Des footballeurs européens pro-palestiniens appellent les dirigeants à boycotter Israël

http://havredesavoir.fr/des-footballeurs-europeens-soutiennent-la-palestine/

La cause palestinienne parait trouver des échos chez les footballeurs professionnels évoluant en Europe. On constate, quand on lit cette pétition, que les méchants israéliens persécuteraient, voire tueraient, de gentils footballeurs palestiniens, d’où le texte pétitionnaire, par ailleurs fort manipulateur, paru sur le site du footballeur musulman militant Kanouté, et envoyé aux instances internationales. Conclusion des signataires : il ne faut pas confier à Israël l’organisation de tournoi international des moins de 21 ans, prévu pour 2013. Cela s’appelle un boycott.

Il est intéressant de bien observer les noms des pétitionnaires… et surtout celui des non-signataires, pourtant musulmans militants déclarés.

Ainsi, on ne voit pas le nom de Nicolas Anelka, dont un récent ouvrage de l’ancien sélectionneur, Raymond Domenech, montre qu’il fut le véritable meneur, avec Ribery, de la grotesque équipe de France de football, lors de la dernière coupe du monde d’Afrique du Sud. Ce qu’oublie de dire Domenech est que dans l’histoire, le véritable tocard est celui a sélectionné ces planches pourris.

On ne voit pas davantage celui de « Bilal » Ribery, autre musulman prosélyte, célèbre par ses prières avant les matches et son maillot « Algérie », sans parler de ses exploits extra-sportifs.

On ne voit pas davantage ceux de deux autres musulmans, Samir Nasri et d’Hatem Ben Arfa, qui, tous deux, dans la dernière coupe d’Europe, se distinguèrent particulièrement, mais davantage dans la rubrique « faits divers » que par leurs exploits sur le terrain.

On voit donc que les internationaux français les plus en pointe dans leur affirmation musulmane sont, cette fois, prudemment restés dans les coulisses. Mais d’autres internationaux français, mécréants ou musulmans moins exposés, n’ont pas manifesté la même prudence.

Ainsi, on trouve la signature de Yohann Cabaye, excellent milieu de terrain international, qui joue à Newcastle, club d’Hatem Ben Arfa, d’Abou Diaby, autre international français, qui évolue en Grande-Bretagne, du deuxième gardien de l’équipe de France, Steeve Mandanda, par ailleurs capitaine de Marseille, de Jérémy Menez, autre international français récemment sanctionné, par ailleurs joueur du PSG, donc payé par le Qatar. Alou Diarra, ancien capitaine de l’équipe de France, transféré récemment de Marseille à un club anglais, figure également dans la liste, ainsi que Rod Fanny, autre international français évoluant lui aussi à Marseille.

On remarque également, au PSG, celle de Momo Sissoko, milieu de terrain qui se distingue plus par ses qualités de matraqueur que par celles de footballeur, par ailleurs au look islamiste de plus en plus affirmé.

Six joueurs internationaux de l’équipe de France, qui, jusqu’à ce jour, n’avaient jamais manifesté la moindre prise de position politique, se retrouvent donc, peut-être candidement pour certains d’entre eux, dans une démarche de soutien à l’agression des fascistes du Hamas contre une démocratie, Israël, qui, aussi imparfaite soit-elle, demeure un rempart face aux fanatiques religieux qui opèrent depuis Gaza. Si on y ajoute les quatre joueurs cités, qui ne sont pas sortis du bois, cela fait tout de même un potentiel de joueurs internationaux sensibles à la propagande islamiste des plus inquiétants. Si après cela l’équipe de France ne mange pas halal, c’est à désespérer du prosélytisme musulman.

Le véritable meneur de l’opération paraît être Frédéric Kanouté, footballeur formé à Lyon, qui a joué dans de nombreux clubs espagnols, et qui, maintenant, joue en Chine… comme Anelka et son copain Drogba, d’origine ivoirienne, lui aussi signataire, et grosse prise de la pétition.

On attend avec impatience la réaction des présidents de club, et surtout de la Fédération française de football. Si elle accepte aujourd’hui que des internationaux signent des pétitions en faveur de la cause palestinienne, contre Israël, que dira-t-elle si demain, d’autres joueurs internationaux proposent un texte s’opposant à l’organisation de la Coupe du monde par le Qatar, en 2022, sous le prétexte que ce pays finance les attentats terroristes commis dans nombre de pays du monde, avec d’autres conséquences que les répliques d’Israël contre l’agression du Hamas.

Cela promettrait une bonne ambiance dans les vestiaires, mais après ce qu’on a vu en Afrique du Sud, où les deux militants musulmans Anelka et Ribery ont torpillé l’équipe de France, cela peut-il être pire ?

Mais assez de délire, quel joueur professionnel serait-il assez fou pour signer une telle pétition, quand des centaines de journalistes, dont Claude Askolovitch, se précipitent pour travailler sur la chaîne sportive BeIn, et que le Qatar d’autres émirats achètent à coups de milliards de petro-dollars les grands clubs européens, dont le PSG.

Comme le dit le vieil adage, « On ne mord pas la main que te nourrit », ces internationaux ne risquent donc rien, en signant une telle pétition, qui demande ni plus ni moins le boycott sportif d’Israël, et soutiennent ouvertement la cause palestinienne, même quand c’est le Hamas qui l’incarne.

Au fait, ces internationaux incultes savent-ils (lire le texte du professeur Franklin) que le peuple palestinien, cela n’existe pas davantage qu’un footballeur cul-de-jatte ?

Paul Le Poulpe


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans NOUVELLE EXTREME DROITE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.