Conversions à l’islam : réalité ou manipulation ?

J’aimerais apporter ma petite pierre concernant le débat sur les conversions à l’islam.

Comme l’a indiqué Caroline Corbières (http://ripostelaique.com/comprendre-les-conversions-a-lislam-pour-mieux-les-combattre.html ), en premier lieu, on réalise que la majorité des convertis sont soit des personnes vivant dans une détresse psychologique telle qu’elles préfèrent remettre leur destinée à une entité supérieure, se débarrassant ainsi de toute rationalité, de tout esprit critique, de toute remise en question ; souvent du à une faiblesse psychologique qui les empêchent de vivre pleinement dans la société ou il est effectivement parfois difficile de s’en tirer d’un point de vue moral : moqueries, pression familiale, examens, confrontations, etc.

Sacrifier sa personne pour embrasser une religion peut devenir un cocon protecteur pour ces personnes fragiles, mais en échange, évidemment, ça les isole de la réalité, et les enferme vis à vis d’une croyance qui n’a bougé d’un iota depuis plus d’un millénaire, alors même que le monde a grandement changé depuis.

La seconde grande catégorie des convertis sont les personnes converties « de force », entre guillemets car personne ne les as obligé à se convertir, mais leur mode de vie les y a contraint… C’est le cas de nombreux jeunes vivants dans des cités ou la majorité des gens sont musulmanes : à force de les côtoyer, ça crée des liens, et une fois qu’on y est imprégné, on ne peut que suivre le mouvement.

Ces deux catégories sont donc des personnes fragiles psychologiquement, qu’il serait difficile de faire changer d’avis du fait de leur cocon protecteur que leur donne la religion.

Après, évidemment, il y’a des convertis qui deviennent croyants par leur pleine possession de leurs capacités intellectuelles, et après une plus ou moins longues réflexion, cela existe aussi ; les religieux ne sont pas uniquement des gens faibles psychologiquement ou des gens entraînés par la masse, c’est évident, mais je pense qu’ils sont minoritaires.

Mais la base du débat, c’est l’article de Alain Var (http://ripostelaique.com/on-ne-parle-pas-assez-des-conversions-a-lislam-sur-le-territoire-francais.html ) qui se demandait pourquoi on ne parlait pas des conversions à l’islam.

L’explication est simple : c’est parce que ces convertis sont, dans une majorité des cas, factices. Pas dans le sens ou ils mentent, non, mais plutôt dans le sens ou ce sont des personnes mises en avant de façon promotionnelle, et que les chiffres des religieux sont, dans tout les cas, totalement bidonnés.

Il n’y a qu’à voir les chiffres officiels ! Plus d’un milliard de chrétiens, plus d’un milliard de musulmans… Avec des pays comme le Pakistan ou plus de 75% sont musulmans. Possible ? Non, surtout quand on sait quelles sont les difficultés de s’extraire d’une religion, et la facilité pour y entrer. En islam, il suffit d’une phrase pour y entrer, pour que tu sois considéré comme musulman, et pour y sortir, par contre, théoriquement, c’est impossible : dans certains pays, ça reste possible, mais les menaces et les sanctions sont tellement élevées que la majorités des apostats préfèrent ne le révéler à personne.

Et sur ce point précis, impossible de s’aider d’internet : les chiffres sont tellement truqués qu’on trouve tout et son opposé. Plusieurs milliers rien qu’en France d’après Alain, des millions d’après certains imams, et à l’opposé, on peut aisément y trouver les chiffres inverses, c’est à dire, des milliers, voir, des centaines de milliers d’apostats : http://www.youtube.com/watch?v=oMfr94plij4

Alors, qui croire ? Personne, j’en ai bien peur. La religion fait tellement pression sur ses adeptes pour qu’ils ne la quittent pas qu’on peut aisément estimer à plusieurs milliers, voir, millions, les gens qui ne croient plus mais sont encore considérés comme croyants… Et puis, sans même parler de l’islam et de sa peine de mort pour l’apostasie dans de nombreux pays, même lorsque la menace de la peine de mort ne plane pas au dessus de la tête des croyants, les religieux sont tellement de mauvaises foi qu’ils vont tout faire pour retarder voir, annuler, votre demande de conversion ou de non croyance.

Les gens convertis ou apostats sont tellement mis en avant qu’il est dès lors très difficile de réaliser l’ampleur de l’un et l’autre. Personnellement, j’aurais tendance à penser que l’un et l’autre s’annulent plus ou moins, en tout cas en France, car la majorité des musulmans ne le sont pas devenus, mais sont bel et bien venus en France de par ses politiques migratoires catastrophiques ; les enfants issus de ces unions sont devenus « naturellement » musulmans eux aussi, et je pense que la très grande majorité des musulmans, pour ne pas dire l’intégralité, sont musulmans avant d’être Français.

Et n’oublions surtout pas les conversions obligatoires pour celui ou celle qui veut se marier avec un ou une musulman(e) : là encore, ça bidonne les chiffres d’une façon honteuse, et pourtant, les promoteurs de la charia sont les premiers à prendre ces chiffres comme des vérités et des preuves absolues de la « vérité » de l’islam, alors qu’en réalité, ce n’est que tromperie, obligation et hypocrisie.

Olivier Pfister


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans NOUVELLE EXTREME DROITE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.