D’après l’émission « Complément d’enquête », l’islamophobe est celui qui a «mal compris l’islam» !

La France serait-elle gagnée par «la tentation islamophobe» ? L’émission de Benoît Duquesne, intitulée Complément d’enquête, et diffusée le  22-11-2012 sur la Deuxième Chaîne, a tenté de répondre à cette question, en soulignant d’entrée de jeu qu’il existe un «racisme anti-musulman» (1) fondé sur des «expériences désagréables» subies par les musulmans, qu’il s’agisse du regard émanant du non-musulman ou de l’invitation à «enlever son foulard», cette demande étant  «discriminatoire», même s’il s’agit du niqab, car chacun a le droit de s’habiller comme il l’entend !

Nous avons appris que la «droite décomplexée» a déjà un nom : «c’est le FN» (sic !), et que se faire arracher son «pain au chocolat» parce qu’il est interdit de manger pendant le ramadan est si anodin qu’on se demande pourquoi un homme comme Jean-François Copé a cru bon de le signaler, sauf à penser qu’il chasse sur les terres du diable !

Pourtant, «les choses changent», mais pas comme le voudraient les bien-pensants : c’est la population qui change ! Les communautés se séparent (2) : les Arabes restent entre eux, les Africains aussi ! Les femmes sont toujours plus nombreuses à porter le voile : celles qui résistent finissent par céder, le mari exigeant qu’il en soit ainsi. Le droit des femmes est peu à peu grignoté, et le droit communautariste de plus en plus appliqué. Cela touche toutes les commerçantes travaillant dans les «cités sensibles», c’est-à-dire dans les cités musulmanes (3). Même la liberté républicaine se voile : dans certains quartiers, les menaces proférées à l’encontre de l’équipe de tournage, et notamment du cameraman, ont rendu le reportage dangereux : il a fallu opérer en caméra cachée !

Cette émission a eu néanmoins le mérite d’évoquer un «islam sans gêne», qui n’hésite pas à transformer des non-musulmans en terroristes, ces derniers se convertissant d’eux-mêmes à l’islam (ben, voyons !) : ils se laissent alors pousser la barbe, ne travaillent plus et se coupent du monde. Ayant enfin trouvé la Vérité, ils prônent le retour aux sources et entendent vivre comme le Prophète. Il leur faut donc prier cinq fois par jour (du moins au début : ensuite, c’est constamment !) et surtout faire des prosélytes. Tels sont les salafistes. Et ça marche : plus de quatre mille conversions annuelles en France ! Pour lutter contre cette nouvelle donne (4), la mosquée de Paris a décidé de s’attaquer à l’islam radical en enseignant ce qu’est l’islam. En d’autres termes, contre les fous d’Allah, la lecture du Coran (5) !

Au bout du compte, (et j’espère que vous l’avez deviné!) tout cela s’explique par la crise économique, «qui n’en finit pas», car, «il faut le rappeler», l’islam est une «religion de paix et de lumière», «aussi respectable que la religion catholique», en un mot une religion «apaisée» !

Bref, l’islam est «mal compris» : tel est le message qu’a voulu faire passer Benoît Duquesne, afin de nous épargner, une fois encore, les affres de l’évidence, à savoir qu’«on est allé trop loin dans le multiculturalisme».

Maurice Vidal

(1) Je n’ai toujours pas saisi en quoi une religion pouvait être une race !

(2) Le «vivre-ensemble» serait-il impossible ?

(3) Il est temps qu’on appelle un chat un chat !

(4) Mais de quel droit ? Ne faut-il pas être «tolérant» ?

(5) Et contre les fous d’Hitler, la lecture de Mein Kampf ?


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans MEDIAS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.