En critiquant Charlie Hebdo, Najat Belkacem se comporte en taupe de l’islam

FRANCE-MEDIA-CHARLIE HEBDOCharlie Hebdo vient donc de sortir un supplément consacré à la vie de Mahomet, sous forme de bande dessinée. Ne l’ayant pas lu, je ne porterai pas de commentaire, rappelant tout simplement que nous avons l’habitude, avec cet hebdomadaire, à des provocations plutôt infantiles avec la religion musulmane, que rappelait Christine Tasin, bien éloignées de la grossièreté de certains dessins que Charb et les siens se permettent avec la religion catholique.

http://ripostelaique.com/je-mets-au-defi-charlie-hebdo-de-montrer-mahomet-en-train-de-se-faire-sodomiser.html

Ainsi, nous serions curieux de savoir, puisqu’il parait que cette BD illustrerait la vie de Mahomet, si les lecteurs seront informés de la défloraison d’Aicha à l’âge de 9 ans, du massacre de la tribu juive de Médine, de l’incitation à tuer tout ce qui n’est pas musulman, et d’autres actes barbares et viols, parfois familiaux, du prophète de la religion d’amour et de paix. Ces critiques ne nous empêchent pas, bien évidemment, d’être au côté de Charlie Hebdo, quand ce journal est attaqué par les intégristes islamistes et par tous les bien-pensants de gôche, dès qu’il touche un poil de Mahomet.

http://ripostelaique.com/charlie-hebdo-ne-met-pas-de-lhuile-sur-le-feu-il-met-a-nu-les-musulmans.html

Sans surprise, donc, le Marocain qui préside le CFCM (il parait que c’est l’islam de France), Mohammed Moussaoui,  a pleurniché, dès la sortie de l’ouvrage sacrilège. Il a attaqué l’hebdomadaire, lui reprochant  « un comportement obsessionnel et pathologique qui ne traduit qu’une forme de lâcheté et d’opportunisme face auxquels les musulmans doivent opposer mépris et ignorance ».

Eh oui, Momo, il va falloir t’y faire, tu n’es plus au Maroc, mais en France, et, dans ce pays, tant que tes copains de l’OCI ne font pas la loi, on a encore le droit de critiquer ta religion, et ton prophète !

Prenant le relais de Moussaoui, un obscur scribouillard de L’Express, Didier Houth, estime qu’il faut mettre Charlie Hebdo hors de nos lois, et interdire le journal, pour incitation à la haine, rien de moins ! En voilà un qui aurait fait merveille sous l’inquisition, et qui se comporte déjà en parfait dhimmi.

http://www.lexpress.fr/actualite/medias/la-vie-de-mahomet-stop-aux-provocations-de-charlie-hebdo_1204054.html

Puis l’inévitable Najat Belkacem, porte-parole du gouvernement, est à son tour monté au créneau. Cette franco-marocaine, donc également sujette de son roi, qui l’a nommée au « conseil de la communauté marocaine à l’étranger » nous fait le grand numéro du ni-ni. Elle n’a pas lu la BD, mais elle fait la leçon à la presse, donc à Charlie Hebdo, expliquant que certes la liberté d’expression est sacrée (encore heureux !), mais qu’il convient de ne pas jeter de l’huile sur le feu !

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/bd-sur-mahomet-najat-vallaud-belkacem-rappelle-la-necessite-de-ne-pas-jeter-d-huile-sur-le-feu_1204579.html

Le coup de « ne pas jeter de l’huile » sur le feu est utilisé par tous les lâches, qui veulent empêcher les résistants de lutter contre le totalitarisme. En France, les communistes nous faisaient le coup, en 1981, après le coup d’Etat de la junte militaire polonaise, soutenue par les bureaucrates du Kremlin,  contre les syndicalistes de Solidarnosc. Vous vouliez soutenir Walesa et les travailleurs polonais ? Vous étiez accusé de jeter de l’huile sur le feu. Conclusion : laissez les chars écraser la liberté naissante !

Chirac nous avait fait le même coup, en 2006, à l’occasion de l’affaire des caricatures de Charlie Hebdo. Il avait reproché à l’hebdomadaire de « jeter inutilement de l’huile sur le feu ». Conclusion du pleutre président de la République de l’époque : laissez les fous d’Allah terroriser les journalistes et les artistes, et surtout ne les excitez pas, ces fanatiques sont capables de tout, plions l’échine !

Belkacem se conduit aussi minablement (pour reprendre une expression de son Premier ministre) que Chirac. On aurait attendu de la part d’une ministre chargé des Droits des femmes qu’elle se bouge les fesses pour défendre les salariées de la RATP, victimes d’insultes sexistes et racistes de la part des musulmans les plus radicaux de la RATP. Or, sur ce sujet, quinze jours après que Riposte Laïque ait mis en ligne la vidéo de Guy Sauvage, silence radio de la part de la plus insipide des porte-paroles gouvernementaux que nous avons eus. De là à donner raison à Ségolène Royal, qui disait qu’elle ne devait son poste qu’à ses origines… Par contre, que Charlie Hebdo publie une bande dessinée sur la vie du prophète, et, dans la journée même, elle monte au créneau !

Plus grave, en remettant en cause, de manière sournoise, la libre critique de toutes les religions, donc de l’islam, et en tançant Charb et les siens, comme une maîtresse d’école sermonnerait des élèves turbulents, ne se comporte-t-elle pas en taupe de l’islam, relayant, autant que faire se peut, l’offensive, sur le territoire français, de l’OCI, cet organisme financé par l’Arabie saoudite, qui milite ouvertement, à l’ONU et au sein de l’Union européenne, pour imposer le retour du délit de blasphème, amalgamant critique de l’islam à racisme. La prétendue socialiste, féministe et laïque Najat Belkacem peut-elle faire plus dans ce soutien sordide qu’elle accorde aux intégristes islamistes ?

En 2006, lors du procès de Charlie Hebdo, rappelons qu’un ministre de l’Intérieur, nommé Nicolas Sarkozy, avait osé écrire : « Plutôt un excès de caricature, que pas de caricature du tout ». C’est cette phrase qu’on aurait attendu de la part d’une porte-parole d’un gouvernement de gôche, dont le président nous avait affirmé vouloir intégrer la laïcité dans la constitution. Or, ce qu’elle a dit peut se résumer ainsi : « Plutôt pas de caricature de Mahomet qu’un excès de caricature ».

Elle a donc agi comme une taupe de l’islam, et pas du tout en ministre laïque. Mais elle a joué son rôle dans un gouvernement où le pleutre président envoie ses vœux aux musulmans, lors de l’Aid el Fitr (alors que la République laïque ne reconnaît aucun culte), mais oublie les chrétiens à Noël, où le lâche ministre de l’Intérieur rompt le jeune du ramadan et présente ses excuses dès qu’une crotte de chien offense une mosquée, mais n’a jamais un mot devant la vandalisation des églises et les agressions de chrétiens sur notre territoire…

Bref, nous avons un gouvernement d’islamo-collabos et Najat Belkacem, même si c’est une incapable qui ne doit sa place qu’à ses origines, est parfaite pour y être une porte-parole qui bafoue la laïcité en se couchant devant les barbus…

Paul Le Poulpe


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans DEBATS LAIQUES. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.