Démasquer Hollande et sa clique socialo-écolo de copains et de coquins (2e partie)

Economie, Finance, Laïcité, Unité de la Nation…

Hollande (22% des inscrits au premier tour, 40% au second) et sa clique socialo-écolo (16,52% au premier, 21,8 au second et les prébendiers écolos, 3%…  juste assez pour aboyer dans la niche socialiste en rongeant leur os) se sont fait élire en disant l’inverse de ce qu’ils font aujourd’hui où ils s’efforcent sans relâche, avec l’outil complaisant des media et la complicité active et intéressée de la caste journalistique, de maintenir un rideau de fumée sur leurs véritables actions. (http://ripostelaique.com/demasquer-hollande-et-sa-clique-socialo-ecolo-de-copains-et-de-coquins-1re-partie.html)

Et il est un domaine où cette duplicité doublée d’une malfaisance politique réelle atteint des sommets qui permettent de parler, à propos de l’Etat socialo-écolo, de « République de copains et de coquins » comme a pu le faire, il y a 25 ans, un Michel Poniatowski à propos de la main mise RPR sur les institutions de la République.

Rappelez-vous…  C’était encore le 22 janvier 2012, au Bourget… Le Hollande nouveau en appelait à la moralisation de la vie publique et  des nominations de tous ceux  destinés à « gérer la République »…

On voit le résultat aujourd’hui de ce « mensonge d’Etat » par anticipation.

D’abord au niveau  du gouvernement même où seule compte l’influence équilibrée de toutes sortes de réseaux plus ou moins occultes… dont le moins important n’est pas celui représenté par la « French American Foundation » (1) à laquelle sont rattachés comme « Youngs Leader » formés aux USA et Hollande et Moscovici et Montebourg et Najat Belkacem et Marisol Touraine (sans oublier la plume « hollandienne » Aquilono Morelle) (2), réseau « élitiste » franco-américain sponsorisé, entre autres, par la banque Lazard (d’où vient le Pigasse propriétaire du « Monde » et banquier international symbole de cette presse « tout contre le pouvoir »… 3) !

On peut se demander à quoi sert, pour un organisme américain mondialiste et atlantiste, de former de futurs dirigeants du monde économique, financier, politique, médiatique français… Mais on peut aussi être convaincu que ce n’est pas « à fonds perdus » et qu’il est attendu un véritable « retour sur investissement » par ceux qui, à leur place, participent de la « Globalisation » et de la main mise des oligarchies financières sur l’espace mondialisé…

A côté de ce réseau, mais, on va le voir, fortement imbriqués, d’autres, plus traditionnels… comme la franc-maçonnerie, dont nul ne peut nier la puissance d’action politique, avec Valls, Peillon, Sapin, Le Foll, Montebourg  Hollande aussi) et, sans doute, quelques autres plus discrets. Mais cette discrétion générale ne va pas jusqu’à nous faire ignorer les représentants du club français « élitiste » très fermé du « Siècle » (4), regroupant, pour échanger « leurs vues sur le monde, la politique, l’économie, la mondialisation » ,financiers mondialistes, patrons de media, politiciens de droite et de gauche et… Hollande, Benguigui, Filipetti, Touraine, Fabius, Moscovici, Le Drian, Peillon, Sapin, Valls… et dans lequel on n’entre que par cooptation.

Cooptation qu’on retrouve aussi (pour Valls, Sapin, Fabius ou Moscovici…) pour appartenir au groupe « Bilderberg », (5) sorte de « tink tank » international  expert en géopolitique, consulté par les plus hautes sommités américaines (dont il organise aussi l’élection) et  piloté par la haute finance US.

Il est vraiment intéressant de connaître, pour les interpréter avec justesse,  tous ces liens croisés qui relient ces « grands décideurs nationaux et mondiaux » et qui permettent de voir que rien, vraiment rien, ne les relie aux peuples qu’il prétendent représenter et défendre…

Le gouvernement actuel est un gouvernement de « réseaux » qui n’ont rien à voir avec le Peuple, mais qui sont tout à fait acquis à la mondialisation financière,  économique… et à son pendant politique de destruction des nations comme à son pendant idéologique de destruction des peuples en effaçant leur identité respective et en la noyant dans un fatras multiculturaliste appuyé sur des flux migratoires massifs et organisés.

Et cette force des « réseaux occultes » est à l’oeuvre également dans tout ce qui relève des responsables administratifs à tous les échelons essentiels de l’Etat.

Ainsi, Emmanuel Macro, inspecteur des finances, est devenu secrétaire général adjoint de l’Elysée, plus particulièrement chargé de l’économie. Se trouve ainsi reconnu le rôle-clé que cet énarque et banquier d’affaires  a joué dans l’élaboration du projet présidentiel .

Pendant longtemps, M. Macron a partagé son temps entre la Banque Rothschild, dont il a été nommé associé-gérant en 2011, et la préparation de l’alternance. Il avait constitué autour du candidat socialiste une équipe de « jeunes technos de gôche, » appartenant souvent comme lui à l’inspection des finances mais pas exclusivement.

