En Grande Bretagne on embastille Tommy Robinson, mais on libère le terroriste Qatada

Lors des prises de paroles concluant la marche contre le fascisme islamiste, Pierre Cassen a rendu hommage à Tommy Robinson, scandaleusement emprisonné par les autorités britanniques, et annoncé de prochaines actions pour obtenir sa libération. Nous portons à la connaissance des lecteurs de Riposte Laïque ce texte et cette vidéo d’Alain Wagner, ainsi que les moyens d’action proposés par le site Français de France

En France le nom de Tommy Robinson n’évoque souvent pas grand-chose et pourtant c’est un des personnages les plus controversé d’Angleterre.
Agé de vingt neuf ans il est le créateur de l’English Defense League (Ligue de Défense Anglaise) le mouvement populaire anti charia le plus important d’Europe qui pour ses deux ans d’existence en 2011 parvenait à mettre plus de 6000 manifestants dans les rues d’une des villes les plus lourdement islamisée d’Angleterre.
Hooligan raciste pour la presse officielle, les partis politiques et les associations musulmanes, héros patriote pour une grande partie des classes populaires victimes des affres de la société multiculturelle obligatoire. Tommy Robinson, l’homme à qui la Police britannique à fourni un gilet pare-balle à défaut de pouvoir le protéger contre la haine de la communauté musulmane de sa ville, a été arrêté et jeté en prison.

Depuis qu’il a fondé l’EDL, Tommy Robinson défile pour protester contre l’islamisation de son pays, pour dénoncer l’inaptitude de la classe politique à traiter le problème islamique et la radicalisation musulmane, pour révéler l’esclavage sexuel des jeunes mineures britanniques tombées aux mains de gangs presque exclusivement pakistanais et occulté par la Police pour cause de multiculturellement correct.
Tommy Robinson n’a pas peur, Tommy Robinson ne se tait pas, Tommy Robinson est la bête noire du Gouvernement anglais… et il le paye très cher.
Contrôles fiscaux à répétition, confiscation de ses ordinateurs le mettant dans l’incapacité de travailler, perquisitions, arrestations, saisie de ses comptes, contrôle policier, interdictions d’activités politiques et de prendre la parole (dont il ne tient pas compte) passages en justice suite à une pluie de délits improbables (avoir crié des insultes dans un stade de football, avoir agressé un policier alors qu’il tentait d’arracher un drapeau du jihad des mains d’un extrémiste musulman venant d’insulter les morts militaires anglais, etc).
Mais aujourd’hui il semble que le Gouvernement anglais ait décidé de décapiter l’EDL pour de bon en enfermant Tommy Robinson pour plusieurs mois au moins sous un prétexte fantaisiste (avoir utilisé un faux passeport pour participer à une conférence aux USA) et en refusant de le libérer sous caution.
Mais Tommy Robinson n’est pas seulement en prison, il est soumis à des conditions d’enfermement particulièrement difficiles. La prison de Wandsworth dans l’Est de Londres est loin de son domicile, cela rendant les visites familiales difficiles. Cette prison est contrôlée selon l’EDL par des gangs musulmans rendant la sécurité mais aussi tout simplement la survie de Tommy Robinson particulièrement problématique, il a donc été enfermé en isolement total. Sa seule sortie quotidienne est une douche de 10 minutes.
Aux dernières nouvelles et après trois semaines d’enfermement il vient de recevoir un stylo et du papier, ce qui lui a permis d’écrire une lettre à sa famille et à ses amis.

Et pendant ce temps là l’Angleterre remet en liberté Abou Qatada, un terroriste musulman jordanien, chef spirituel d’Al Qaïda en Europe, et le reloge dans un appartement à 1900£ mensuels (2300€) payé par le contribuable anglais.

L’ICLA (Alliance Internationale pour les Libertés Individuelles) organisera le 24 novembre à 15h une manifestation de protestation contre les persécutions policières et l’emprisonnement abusif de Tommy Robinson faisant de lui un prisonnier politique. Le droit à la liberté d’expression des patriotes anglais dénonçant la progression de la charia dans leur pays est bafoué de manière de plus en plus brutale par le gouvernement britannique et ceci en pleine contradiction avec les engagements internationaux contraignant celui-ci à respecter les droits démocratiques fondamentaux de ses citoyens.
Permettre et favoriser l’implémentation progressive des règles de la charia dans la société anglaise semble désormais être devenu une priorité gouvernementale de l’autre côté du Channel, et ceci au détriment des droits de l’Homme.

Manifestation à 15h devant l’ambassade de Grande Bretagne :
35, rue du Faubourg Saint Honoré, 75008 Paris
Justice pour Tommy Robinson, respect de la liberté d’expression en Angleterre.

Alain Wagner


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans COUP DE GUEULE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.