Exclusif : Caroline et Fiammetta vont appeler leur fille Marine

Publié le 8 février 2013 - par
Partager

Tandis que les hordes réactionnaires manipulées par l’Eglise catholique se déchaînent contre le mariage homosexuel, et autres PMA et GPA, un couple de deux femmes, appelées dorénavent Parent 1 et Parent 2, débattent dans la douleur du futur prénom à donner à leur enfant. Pas facile d’être féministe, homosexuelle et maman dans la France de Normal 1er…

Fiammetta : Encore heureux que le mot « enfant » commence par une voyelle, l’article défini le précédant n’est pas genré, un bon « L » apostrophe parfaitement neutre me convient tout à fait.

Caroline : Oui mais on va l’ baptiser comment, l’enfant en question ? Quoique « baptiser », ça vous a de ces relents pétainistes… On l’appelle comment, donc ?

Fiammetta : J’ai relevé sur le calendrier trois prénoms, qui ne sont genrés ni sur la prononciation ni sur l’orthographe : Claude, Camille, et Dominique.

Caroline : Mais tu fais référence au calendrier grégorien ! Gaffe, on commence comme ça et on finit à Civitas !

Fiammetta : T’as raison. L’ennui, c’est que les prénoms issus de la diversité sont aussi genrés à donf’. Quoique« Oussama » pourrait très bien passer.

Caroline : Historiquement parlant, « Carol » n’est pas genré non plus.

Fiammatta : C’est ça, comme Carol Wojtyla, alias Jean-Paul II ! Sur ce coup, les Femen nous lynchent !

Caroline : Ben j’attends que ça, elles sont toutes canon.

Fiammatta : Nous lynchent !

Caroline : Qu’est ce que tu penses de « amour », « délice » ou « orgue », masculins au singulier et féminins au pluriel ?

Fiammetta : T’es pas bien ? Ca veut dire qu’il faut plusieurs femmes pour faire un homme ! D’ailleurs, tu vas me faire le plaisir d’amortir  ta nouvelle décoration en exigeant l’abolition de cette règle grammaticale inique.

Caroline : On pourrait peut-être penser à un sifflement, une onomatopée, un cri…

Fiammetta : Déjà que l’Etat-Civil rétrograde refuse d’enregistrer les prénoms constitués d’initiales, ça passera pas.

Caroline : Bon, on n’a pas vraiment fait avancer le schmilblick….

Fiammetta : Tiens, « Schmilblick », c’est sympa, comme nom.

Caroline : Non mais ça va pas ??? LE Schmilblick ! Tu tiens vraiment à en faire un homme ? Tu te prends pour Kipling ?

Fiammatta : « Moustique », j’aimerais assez. Nom masculin certes, mais seules les femelles piquent. Une belle revanche de la Nature.

Caroline : Ah parce qu’avant d’en écraser un, t’arrives à t’approcher d’assez près pour voir s’il en a ou pas ? T’es dengue ?

Fiammatta : Selon le sens, « ordonnance » est masculin ou féminin…

Caroline : J’y avais songé, figure-toi. Seulement la mère Duflot y a pensé avant nous et en a profité pour se faire prescrire de la Térébenthine.

Fiammetta : Bon. On va trouver quelque chose parmi les noms de métiers récemment féminisés. OK ?

Caroline : Ca marche. Mais lequel ? Pompière ? Cheffesse ?

Fiammetta : Trop connotés sexuellement.

Caroline : Marine ?

Fiammetta : Voilà. Marine, impec’.

Jacques Vinent