Face aux islamistes, il est du devoir de chaque patriote d’être derrière son armée

La riposte énergique de l’armée française au Nord-Mali est amplement justifiée, car les terroristes islamistes ne reculent que devant la force et  le monde à trop tardé pour y déloger cette horde de criminels qui croient dur comme fer qu’ils représentent Allah sur terre mais quand les plus autorités françaises refusent de reconnaître publiquement que c’est avant  l’islamisme qui est responsable de la tragédie qui se déroule dans cette région, déjà durement éprouvée par les conditions politico-économiques, il y a des questions éthiques qui se posent.

Et quand M. Moussaoui, président du CFCM, à son tour nie toute implication de l’enseignement coranique dans l’expansion du terrorisme, il y a danger dans la maison de France. Pour lui, l’endoctrinement de l’islam n’est pas responsable du terrorisme armé qui s’étend telle une pieuvre à travers le monde pour fuir la réalité sanglante du moment et faire croire au peuple de France que les djihadistes salafistes sont des anges venus du septième ciel croiser le fer avec les croisés. Quelle hypocrisie !

Monsieur Moussaoui feint d’oublier que dans le coran, il est écrit dans la sourate  9 verset 29 : « Combattez ceux qui ne croient en Allah ni au jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et son Messager ont interdit et qui professent pas la religion de la vérité, par ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation (jizzia) par leurs propres mains, en état d’humiliation. »

M. Moussaoui, oublie-t-il sciemment de dire au peuple français que ce verset fut révélé à Mahomet vers l’an 627, donc, il n’est pas frappé d’abrogation ?

Pourquoi, les politiques  de tout bord, cherchent-ils à dissocier l’islam de  l’islamisme ? Par peur par lâcheté,  par calcul électoraliste ou bien par gain financier ? La question reste posée.

Et dans la sourate 4 verset 89, il est écrit : « Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru alors vous serez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent vers le sentier d’Allah. Mais s’ils retournent le dos, saisissez-les alors et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur. » Après la lecture de ce verset, doit-on encore croire le président du CFCM ? Il n’est plus crédible…

Dès les premières frappes de l’aviation française au Nord-Mali contre El Qaïda, une réunion du conseil mondial des oulémas sunnites s’est tenue à Doha, la capitale du Qatar, la Mecque actuelle des islamistes et des frères musulmans, sous la présidence du cheikh Youcef Al Qaradaoui, pour condamner fermement l’intervention des forces françaises  qui se déroule pourtant  dans le cadre d’une résolution du conseil de sécurité.

Cette fatwa signifie clairement que les oulémas cautionnent le djihad contre la France prôné par Al Qaïda. M. Moussaoui et consorts n’ont pas réagi à cette  fatwa. Alors leur mutisme signifie consentement ? Où est la citoyenneté dans ces conditions quand l’armée se trouve en première ligne face aux hordes islamiques?

Il est vrai qu’en France, certains musulmans veulent le beure et l’argent du beure, au nom de la victimisation. Et ils en profitent pour demander davatange et notamment l’UOIF qui est membre du CFCM et dont le mentor spirituel n’est autre que le cheikh Youcef Qaradaoui !

La guerre sainte (le djihad) est une constante de l’idéologie islamiste et le wahhabisme et ses alliés ne sont pas prêts d’y renoncer. Les Français doivent  prendre conscience du danger djihadiste, car il ne faut pas perdre de vue qu’un non-musulman est toujours  considéré par l’islam comme un mécréant   à soumettre par l’épée d’Allah.

Dans une fatwa, l’incontournable Youcef El Qaradaoui encourage les musulmans au djihad en décrétant  que : « l’islam légitime le djihad pour défendre les droits de l’homme. » Quelle belle arnaque ! D’ailleurs dans la biographie de Mahomet, la guerre sainte est sacralisée comme le sixième dogme de l’islam. Le combat meurtrier y est relaté abondamment  ( maghazi). Et dans le corpus juridico-narratif, il n’est question que de la tradition du djihad pour  détruire ceux qui se mettent en travers du chemin d’Allah.

Dans les temps modernes, le djihad a changé de visage. Actuellement, on peut distinguer trois types de djihad : le missionnaire (  propagandiste et prosélyte), le militant ( action politique) et le guerrier ( actions violentes, attentats, prise d’otages notamment des occidentaux) pour plaire à Allah et rejoindre ainsi le Paradis aux côtés des houris.

Le djihad est en perpétuel déplacement, il est devenu globalisé et n’importe quelle région du monde peut  en faire les frais.

Dans le coran, il est écrit dans la sourate 9, verset 122 : « Les croyants n’ont pas à quitter tous leurs foyers en campagne. Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-ils pas s’instruire dans la religion, pour pourvoir à leur tour, avertir leur peuple afin qu’ils soient sur leur garde. »

D’après ce verset, il y a une division du djihad et le président du CFCM est dans son rôle quand il déclare que le terrorisme n’a rien à voir avec l’islam, il ne fait qu’appliquer les recommandations d’Allah. La takkya  est ancrée dans son logiciel…

Selon le coran, tout musulman qui constate  un travers est autorisé à le corriger, en clair, il est de son devoir religieux de faire le djihad qu’il soit local ou lointain, par les armes ou par la parole. Car l’islam ordonne  de commander le bien et de pourchasser le mal selon la sourate 3 verset 110 : « Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez en Allah. Si   les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. »

La guerre sainte est une nécessité pour la survie de l’islam et c’est pour cette raison que le wahhabisme et le salafisme ont décrété le djihad globalisé et comme le hasard fait bien les choses, ce sont le Qatar et l’Arabie Saoudite qui en sont les moteurs.

