Desserts jetés à la poubelle : j’ai écrit au maire du Havre pour lui signifier mon mépris

LETTRE AU MAIRE DU HAVRE

Monsieur,

J’ai appris que vous avez fait jeter à la poubelle des milliers de pots de crème dessert au motif qu’il contenaient de la gélatine de porc.

Vous ferez mieux de travailler à rendre obligatoire l’indication du mode d’abattage de la viande (conventionnel ou rituel), puisque l’abattage rituel comporte un risque d’épandage du contenu gastrique sur le collier, partie de la carcasse qui se trouve de ce fait parfois contaminée par la bactérie Escherichia Coli. Il y a fort à parier que l’abattage rituel n’est pas pour peu de choses dans l’augmentation des cas d’intoxication alimentaire à Escherichia Coli suite à une ingestion de viande. Le consommateur qui aime la viande au bleu a le droit de choisir une viande qui ne le mette pas en danger.

Cependant je ne vous écris pas en tant que consommateur mais en tant que citoyen. Je vous informe que l’islam est incompatible avec la République (et avec les droits de l’homme), parce que le livre sacré de cette religion prescrit de soumettre, de convertir ou de tuer le non mahométan (je préfère le mot « mahométan » au mot « musulman » car ce dernier, signifiant « fidèle », justifie implicitement la désignation des non mahométans par le mot criminogène d’ « infidèles »). Le livre sacré de cette religion prescrit également aux « fidèles », s’ils sont minoritaires dans un pays, de ne pas s’intégrer dans la société d’accueil et de mentir aux « infidèles » sur la véritable nature de l’islam, en attendant d’être en mesure de soumettre le pays à la charia (ce mensonge halal a pour nom la takkya, et le modèle en est donné par les versets mecquois, les plus anciens, par lesquels le jeune Mahomet a cru pouvoir s’attirer la bienveillance de la population juive et chrétienne dela Mecque). De plus, je vous rappelle que la loi de 1905 dit ceci : « La République ne reconnaît ni ne subventionne aucun culte ». Dans une école dela République, la considération de la religion supposée des élèves n’a donc pas droit de cité.

Sachez que vous ne remettrez pas l’économie française à flot grâce aux pétrodollars que vous recevez des émirs en échange de votre non respect de la loi de 1905. Pas plus grâce à l’élargissement du marché intérieur dû à l’immigration et au taux de fécondité des populations immigrées. L’accroissement de la consommation augmente surtout les importations. Celles-ci étant peu créatrices d’emplois, l’immigration alimente le chômage et creuse le déficit public, d’autant que la part de l’immigration de travail y est minoritaire. Le déséquilibre de la balance commerciale ne peut être corrigé que par une reprise des exportations, c’est-à-dire par de nouvelles productions. En clair, l’économie française ne sera remise à flot que grâce à des innovations techniques, elles-mêmes issues de découvertes scientifiques.

Pourquoi donc n’appliquez-vous pas votre principe de précaution à l’immigration islamique et votre principe d’ouverture aux OGM ou aux nanotechnologies, plutôt que l’inverse ? Pourquoi continuez-vous à prétendre que la solution du problème des retraites se trouve dans l’immigration alors qu’elle se trouve dans un système qui proportionne les retraites au nombre d’enfants ? Pourquoi ne tournez-vous pas votre « volonté politique » vers la réintroduction de la sélection à l’école et le doublement ou le triplement du nombre d’heures d’enseignement des sciences tous niveaux et toutes sections confondus, au lieu de vous acharner à transformer l’école en garderie améliorée pour de futurs consommateurs – vendeurs incultes ? De votre école de « la réussite pour tous » qui met « l’élève au centre », l’égocentrisme et le fanatisme sortiront renforcés. Tout sera alors prêt pour la guerre civile.

Avec tout mon mépris,

Le citoyen Jean-François HASSENFRATZ


Ce contenu a été publié dans RESISTANCE REPUBLICAINE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.