens d’intercepter ces 4 missiles puisque Guam dispose d’un bouclier anti-missiles. Mais quelle sera la réaction de Trump ?

Quelles seront les représailles ? Mystère.

Ce dernier reste très évasif sur d’éventuelles frappes préventives et demande à la Chine de calmer son turbulent voisin.

La Chine de son côté, a fait savoir qu’en cas de conflit elle n’interviendra pas.

Quant à la Corée du Sud, elle ouvre la porte à un débat sur l’acquisition de l’arme nucléaire ! Il est vrai que Pyongyang menace de transformer Séoul en “mer de flammes”. De quoi user la patience des Sud-Coréens les plus pacifistes.

Et certains commencent à douter de la réelle volonté des Etats-Unis de protéger Séoul, au risque de faire peser la menace nucléaire sur la population américaine.

On le voit, la tension n’est pas près de retomber.

Et il est évident que si Séoul se dotait d’une arme nucléaire autonome, totalement indépendante du parapluie américain, l’effet domino serait instantané.

Taïwan et le Japon se lanceraient aussitôt dans la course, mettant fin au traité de non prolifération des armes nucléaires .

Mais nous n’en sommes pas encore là.

Pour le secrétaire américain à la Défense, “l’effort américain est porté par la diplomatie”.

Le scénario catastrophe et la guerre atomique ne sont donc pas l’option numéro 1.

L’équilibre de la terreur, qui a fait ses preuves pendant les 50 ans de guerre froide, devrait encore prouver son efficacité. C’est du moins ce que le monde entier espère.

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Share

Personne ne pense aux radiations et aux « nuages » subséquents d’une attaque de la Corée du Nord sur celle du Sud, voire Chine et Japon ! Risque réel pourtant !

Cet article est un torchon écrit par un amateur qui a mis déjà​ une photo peu flatteuse de président Trump et qui oublie (volontairement ?) Les 5 milliards de dollars de dons de Bill Clinton en 1995 et les deux centrales nucléaires en échange d’une (qui n’a jamais existé) il oublie la non action de Bush plus occupé à casser du sadam et de barrack Hussein Obama qui a donné et collaboré avec l’Iran qui financent le nucléaire nord coréen Donald n’a pas le choix !

Inutile de faire des pronostics quand on a affaire à un psychopathe…

Il n’y aura pas de conflit nucléaire ;pour mégalo qu’il soit Pyongyang ne prendra pas le risque de voir son pays rayé de la carte .

Notez aussi combien les médias occidentaux sont devenus « munichois » ! Quels pays accepteraient que son voisin lui envoie des missiles et l’agresse verbalement sans répondre d’une manière ou d’une autre ? Mais non, l’agresseur, comme il sied, c’est TRUMP avec ses déclarations ! Et les missiles qui sont tirés c’est quoi ? Mais bien sûr comme pour Hitler en 38, il faut parlementer avec ce dictateur qui n’en a cure !…Et pour finir si rien ne se passe le coréen nous dira qu’il a battu les USA et les occidentaux ! Par ailleurs que font donc les Chinois, Russes et… lire la suite

Notez bien que ces pays sont sous le « régime » d’un ARMISTICE. Armistice qui est une suspension des combats mais pas la paix qui est en discussion depuis 1953 !. Et la Corée du Sud ou du Nord n’ont pas capitulées !.Faire bien attention aux mots, on nous a déjà fait le coup en 1940 ! Et en 42 la guerre a repris !

La Corée du Nord, est encore avec Cuba le seul régime Stalinien, son armée est en état d’alerte en permanence, mais quelle armée, équipé de quoi de vieux T 55, Mig 17,19,21 un musée militaire à ciel ouvert, certes se sont des armes, mais devant des F 18 ou autres ils sont déclassés, leurs missiles son interceptables, mais eux ne peuvent pas intercepter les missiles US,je pense que cela arrange l’Amérique et la chine la Corée sert depuis 1945 d’état tampon, et il a permis de 1950-1953 au Américains, Chinois et Russes, d’expérimenter leurs nouveaux matériel, qui se rappelle de… lire la suite

BFM (Business For Macron) ne cesse de nous présenter le tyran de Corée du Nord en équivalence avec le Président Trump…Deux fadas excités..
Mais qui lance des missiles?

Bla bla bla bla

Oui, Donald Trump a raison de mettre en garde le gang rouge de Pyong Yang Donald Trump réagit à la hauteur de la menace Après que les USA aient tenté pendant plus de 25 ans d’apaiser le régime totalitaire de Corée du Nord, le nouveau président américain a hérité d’un véritable chaos géostratégique. Le démocrate Bill Clinton avait livré à Pyong Yang, dans les années 90, 5 milliards de dollars et deux réacteurs nucléaires en échange de l’abandon de tout programme nucléaire militaire. Le seul résultat tangible obtenu à ce jour est que la bombe nucléaire nord-coréenne est sur le… lire la suite

Et oui l’esprit munichois n’est pas mort !

Si ce n’est que c’est un admirateur de Poutine, lequel a plutôt de bonnes relations avec la Chine (pour le moment tout au moins) et l’Iran (avec la Syrie). Que fera la Russie si guerre éclate ?

je crois que Poutine jouera la neutralité et la conciliation ( dans une guerre conventionnelle )

« Les Américains ont bien entendu les moyens d’intercepter ces 4 missiles puisque Guam dispose d’un bouclier anti-missiles. Mais quelle sera la réaction de Trump ? »
Les américains ne peuvent pas se permettre de courir le risque qu’un de ces missiles atteigne Guam : ils les détruiront donc avant… Et si l’autre abruti de coco de mes deux ne comprend pas le message, il est mort et ce sera très bien ainsi ! Il n’y aura pas d’escalade parce qu’il n’y aura plus rien à escalader.

 » ils remettront clef en mains les plans de l’arme nucléaire à l’Iran »… on va finir par le croire ! mdr

Boris Le Lay 11/08/2017: « Oui, Donald Trump a raison de mettre en garde le gang rouge de Pyong Yang  » Donald Trump réagit à la hauteur de la menace./ *L’alliance irano-nord-coréenne. i.e(. l’axe islamo-rouge n’est…) / – C’ au régime nord-coréen que revient la part de la division des tâches consistant à tester et produire, avec l’aide de fonds iraniens, un système balistique nucléaire mais aussi sous-marin. Plus tard, ils remettront clef en mains les plans de l’arme nucléaire à l’Iran qui n’aura pas eu à le tester et pourra nier disposer d’une telle arme./ Le leadership américain est rétabli sous… lire la suite

2/ suite, Le leadership américain est rétabli sous l’impulsion de Donald Trump. – Ce qui unit des régimes si différents – en apparence – c’est la conviction que le monde occidental doit être détruit. Et pour eux, il n’existe qu’une puissance occidentale d’envergure capable d’opposer une résistance stratégique: les USA. * Ils savent que l’Europe de l’Ouest castrée est déjà à genoux devant les bédouins et autres pouilleux du monde afro-musulman.

Bref, le mec y sait rien mais y pond un papier !

C’est pas mal vu.

😁

wpDiscuz