Du porc dans le halal : fiction ou réalité de demain ?

Le halal est une prescription d’Allah.  Il est certifié par des tenants de l’islam qui savent ce qu’ils font dans leurs abattoirs,  et  surtout de quoi ils parlent.

C’est tout ce qu’on leur souhaite bien qu’on puisse en douter à voir ce qui se passe dans la filière européenne de l’agro-alimentaire.

Du canasson dans les surgelés de grandes marques de raviolis, hâchis parmentier et lasagnes pur boeuf !  Qui aurait pu y croire ?  Les responsables à tous les échelons de la vertueuse filière si bien contrôlée, bien sûr.

Sauf  que les consommateurs européens se délectent,  depuis des années sûrement, de viande chevaline à l’insu de leur plein gré.  L’étiquetage : vous n’y pensez pas !  Il est minimaliste.

Les consommateurs, on les informe quand il est trop tard pour vomir.

Je l’avoue, il m’arrive – rarement – de sacrifier au rituel de la malbouffe quand j’ai dix minutes chrono pour manger.  Je dois sans doute compter au nombre des  millions de cocus de la grande – et moins grande – distribution.

Personnellement, ça ne me gêne pas plus que ça de penser que j’ai mangé du cheval.

Je l’avoue : j’en ai mangé pendant des années.  C’était bien meilleur marché que le boeuf et  c’était délicieux.  Juste un peu plus sucré.

Quand ma mère m’envoyait au marché avec une liste à respecter à la lettre, tickets de caisse à l’appui,  je substituais aux 500 grammes de bifteck hâché de boeuf 500 grammes de bifteck hâché de cheval.  J’avais besoin d’argent de poche et je me mettais la différence… dans la poche.  C’est de bonne guerre quand on a seize ou dix-sept ans et qu’on vous envoie faire les courses.

« Elle est très bonne, cette viande » disait ma mère.  La pauvre, si elle avait su qu’elle bouffait du cheval, elle qui aimait leur flatter l’encolure lors de nos promenades  à travers prés…

Je riais intérieurement. « mdr »  comme on dit aujourd’hui.  J’ai trouvé une justification supplémentaire à cette supercherie lorsque j’ai lu que la viande de cheval était plus maigre que la viande bovine.

Affaire classée.

Parlons un peu du boeuf.  Il est protégé par qui, par quoi  ?

Commençons par appeler un boeuf un boeuf  : ce qu’on nous vend partout, c’est de la vache.  De la pauvre vache réformée, ménopausée, qui a cessé de donner du lait, du bon lait bourré d’antibiotiques et j’en passe, du bon lait essentiel à la croissance de nos enfants.

Quant aux pauvres victimes de la vache folle, elles sont mortes d’avoir bouffé du steack hâché, des abats, des tas de choses qui semblaient bonnes à l’époque.  Des choses innommables nourries de choses innommables.

Des gens morts  des suites de la liquéfaction de leur cerveau dans  d’atroces souffrances.

D’accord, Monsieur Fabius, c’est loin tout ça.  C’est loin, mais comme dit la chanson : « ça s’en va et ça revient ».

C’est ce qu’on appelle un vieux cheval sur le retour.

Je vous épargnerai la volaille en provenance d’Asie, nourrie aux excréments… Un scandale vite étouffé.  Dans le doute, je ne mange plus de poulet.

Pour ce qui est de l’éventualité d’une fausse route -  du porc dans le halal par exemple, je m’interroge.  Toutes les collusions sont possibles : l’argent n’a ni odeur ni religion.

Mais quand j’y pense, l’idée d’un scandale du porc dans le halal n’est pas pour me déplaire.  Je pourrais y voir une revanche pour tous ceux,  dont je fais sûrement partie, qui ont savouré sans le savoir du boeuf halal, dûment égorgé les yeux vitreux tournés vers La Mecque.  Du boeuf dont les morceaux boudés par nos amis musulmans sont recyclés dans le circuit traditionnel – entendez par-là non rituel. Du boeuf – ou de la vache si vous préférez, qu’achètent à l’insu de leur plein gré des consommateurs comme vous et moi qui, ce faisant, sont partie payante – mais non consentante – de la dîme prélevée par le culte musulman sur chaque bête abattue selon le rite halal.

Décidément, ma pauv’ dame,  on n’sait plus quoi bouffer.

Eve Sauvagère


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans VIANDE HALAL. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.