Contre le fascisme islamiste, il faut choisir son camp

ATTENTION DERNIERE MINUTE, CHANGEMENT DE LIEU DE MANIFESTATION : DEPART DENFERT ROCHEREAU

Nous avons été tous très touchés par le message envoyé par le Cercle Laïcité et République Sociale, présidé par Hubert Sage, médecin et vieux militant qui fut de tous les combats de la gauche, depuis les années 70.

Certes, ce vieux combattant, qui exaspère régulièrement nombre de nos lecteurs, et la présidente de Résistance républicaine elle-même, par une conception de la laïcité très hostile au catholicisme, ne masque pas ses divergences avec l’association organisatrice, mais aussi avec d’autres soutiens à cette marche. Mais il n’en fait pas un préalable, et explique pourquoi, dans des circonstances historiques, il convient de dépasser les clivages politiques traditionnels.

Mais à l’image de la Résistance française entre 1940 et 1945, le rassemblement contre le Nazisme a réuni dans l’action les communistes staliniens, les fascistes du colonel François de LA ROCQUE jusqu’aux anti-républicains partisans d’un statut spécifique des juifs dans la communauté nationale prônée par Henri FRESNAY (comme le rappelle Daniel CORDIER, secrétaire de Jean MOULIN dans ses écrits sur la Résistance), en passant par les socialistes, les démocrates-chrétiens, les francs-maçons, et bien d’autres courants.

C’est ce rassemblant qui a sauvé l’honneur de la France avec les gaullistes de la France libre, alors que les DORIOT, les DEAT se vautraient dans la collaboration avec des socialistes, des communistes et toute une droite collaborationniste, et avec une hiérarchie catholique sans complexe. Nous pensons revivre cette situation actuellement avec nombre d’associations et mouvements qui sont soumis à ce fascisme islamique que soutient la pensée unique de nos élites.

Même si nous ne partageons absolument pas le qualificatif « fasciste » attribué au colonel La Rocque,  nous faisons nôtres les autres références historiques du président du Cercle République Laïcité et République Sociale

Hubert Sage, qui soutenait Jean-Luc Mélenchon à la dernière présidentielle, connaît le prix à payer de cet engagement : il sera répudié par les siens. Il passe outre, il a choisi son camp.

C’est ce que nous avons fait le 18 juin 2010, puis le 18 décembre 2010, en nous alliant avec les Identitaires, pour organiser l’Apéro saucisson pinard, puis les Assises internationales contre l’islamisation de nos pays. Nous connaissions le prix à payer : un lynchage politique et médiatique nous qualifiant systématiquement de « facho », à l’image de ce reportage dans Le Nouvel Observateur de celui que nous avons appelé le journaliste-vopo Renaud Dely. Nous sommes passés outre, nous avons choisi notre camp.

De même, Stéphane Haddad, malgré les calomnies colportées contre les organisateurs par certains leaders juifs, a-t-il, lui aussi, choisi son camp, en incitant les membres de sa communauté à rejoindre la marche contre le fascisme islamiste, ce samedi, place d’Alesia.

Aujourd’hui, et nous ne parlons que de ça lors de nos réunion « entre nous », nous savons tous que la communauté juive est la première cible de l’islamisme.

La seule solution pour combattre efficacement ce fléau est une Union Sacrée avec tous ceux qui veulent lutter contre sa propagation dans notre pays. Contrairement à des dirigeants d’association qui vivent tous dans les beaux quartiers, nous n’avons plus les moyens de faire les difficiles, et encore moins quand les aides que l’on peut recevoir sont parfaitement respectables ce qui est le cas en l’espèce !

Penser que les juifs, tels Don Quichotte, sont plus forts ou meilleurs que d’autres, et qu’ils peuvent seuls organiser des évènements d’importance contre l’Islamisme radical, est totalement présomptueux, et relève de la plus pure forfanterie. Tant pis pour l’Ego de certains….

En écrivant ces lignes, en affichant clairement son soutien à Résistance républicaine, il sait qu’il perdra l’amitié de quelques proches. Il passe outre, il a choisi son camp.

Anne Zelensky, depuis son inoubliable intervention à Charenton, est salie, insultée, boycottée, suite à de sordides campagnes de presse, de type staliniennes, menées dans les milieux féministes, notamment par les inévitables commissaires politiques Caroline Fourest et Fiammatta Venner ? Elle passe outre, elle a choisi son camp.

Oskar Freysinger, malgré ses engagements de plus en plus importants, en Suisse, répond toujours présent, dès qu’il s’agit de défendre, en France ou ailleurs, la liberté contre l’intolérance et le fascisme. Cela lui vaut nombre de campagnes de presse calomnieuses. Il passe outre, il a choisi son camp, et, à sa façon, sera parmi nous le 10 novembre.