Cette équipe a  préparé  dans le moindre détail le programme du futur président. Elle a trié dans les propositions que lui soumettait le groupe de la Rotonde, composé, notamment,  des économistes Jean Pisani-Ferry, Philippe Aghion, Elie Cohen, Gilbert Cette,.. Elle a aidé Jérôme Cahuzac, président (PS) de la commission des finances de l’Assemblée nationale, à rédiger une première version du collectif budgétaire et fiscal, de la loi de programmation des finances publiques et du projet de loi de finances (PLF) pour 2013.

Par ailleurs, Emmanuel Macron, et l’économiste Karine Berger ont, pour le compte d’Hollande, avant le scrutin, fait des tournées auprès des investisseurs internationaux détenteurs de la  dette publique française afin de les rassurer sur les engagements budgétaires du candidat « socialiste ».

En même temps, Hollande a activé le « think tank » « Terra Nova » créé en 2008 par le « strauss-khanien » Olivier Ferrand (aujourd’hui disparu) où se sont retrouvés des anciens de la période « Jospin » et une nouvelle génération de hauts fonctionnaires et d’experts. «Nous assumons le rôle de creuset intellectuel et de pépinière pour les cabinets ministériels», déclara alors Olivier Ferrand, fier de citer plusieurs dizaines de membres des équipes gouvernementales issus de ce club de réflexion. Parmi eux, le banquier Stéphane Bejach, cofondateur du think tank, nommé au cabinet d’Arnaud Montebourg, ou l’énarque Jean-Philippe Thiellay, un ancien conseiller des ministres Martine Aubry, puis Jean-Jack Queyranne,  et Christian Paul, qui a coordonné le travail d’un millier d’experts de Terra Nova, fournissant notes et rapports, avant de rejoindre Matignon .

Cette armée d’énarques profilés a été renforcée par la mobilisation sans précédent d’une grande partie des vétérans de la fameuse promotion Voltaire (1978-1980) derrière François Hollande. À l’automne dernier, juste après les primaires, ils étaient déjà une quarantaine, réunis au sein d’un informel Club Voltaire sous la houlette de l’association Démocratie 2012, créée par deux «Voltaire», l’ancien député socialiste Jean-Marie Cambacérès et l’avocat Dominique Villemot. Dans le plus grand secret, les membres du Club Voltaire ont été appelés à mettre «leurs compétences et leurs réseaux» au service de Hollande. Certains noms ont été médiatisés, comme ceux de Michel Sapin et de Jean-Pierre Jouyet, fidèles amis du candidat. Ou Pierre-René Lemas et Sylvie Hubac, nommés respectivement secrétaire général de l’Élysée et directrice de cabinet du Président. D’autres «Voltaire», plus effacés, ont aussi été sollicités. Et ils agissent dans l’ombre.

Toutes ces informations, que chacun peut retrouver dans des articles épars glanés ici ou là (6) éclairent la distribution des responsabilités à tous ceux qui font partie de la strate hollandienne et à qui l’on offre le sucre d’orge doré des palais ministériels comme celui, argenté, de maintes autres structures…

C’est la nomination de Schrameck ( ancien directeur de cabinet de Jospin) à la tête du CSA qui, pour 2 dizaines de milliers d’euros par mois veillera à ce que « le président » ne soit pas trop malmené par l’information…C’est le placement de Chérèque à l’IGAS, celui de Lang à l’Institut du monde arabe…ou encore celui de JP Jouyet à la tête de la » Caisse des dépôts et Consignations » …C’est, bien entendu, la valse des préfets et des recteurs d’Université qui montre que  l’élu « socialiste » pratique, sans le dire,  le « spoil système » à l’américaine  qui lui permet de placer ses « hommes de paille » aux endroits stratégiques de la gestion de l’Etat.

Mais il serait trop long ici de tout « lister », d’autant que nous restons trop souvent dans l’ignorance, car le secret est de mise (et qu’il ne faut pas demander à la presse actuelle de se lancer véritablement dans l’investigation, sa vraie fonction…), de maintes initiatives destinées à imposer la loi de la minorité élue dans tous les domaines.

Cette « République des copains », qui nie totalement la vertu essentielle du suffrage universel : porter les pensées, les espoirs, les valeurs d’un peuple saisi dans sa totalité,  resterait insuffisamment présentée si on ne montrait pas qu’elle est  aussi « celle des coquins » …ce que nous ferons dans un prochain article.

Robert Albarèdes

1 – http://www.atlantico.fr/decryptage/gouvernement-hollande-formation-plus-atlantiste-qu-on-pourrait-croire-benjamin-dormann-366638.html

2 – http://www.french-american.org/leadership/young-leaders/index.html

3 -http://ripostelaique.com/pigasse-un-exemple-probant-de-la-collusion-finance-goche-presse.html

4 – http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Si%C3%A8cle

5 -http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Bilderberg

6- http://www.lefigaro.fr/politique/2013/02/01/01002-20130201ARTFIG00516-comment-hollande-installe-ses-proches-aux-postes-cles.php

- http://www.bvoltaire.fr/dominiquejamet/hollande-sarkozy-a-lunisson-vive-les-copains,10936

- http://elections.lefigaro.fr/presidentielle-2012/2012/06/22/01039-20120622ARTFIG00604-enquete-sur-les-reseaux-de-francois-hollande.php

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.