Coup de chapeau à Marine Le Pen pour sa dénonciation de l’islam à Cambridge

D’après novopress elle aurait dénoncé, lors de son discours devant les étudiants de Cambridge, les deux totalitarismes du XXIème siècle, l’islam et la mondialisation.

Nous avons suffisamment dénoncé le côté timoré de Florian Philippot sur l’islam pour nous réjouir qu’enfin un homme*politique digne de ce nom ose dire publiquement et clairement ce que le prochain livre (et les précédents) de René Marchand démontre brillamment. L’islam est une menace gravissime et c’est la mort non seulement de l’Europe mais de toute la civilisation occidentale qui se profile si rien n’est fait.

Le peuple français attend depuis trop longtemps qu’une opposition, claire, constructive, et digne de confiance à l’UMPS qui, depuis 40 ans, encourage et développe et l’islam et la mondialisation, ces deux fléaux, ces deux totalitarismes,  apparaisse et permette l’espérance  du changement politique.

Marine le Pen saura-t-elle incarner cet espoir ? Fera-t-elle ce qu’il faut pour ne pas laisser étouffer la voix de la raison et du peuple par un Florian Philippot ? Parviendra-t-elle à le convaincre que l’islam et pas seulement l’islamisme est un fléau ? Si elle y parvenait, ce serait une belle victoire et un plus pour le FN car Florian Philippot est brillant, et s’il se met à parler d’islam, nul doute que les patriotes qui l’écouteront sur les plateaux télévisés se régaleront, enfin !

Résistance républicaine, nous sommes indépendants, totalement et tenons à le rester, on ne sert et on ne servira la soupe à personne. Mais personne ne nous interdira de saluer les paroles justes et les décisions justes,  pas plus qu’on ne nous empêchera de décrier les mauvaies paroles et les décisions injustes. Quels qu’en soient leurs auteurs.

Que ceux que ça amuse de faire un épouvantail du FN et de Marine le Pen quand ils saluent un Mélenchon dont les troupes staliniennes usent de violence et d’intimidation pour empêcher de parler ceux qui ne pensent pas comme eux passent leur chemin. Nous ne leur ferons pas le plaisir de répondre à leurs injures et à leurs sous-entendus que nous imaginons déjà pour avoir osé le titre de cet article. Nous sommes des esprits libres, rien d »humain ne nous est étranger, et la recherche du bien commun, celui de la France et des Français

Christine Tasin 

* Je sais déjà que mon « homme politique » va faire hurler les féministes, je n’en ai cure. La tradition de la langue fait qu’on met au masculin tout terme général.  Si je parle des hommes politiques en général j’inclus hommes et femmes. Si je parle des femmes politiques en général j’exclus les hommes. La grammaire, et le sens de la langue c’est aussi simple que cela.

Print Friendly

Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.