Renaud Camus, en parlant du « grand remplacement » de population, et en faisant des choix politiques à la dernière présidentielle, se retrouve trainé devant les tribunaux, et se voit lâché par son éditeur. Il passe outre, il a choisi son camp.

Mireille Vallette, féministe suisse socialisante, a publié deux ouvrages : « Islamophobie ou légitime défiance » et « Boulevard de l’islamisme ». Cela lui vaut, en Suisse, de subir des campagne haineuses. Elle passe outre, elle a choisi son camp.

A Poitiers, suite à leur action spectaculaire sur le toit d’une mosquée en construction, 73 jeunes de Génération Identitaire, ont été lynchés de manière grotesque par la classe politique et médiatique, et subissent, pour quelques-uns d’entre eux, des tracasseries judiciaires honteuses. Ils passent outre, ils ont choisi leur camp.

Nos contributeurs Pascal Hilout, Hamdane Ammar, Salem Benammar, Zohra Nedaa-Amal, nés musulmans, aujourd’hui apostats, savent que ce choix les exposent à la vindicte des fanatiques islamistes, encore davantage que d’autres résistants. Ils passent outre, ils ont choisi leur camp.

Tous ces résistants, et bien d’autres, n’incarnent-ils pas l’esprit de Jean Jaurès, quand il disait, devant la jeunesse : « Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques ».

Le courage, aujourd’hui, comme l’explique sur cette vidéo Alain Wagner, c’est de descendre dans la rue, contre le fascisme islamiste qui veut nous imposer la charia, samedi prochain.

Le vent est en train de tourner. Le Point fait sa couverture sur « cet islam sans gêne », et se fait lyncher par les islamo-collabos de service, Pascal Boniface en tête. Sur un plateau de télévision, même Valls ne condamne pas cette page une, au grand dam des petits bobos de Canal Plus. Robert Ménard défend à présent le droit d’être islamophobe. Le sondage du Figaro sur le rejet de plus en plus massif de l’islam par les Français ne fait que confirmer celui du Monde, publié deux années auparavant. Chiffre choc, seulement 18 % de Français sont favorables à la construction de mosquées !  

Nous comprenons les questions que se posent certains dirigeants de l’UMP, de Debout la République ou du Front national, sans parler de quelques militants de gauche sincères, comme Hubert Sage, quant à l’opportunité pour eux d’être présents à cette manifestation. Ils savent bien que s’ils viennent, ils risquent un lynchage médiatique de la part des cerbères habituels Fourest, Giesbert ou Askolovitch (qui arrondit ses fins de mois en faisant des piges sur la chaine qatarie Beln Sports). Et alors ? Qu’est-ce qui est le plus important ? Courir après des journaleux qui, de toute façon, ne les aiment que soumis à leur dictature, ou épouser le point de vue de la majorité du peuple ? Or celui-ci  rejette de plus en plus massivement l’islamisation de la France, qu’elle prenne le visage du voile islamique, des kamis des barbus, du halal, de la barbare fête de l’Aïd, du ramadan obligatoire, des mosquées, des revendications communautaristes et surtout d’une haine violente contre nos valeurs que nos compatriotes, de plus en plus souvent agressés gratuitement, ressentent au quotidien.

En organisant cette manifestation, en ciblant le fascisme islamiste, Résistance républicaine a pris toutes ses responsabilités. En appelant au rassemblement le plus large, cette association a voulu, dans l’esprit des patriotes, en 1940, que ce qui nous unit soit plus fort que ce qui nous divise : Tous unis, quelles que soient nos divergences éthiques, politiques, idéologiques, quelles que soient nos prises de position sur le libéralisme, le communisme, l’avortement, le mariage homosexuel, la République, la royauté, le bonapartisme, la révolution, les Lumières, le régionalisme, le jacobinisme…

Le sursaut ne peut venir que du peuple. Ne vous laissez pas impressionner par le coup du fascisme, que nous joue régulièrement la gauche et ses journaleux. Il fut un temps où était qualifié de fasciste quiconque osait remettre en cause la réalité du socialisme réellement existant, et évoquait la misère du peuple soviétique, la réalité des goulags et des hôpitaux psychiatriques. Les commissaires politiques de l’époque ressemblent étrangement à ces vopos du politiquement correct qui osent insulter, avec les mêmes mots qu’il y a 50 ans, quiconque ose parler de la réalité effrayante de l’islam.

Les staliniens avaient leurs idiots utiles, les soldats d’Allah ont leurs islamo-collabos : ce gouvernement Ayrault-Valls-Taubira-Duflot, ses supplétifs gauchistes, les associations dites anti-racistes, la caste médiatique, les dhimmis d’Europe 1 qui font des prix d’amis à la campagne du CCIF pour criminaliser l’islamophobie, et la fausse opposition immigrationniste Copé-Fillon, qui a déroulé cinq ans durant le tapis rouge aux islamistes. Eux aussi, ils ont choisi leur camp, ils se vautrent sans vergogne dans une sordide collaboration avec le pire fascisme politico-religieux.