La situation du Nord-Mali est trop dangereuse pour l’ignorer et l’Occident doit réagir fermement et ne pas faire la politique de l’autruche, car un jour ou l’autre le djihad s’invitera chez lui, qu’il le veuille ou non s’il se montre trop complaisant avec les sponsors de l’islamisme par cupidité.

Et quand pour des intérêts bassement matériels et géostratégiques, cet  Occident encourage les djihadistes du Front Al Norsa en Syrie, financé par le Qatar et  l’Arabie Saoudite, il y a un doute dans sa sincérité à combattre réellement le terrorisme. Deux poids, deux mesures. Où  est  alors sa légitimité ?

Et quand, le premier ministre britannique David Cameron s’ énerve au moment où l’armée algérienne a  lancé l’assaut contre les terroristes islamiques qui détenaient des otages dans le complexe gazier de Tigantourine à l’est d’In Aménas, près de la frontière algéro-libyenne dans le sud de l’Algérie, il devrait avoir un peu de pudeur car il est bon de lui rappeler de faire le ménage chez lui où les djihadistes du monde entier  font l’apologie du crime, sous les fenêtres de ses bureaux. Assez d’hypocrisie…. Car il n’y a pas de différence entre les vies humaines qu’elles soient britanniques ou autres, à moins qu’en Occident, on considère ceux d’en face comme de la plèbe à bon marché. Et rien ne justifie des accords avec les pays qui organisent et qui encouragent le djihad. Et qu’il sache que l’armée algérienne a défendu aussi les intérêts de BP en détruisant ces islamistes venus frapper  le poumon de l’Algérie.

Le temps de la vérité est venu et les gens épris de paix et de liberté en Occident doivent se lever comme un seul homme pour condamner cette mise en scène macabre.

Et quand certains médias occidentaux accusent l’armée algérienne, qui a pourtant une grande expérience dans la lutte contre le terrorisme islamique, de ne pas faire dans le détail, franchement  ça devient pathétique. L’Occident,  veut-il réellement engager la lutte contre l’islamisme ? Au vu des déclarations de certains politiques et de certains spécialistes des questions de l’islamisme, le doute est permis.

Pourquoi ces médias, oublient-ils d’évoquer la responsabilité de l’ancien président français Mr Sarkozy et de son conseiller Bernard-Henri Levy, le général philosophe, pour le rôle qu’ils ont joué dans l’implosion de la Libye qui fut livrée aux djihadistes de tout bord et dont le Mali paie aujourd’hui les conséquences ? Et pourtant, actuellement l’armée française fait face aux terroristes islamiques qui sont lourdement armés par des armes dérobées dans les arsenaux libyens. Et l’armement du commando qui voulait faire sauter le complexe  gazier de Tigantourine en est la preuve.

Où se trouve la liberté de la presse, tant chantée en Occident ?

Et quand sur F5, le professeur Mathieu Guidère déclare que l’armée algérienne ment et que son assaut contre les terroriste islamiques est brutal et catastrophique, en s’appuyant sur les informations fournies par des sites de propagande djihadiste, les Français sont en droit de lui exiger des explications, car la réalité est toute autre. Pour lui, il fallait négocier avec les islamistes, alors que l’Algérie venait de subir un Pearl Habor. Mais quel message veut-il passer ?… Pourquoi ne dit-il que le chef d’Ancar Edine,  Iyad Ag Ghali qui fut consul du Mali en Arabie Saoudite fut recruté par le wahhabisme durant cette période et qu’actuellement, il obéit à ses mentors, en essayant de s’emparer de Bamako en vue d’ y installer un émirat en compagnie de ses alliés de l’Aqmi, lui qui avait applaudi la polygamie en Libye ? Il doit aussi informer l’opinion française que le commando de la secte ‘les signataires par le sang’ de Mokhotar Belmokhtar dit Belouar (le borgne) est composé de différentes nationalités et qui était lourdement armé. Et si l’armée algérienne n’avait pas fait le sale boulot, M. Mathieu Guidère et les manipulateurs professionnels, auraient crié au scandale. De grâce, arrêtez de dénigrer une armée qui a tant donné en combattant le crime islamique pour qu’il n’envahisse pas l’Europe. Cette armée tant décriée par certains est un rempart et le restera contre l’islamisme, qu’on l’aime ou qu’on l’aime.

De grâce ne tirez pas sur les ambulances au moment où le sang des otages assassinés par les terroristes islamiques est encore chaud!

Mais qui avait  permis aux islamistes algériens de s’installer en France quand l’armée algérienne les pourchassait dans les années 90 ?

Et ce n’est pas un secret de polichinelle  de dire que ces mêmes islamistes ont largement  contribué à l’islamisation des banlieues françaises grâce aux pétrodollars des monarchies arabes.

Les téléspectateurs français doivent savoir que le djihad est sponsorisé  par des organisations islamiques qataries et saoudiennes dans le Sahel et que l’armée française est en train de défendre sa patrie en allant traquer ces islamistes dans le Nord-Mali.  Sinon, demain, ces terroristes frapperont la France, et il est du devoir de chaque patriote d’être derrière son armée.

Il est temps aussi de faire le ménage dans les banlieues françaises pour éradiquer l’islamisme, car dans le cas contraire, la France va au-devant d’une grave crise sociétale…

Hamdane Ammar 


Derniers articles du même auteur :



Ce contenu a été publié dans RIPOSTE LAIQUE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.