C’est la première fois qu’en France, nos compatriotes sont invités à descendre dans la rue pour refuser le modèle fasciste que tentent de nous masquer les enfumeurs Ramadan, Boubakeur, Moussaoui et les Indigènes de la République admirateurs du Hamas.

Chers compatriotes, vous nous avez aidés à réussir l’apéro saucisson pinard et les Assises de Charenton, il ne dépend que de vous que la marche du 10 novembre, qui est autorisée officiellement par la Préfecture, soit une troisième réussite.

Trois semaines après Poitiers, Tous à Alesia, et faisons en sorte que cette fois, ce nom soit un symbole de victoire gauloise !

Organisation, communiqué de Résistance républicaine: on va essayer d’organiser du co-voiturage, voire effectuer un ramassage en bus si c’est possible et s’il y a beaucoup de demandes (on va faire faire des devis). Ecrivez-nous pour dire si vous souhaitez conduire, être passager, où vous habitez, si vous pouvez vous déplacer de quelques dizaines de kilomètres pour rejoindre un point de départ collectif sur Paris…

– Pour la Bretagne uniquement, envoyer un courriel à

covoituragedesresistants@gmail.com

– Pour le reste de la France contactmarche10novembre@gmail.com

AGENDA RL

Mercredi 7 novembre

Pierre Cassen et Christine Tasin seront les invités de Paul-Marie Couteaux, sur Radio Courtoisie, de 21 h 30 à 23 heures.

Samedi 10 novembre

14 heures, à Paris, départ métro Alésia, marche contre le fascisme islamiste, organisé par Résistance républicaine.

Samedi 17 novembre

16 heures, à Toufflers (59) conférence de Pierre Cassen et Christine Tasin. Thème : Pourquoi le gouvernement Hollande accélère l’islamisation de la France ? Comment résister ?

On terminera par un apéro saucisson-pinard : participation 10 euros. S’inscrire en envoyant un chèque à Résistance républicaine, 101, avenue du Général Leclerc, 75685 Paris Cedex 14. Date limite : 12 novembre.

Samedi 1er décembre

Rendez-vous le premier décembre, à midi, à Châtenois, 67730.

Banquet républicain en Alsace, avec Pierre Cassen et Christine Tasin

Pour l’inscription, envoyer avant le 24 novembre un chèque de 25 euros à Résistance républicaine, 101 Avenue du Général Leclerc, 75685 Paris Cedex 14, avant le 24 novembre. Précisez bien qu’l s’agit du banquet alsacien ainsi qu’un courriel et un numéro de téléphone pour communication de l’adresse.

Le thème sera celui de la mobilisation citoyenne et des réseaux de Résistants afin de construire un front des patriotes.

COMMANDER LES LIVRES DE RIPOSTE LAÏQUE

D’abord, bien les connaître, ce que permet cette présentation.

Commande d’un exemplaire de La faute du bobo Jocelyn, 19 euros pour un exemplaire, 30 euros pour deux exemplaires, 50 euros pour 4 exemplaires, frais de port compris (pensez à vos cadeaux de Noël mais pensez aussi que c’est peut-être l’occasion ou jamais d’offrir autour de vous, à tous ceux qui n’ont pas encore compris ce qui se passait, un roman qui peut les éclairer en douceur, par le biais de la fiction).

Commande de notre dernier livre, Apéro saucisson-pinard (édition Xénia), 21 euros.

Découvrez également le site web dédié à cet ouvrage : http://www.saucisson-pinard.com Ainsi que la page Facebook : http://www.facebook.com/pages/Ap%C3%A9ro-Saucisson-Pinard/289441557769069

Autres ouvrages de Riposte Laïque : Les dessous du voile, La colère d’un Français, Résistance républicaine, Les Assises sur l’islamisation de nos pays : 10 € pour 1 livre, 16 € pour 2 livres, 20 € pour 3 livres (frais de port compris).

Autre ouvrage à vendre : Vérités sur l’islam, de David Vaucher, 19 euros, frais de port compris.

Le plus facile est de payer directement sur notre compte paypal (en haut à droite de notre site, cliquez sur « faire un don » et précisez la commande effectuée.).

Sinon, merci d’envoyer les commandes accompagnées des chèques correspondants libellés à l’ordre de Riposte Laïque, BP 10001, 78570 Chanteloup-les-Vignes.

Vous pouvez aussi les commander par Amazon :

http://www.amazon.fr/Faute-du-Bobo-Jocelyn/dp/2953604235

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans EDITO DE CYRANO. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.